Un reportage de BFM TV fait passer les marchands de e-cigarettes pour des opportunistes irresponsables

Capture d’écran 2014-01-15 à 13.45.00Ce matin BFM TV a diffusé dans son édition un bien curieux reportage tendant à faire passer les commerces de E-cigarettes pour de parfaits arrivistes et des opportunistes parfaitement incompétents. C’est assez effrayant car ce reportage tend à faire une généralité de ces boutiques. Pourtant la réalité est tout de même sensiblement différente. Le reportage montre par exemple une « mère de 3 enfants » venant d’ouvrir sa boutique et qui confie ne rien connaitre à la vape, « on se croirait dans un magasin de confiserie à l’ancienne » ajoute la voix off… ridicule. « Les marges sont très importantes, c’est un moyen de gagner de l’argent vite » témoigne un observateur.

Derrière le portrait pitoyable dépeint par BFM, il y a surtout des communautés d’utilisateurs, qui guident jour après jours, les vapoteurs débutants pour les aider à arrêter de fumer. Mais comble du comble, le reportage de BFM conclue sur le risible mécontentement d’un buraliste « c’est pas normal ils nous prennent notre boulot », et là, on touche le fond… décryptage.

Ce reportage me dérange sur deux points : 

  • Il donne une image du marché de la vape qui est très loin de ce qu’il est réellement.
  • Il fait passer la vape pour un produit du tabac commercialisé par des irresponsables qui piquent le travail des buralistes : vendre des sucettes à cancer… première cause de mortalité en France.

Derrière la consternante image de la vape qui transpire dans le reportage de BFM, il faut pouvoir faire la part des choses. S’il est vrai que certains commerçants ne sont pas franchement les plus rodés en terme de connaissances sur le monde de la vape, les utilisateurs, eux, le deviennent rapidement. Les communautés de vapoteurs sont très dynamiques, elles font généralement la lumière assez rapidement sur un vendeur incompétent qui ira préconiser des produits de mauvaise qualité à un vapoteur débutant. Si la vape connait aujourd’hui un grand succès, ce n’est pas uniquement parce qu’elle permet d’arrêter de fumer, on ne le répètera jamais assez, mais elle n’est pas un produit de substitution du tabac, elle est en fait une alternative au tabac… comme un chewing gum, comme le sexe, comme le sport… les mots ont un sens.

Le business de la vape fait certes du chiffre en boutique (avec une majorité de matériels à la qualité douteuse), mais il en fait aussi beaucoup en ligne. Et il est vrai que beaucoup de produits de qualité se commandent depuis l’étranger, c’est une réalité du marché, ou chez une poignée de boutiques bien connues des communautés de vapoteurs, celles là mêmes qui guident les débutants sur les forums pour les aider dans leur parcours d’arrêt du tabac… et arrêter de fumer avec la vape, ça fonctionne.

Pour le moment le marché est immature, c’est pour cette raison que les boutiques se reproduisent comme des petits pains, mais à la vitesse à laquelle il évolue, il n’aura probablement plus du tout le même visage à horizon deux ans. Le marché évolue, et que dire des produits… il ne se passe pas une journée sans qu’un nouvel atomiseur, un nouveau mod, ne fasse son apparition, apportant à chaque fois sont lot d’innovations. Un marchand qui se confie corps et âme à un grossiste pour vendre de l’Ego en kit à 80 euros signe aujourd’hui son arrêt de mort à 18 mois. Le marché de la vape, c’est comme tous les autres, marchés, mais sous amphétamines : tout va plus vite, l’innovation, la complexité des produits, et la disparition des plus mauvais commerçants…

Un reportage un poil moins axé sur « les mauvais », aurait été bien plus juste. Si la vape a mis du temps à percer en France, c’est aujourd’hui une réalité et des modeurs français de talent, des fabricants de e-liquides de qualité, et des boutiques compétentes, de par chez nous, ce n’est pas franchement ce qu’il manque.

Le reportage de BFM passe non seulement à côté d’une bonne occasion d’informer les fumeurs souhaitant arrêter de fumer avec la vape en leur fournissant une information un peu plus pertinente que « attention les marchands de e-cigarette sont des gros charlatans qui piquent le boulot des buralistes  », mais il passe aussi parfaitement à côté de la mise en avant d’un savoir faire réel d’industriels, d’artisans et de passionnés qui forment le véritable tissu économique pérenne de la vape et qui surtout, aident des millions de fumeurs à stopper leur consommation de tabac.

Le plus hallucinant de ce reportage est malheureusement ce que nous risquons de voir se reproduire de plus en plus sur certains médias : la parole donnée à ce pauvre buraliste qui se plaint que ce nouveau marché de la vape lui « vole son travail« . Ahurissant ! … un peu comme si BFM TV allait interviewer un marchant de bougies qui se plaindrait qu’EDF lui pique son travail, mais avec en plus un odieux parfum tendant à légitimer son droit monopolistique à vendre de la mort en sucettes par paquets de 20.

En bref : un reportage ni fait ni à faire…

Note : ce reportage n’est pour le moment pas disponible en replay mais vous pourrez le visionner dans les prochaines heures sur le site de BFM TV, probablement par ici.

UPDATE, voici le lien le lien du replay (merci Oxydfkm !)

 

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

4 comments

  1. Bon décryptage d’un exemple d »incompétence…ou de désinformation, en même temps BFM c’est sous influence.

    Pauv’ buraliste… Je me sens tellement coupable….Je devrais reprendre la clope… Non ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *