Vaper du sucralose présenterait des risques

sucraloseLe sucralose est une substance que l’on retrouve dans la majorité de sweetners ainsi que des solution d’éthyl maltol destinées à sucrer les liquides. Le professeur Farsalinos qui réalise actuellement sur le sujet avait déjà émis des réserves sur ces substances, des réserves semble t-il confirmées par le spécialiste français Jacques le Houezec mettant en garde : « il ne faut surtout pas rajouter de choses sucrées! Cela peut produire des composés toxiques en chauffant. »

Il est donc sage de limiter, voir stoper l’ajout d’additifs sucrés dans nos solutions DiY… en attendant d’en savoir plus sur la toxicité possible de ces additifs.

Aroma Sense a cette semaine diffusé un avis étayant ces propos sur le sucralose accompagné d’une vidéo présentant la chauffe d’une solution contenant 3g de sucralose, 27g de glycérine et 70g de propylène glycol. :

Aux adeptes de goûts sucrés, friands d’additifs et de « sweeteners » :
Nous déconseillons la pratique consistant à incorporer du sucralose dans ses e-liquides.
Il s’agit d’une substance incompatible avec la vaporisation et qui, de surcroit, se décompose lorsqu’elle est chauffée à la température de vaporisation du propylène glycol.
Cette décomposition libère des ions chlorure capables de réagir, notamment avec la glycérine, produisant divers composés hautement toxiques.
Nous avons filmé la chauffe d’une solution contenant 3g de sucralose 27g de glycérine et 70g de propylène glycol :

(NDRL : Aroma Sense apporte en commentaire le protocole de test suivant : « A 180°C le changement de couleur se produit. Le liquide entre en ébullition au même moment, assez brutalement, sans doute car la décomposition du sucralose produit de l’eau. A la fin de la vidéo, le liquide est à environ 190°C soit la température d’ébullition du propylène glycol. Nous avons réalisé plusieurs fois cette expérience dans diverses conditions et avons vu la décomposition intervenir plus ou moins tôt mais toujours de manière rapide. Dans tous les cas, à la température de vaporisation du propylène glycol, le liquide était toujours entièrement noir et son odeur était très dérangeante. »

Plus d’informations :
Décomposition thermique du sucralose :
http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S0100-46702009000400002&script=sci_arttext
Décomposition thermique du sucralose en présence de glycérine :
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814609005378

Formations de composés toxiques lors que la décomposition du sucralose :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3796739/

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

6 comments

  1. Et bien! Ça donne plus vraiment envie de vaper du sweetner. J’avais déjà supprimé ça de mes liquides diy mais je suspecte fortement certains aromes d’en contenir.
    Pour bien faire il faudrait vérifier chaque arôme chez son fabricant et se contenter d’utiliser ceux qui semblent exempts de tout produits susceptibles d’être dangereux (diacetyl, sucralose, aldéhydes…)
    C’est sans fin..Je suis sur que le kanthal posera problème aussi, mais je suis aussi certain du progrès accompli en 1 an :
    – des résistances en nichrome et fibre de verre fabriquées par des mains sales on est passé au kanthal US + fiberfreaks – du plastique au borosilicate ;
    – du laiton chromé à l’inox 316L ;
    – du liquide chinois saveur mal’back 18mg (et sa liste de 20 ingrédients, si si!) aux Diy max VG à 4mg…
    Je suis plutôt confiant malgré tout. La vape va vite et c’est plutôt une bonne chose à mon avis!
    Bonne vape salé à tous! lol

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *