Vape et musique : quand les reviewers anglophones plagient les vapotos français

Récemment, une nouvelle mode a été lancée outre atlantique afin de promouvoir la vape. Rip Trippers, reviewer américain le plus suivi de la vaposphère, a décidé de publier sur sa page YouTube un rap aux punchlines dévastatrices et au flow envoûtant qu’il interprète lui même afin de mettre en avant le vaporisateur personnel.

Les britanniques ne souhaitant pas rester sur le carreau, DJLsb Vapes a décidé de suivre le train lancé par Rip et de sortir sa propre chanson, dans un style plus langoureux mais tout aussi efficace.

On pourrait penser que les anglophones sont les vrais précurseurs dans l’art de la mélonmanie afin de faire connaitre tous les bienfaits que procure le passage de la cigarette à la vape pour la santé.

Que neni !!!

Cette façon toute artistique qui permet de faire rentrer un ode inoubliable dans notre cerveau d’une façon si chatoyante est bien francophone. Oui madame, oui monsieur !!!
Rappelez vous il y a deux ans ce ragga dévastateur capable de faire trembler les murs de Babylone où s’ourdissait sournoisement la mise en place de la TPD.

Nos amis belges n’ont pas tarder à nous emboîter le pas, en nous proposant une video très didactique aboutissant à un morceau à faire pâlir la discographie de François Valery.

Plus récemment, un ancien participant de la France a un incroyable talent, accessoirement auteur d’une ode inoubliable sur les gallinacés,  a décidé, lui aussi, de rentrer dans la danse pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Soyons fiers que ce genre d’initiative soit originaire de notre beau pays. Mais, comment aurait il pu en être autrement dans une contrée qui a vu naître Léo Ferré ou Georges Brassens ?
Il est juste regrettable que nous nous soyons fait voler cette spécificité bien francophone.

Mais redressons la tête et soyons fier puisqu’aujourd’hui je suis à même de vous annoncer que le plus grand reviewer de tous les temps, Hobby One Vape, prépare un remix vapotesque du célèbre Petit bonhomme en mousse.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *