Yale met en évidence les effets de l’alcool dans la Ecig : ça bourre la gueule !

vapez51C’est la news que l’on devrait voir reprise en coeur dans quelques heures dans toute la presse. Publiée initialement par le Dailymail, l’information a été repérée par Vapoteurs.net. Des chercheurs de Yale sont arrivés à une terrible conclusion à la suite d’une étude : « L’alcool, et bah ça bourre la gueule ».

C’est à croire que les labos commencent à tourner en rond sur le sujet de la ecig et voici que nos chercheurs ont dégoté un liquide avec… tenez vous bien, 23.5% d’alcool ! Là, tout de suite, vous vous demandez comme moi si Stolichnaya ou le groupe Pernod Ricard se sont lancés dans la commercialisation de eliquides…

Une telle concentration d’alcool n’a rien de normale et en dehors d’un liquide fait maison dans l’alambic d’un grand père texan, je ne connais personnellement pas de liquides aussi alcoolisés susceptibles d’être vendus dans le commerce. Si l’alcool est bien utilisé comme base pour certains additifs, ou même comme léger arôme pour en lier d’autres et fluidifier un mix fort en glycérine végétale, quand on arrive à presque un quart de la solution, on en paye forcément le tribu, que ce soit en goût, en sensation, et en perte de ses capacités psycho-motrices. De nombreux liquides sont même réalisés sans alcool et quand ces derniers en contiennent, on est bien souvent en dessous du 1%.

À combien ces gens s’y sont mis pour en arriver à la conclusion que si on se colle un verre de Brandy dans un tank on termine bourré ? L’étude aurait expliqué qu’en vaporisant du Jack Daniels dans un dripper avec une Hexohm on a plus mal au crâne le lendemain qu’en vaporisant un Loupiac au genesis, l’étude et ses conclusions n’auraient pas été moins risibles.

Combien d’articles de presse vont reprendre en coeur cette « révélation » ? Mais si cherchez bien.. vaper ou conduire ? À quand une loi anti vape dans un paquet « sécurité routière » ?

3,2…1 go !

Update 18h15 : Google News se peuple lentement mais sûrement de titres alarmistes associant ecig, alcool et effets psychomoteurs.

yale

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

3 comments

  1. Le pire, c’est qu’ils n’ont pas constaté de dégradation dans les capacités motrices par rapport à la baseline (avant de vaper).
    En réalité les capacités motrices se sont améliorées dans les deux cas (avec ou sans alcool) après avoir vapoté, mais se sont beaucoup plus améliorées dans le cas sans alcool. (lire : sans alcool = avec seulement quelques traces)
    La présence d’alcool, même à dose extrême, ne fait qu’inhiber les bénéfices moteurs apportés par le vapotage sans alcool (hypothèse personnelle : bénéfices liés à la nicotine), sans générer pour autant de dégradation.
    Voir l’analyse de Michael Siegel pour plus de détails. http://tobaccoanalysis.blogspot.fr/2016/01/yet-another-e-cigarette-study-draws.html

  2. Parfait ! J’ai pas eu le temps de faire la critique de la news après l’avoir publiée (ouai j’ai un boulot aussi.. arf). En tout cas voila, je vais retourner remplir mon clearo de Jack Daniel’s ! Juste merci d’avoir donné les sources (certains ne le font pas !). Pour finir , bien joué d’avoir mis X-files dans les mots clés, déja je suis fan et puis d’ici 10 jours la série redémarre. Ça leur fera peut être un sujet a exploiter !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *