Stillare V4 par Cartel Mods : le dripper cloud chasing de Cartel

Stillare V4 par Cartel Mods

Stillare V4 par Cartel Mods
7.9

Qualité de fabrication

5.5/10

Conception

8.5/10

Rendu saveurs

8.0/10

Production de vapeur

9.0/10

Facilité de prise en main

8.5/10

Pour

  • Du gros cloud !
  • Précision du double l'airflow
  • Relativement étanche pour un ato bottom airflow
  • Un rendu plus que correct

Contre

  • Qualité de fabrication globalement pas au niveau de ce que l'on attend de Cartel
  • Visserie des plots pas adaptée
  • Un jeu quand on dévisse le pin
  • Dual ou quad coil only
  • Packaging anecdotique... et pas de spare !
Stillare-v4-by-Cartel-Mods-nb
Stillare V4 par Cartel Mods

Nous avons abordé hier l’étrange Cascata de Cartel, étrange parce que malgré ses défauts je tourne en ce moment énormément dessus avec un montage un peu spécial mas qui me donne pleine satisfaction, il était donc logique que nous parlions un peu du Stillare V4, le dernier dripper du modeur américain. Le Stillare est un atomiseur qui avait peu évolué de la V1 à la V3, mais pour la V4, il semblerait que Cartel ai voulu rompre un peu avec la monotonie pour proposer un atomiseur plus moderne, peut-être répondant plus à l’évolution du marché vers des box électros à moult watts, un créneau sur lequel il s’est aussi lancé avec la X200.

Spécifications

  • Terroir : USA (en théorie)
  • Format : 22mm de diamètre / 24mm de hauteur hors drip tip
  • Matériaux : Acier Inoxydable 304, isolant peek, pin (ajustable) cuivre plaqué argent
  • Airflow : 4*7mm/2mm
  • Plots velocity dual ou quad coils
  • Trous sur les plots : 4*2mm

Proposé à sa sortie pour 65$, on le trouve aujourd’hui assez facilement neuf entre 29 et 35$. Cette nouvelle mouture du Stillare propose des plots à la Velocity, il est assez clairement orienté clouds et s’en tire très bien en terme de rendu des saveurs, sans pour autant toutefois égaler un Kennedy. Il offre en revanche un confort très appréciable, un double système d’airflow, un sur le top de la chambre et un sous la base qui arrive sous les coils, les deux étant ajustables, ce qui nous pousse les arrivées d’air à 4* 7mm par 2mm. On peut donc sans problème aller du très serré au très aérien, et ça, c’est plutôt bien.

Mais voilà, il y a un petit quelque chose, je ne sais pas si c’est par volonté de proposer un atomiseur accessible en terme de prix, il me laisse comme une impression de finitions qui ne sont pas à la hauteur des précédents Stillare, et globalement, de ce que j’attends de Cartel Mods, c’est à dire de l’excellence et un ressenti qualité à la première prise en main.

Le Stillare V4 se compose donc d'une chambre, un plateau, une bague de réglage d'airflow, d'un driptop et d'un adaptateur / top cap pour driptip standards. On ne va pas s'attarder sur le packaging, on dirait du Wotofo en plus cheap
Le Stillare V4 se compose donc d’une chambre, un plateau, une bague de réglage d’airflow, d’un driptop et d’un adaptateur / top cap pour driptip standards. On ne va pas s’attarder sur le packaging, on dirait du Wotofo en plus cheap
Voici le driptop et l'adaptateur pour drip tip 510
Voici le driptop et l’adaptateur pour drip tip 510
Le driptop en inox est bien large
Le driptop en inox est bien large
Côté airflow, on est assez vernis avec 4 fois 7mm par 2mm
Côté airflow, on est assez vernis avec 4 fois 7mm par 2mm
Notez que le top cap se visse sur la chambre. Le filetage est propre et ça n'accroche pas, rien à redire sur ce point
Notez que le top cap se visse sur la chambre. Le filetage est propre et ça n’accroche pas, rien à redire sur ce point
Voici la chambre avec la bague de réglage d'arrivée d'air qui vient réguler le flux d'air supérieur et le driptop vissé qui cale cette bague. Pour l'ajuster, il faut donc dévisser un peu le top.
Voici la chambre avec la bague de réglage d’arrivée d’air qui vient réguler le flux d’air supérieur et le driptop vissé qui cale cette bague. Pour l’ajuster, il faut donc dévisser un peu le top.
Et voici notre plateau qui n'a plus grand chose à voir avec les précédents Stillare. On gagne en profondeur de cuve (5mm), on a deux plots à la Velocity pour accueillir jusqu'à 4 coils avec 4 trous de 2mm. L'isolant du positif est en peek
Et voici notre plateau qui n’a plus grand chose à voir avec les précédents Stillare. On gagne en profondeur de cuve (5mm), on a deux plots à la Velocity pour accueillir jusqu’à 4 coils avec 4 trous de 2mm. L’isolant du positif est en peek.
La finition du plateau est assez soignée, la chambre est tenue par deux joints toriques, ça tient tout à fait correctement.
La finition du plateau est assez soignée, la chambre est tenue par deux joints toriques, ça tient tout à fait correctement.
La visserie pour caler les coils en revanche, ce n'est pas ce que je préfère sur cet ato, de si petites visses, à tête plate, c'est pas le top et quand on va serrer du coil un peu gros, elles vont forcément prendre un peu cher
La visserie pour caler les coils en revanche, ce n’est pas ce que je préfère sur cet ato, de si petites visses, à tête plate, c’est pas le top et quand on va serrer du coil un peu gros, elles vont forcément prendre un peu cher
Sous notre plateau, le nom de notre atomiseur, pas de numéro de série. Le pin est lui en cuivre plaqué argent pour assurer de bonnes grosses perfs.
Sous notre plateau, le nom de notre atomiseur, pas de numéro de série. Le pin est lui en cuivre plaqué argent pour assurer de bonnes grosses perfs.
Et c'est à ce moment précis que je me demande pourquoi cet atomiseur est très bien... mais pas magique
Et c’est à ce moment précis que je me demande pourquoi cet atomiseur est très bien… mais pas magique.
Si je le compare avec la chambre du Cascata, en dehors du réducteur et des gravures, je me rends compte que le métal de la chambre du Stillare V4 n'est pas bien épais, en tout cas bien plus fin que sur le Cascata et encore plus fin que sur le Stillare V2... bn ok on gagne peut-être un poil pour les builds, mais, comment dire, on sent un je ne sais quoi de frêle.
Si je le compare avec la chambre du Cascata, en dehors du réducteur et des gravures, je me rends compte que le métal de la chambre du Stillare V4 n’est pas bien épais, en tout cas bien plus fin que sur le Cascata et encore plus fin que sur le Stillare V2… bon ok on gagne peut-être un poil pour les builds, mais, comment dire, on sent un je ne sais quoi de frêle.
vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisés avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
Vu la tronche du plateau, je vais pas vous faire un dessin, j'ai sorti le Anarchist Wire en 0.81mm, du coup, bah je ne suis pas bien haut. Attention les accus tout ça... donc on évite ce genre de montage sur une Noisy Cricket.
Vu la tronche du plateau, je vais pas vous faire un dessin, j’ai sorti le Anarchist Wire en 0.81mm, du coup, bah je ne suis pas bien haut. Attention les accus tout ça… donc on évite ce genre de montage sur une Noisy Cricket.
Je ne suis pas un inconditionnel des plots Velocity, je les trouve bien plus adaptés à de l'électro, avec du gros Clapton et autres scoubidous coils, avec mon petit Anarchist, je suis obligé de couder les pattes pour aligner le coil au dessus de l'airflow
Je ne suis pas un inconditionnel des plots Velocity, je les trouve bien plus adaptés à de l’électro, avec du gros Clapton et autres scoubidous coils, avec mon petit Anarchist, je suis obligé de couder les pattes pour aligner le coil au dessus de l’airflow
Pas la peine de mettre une blind ede fibre, mais une fois bien callé, on a une réserve de juiceau centre de l'ato et la fibre préviens d'éventuels leaks de surplus de juice inhérent aux atomiseurs par airflow par le bottom. Ça c'est une bonne surprise, on trouve donc facilement un montage relativement étanche.
Pas la peine de mettre une blinde de fibre, mais une fois bien calé, on a une réserve de juice au centre de l’ato et la fibre préviens d’éventuels leaks de surplus de juice inhérent aux atomiseurs par airflow par le bottom. Ça c’est une bonne surprise, on trouve donc facilement un montage relativement étanche.

Conclusion

Une conception très correcte, un airflow qui permet des réglages fins, assez intéressant… mais. Que lui reprocher ? Peut être un manque d’identité, je ne retrouve pas la patte Cartel ni le caractère pourtant toujours très affirmé du modeur, j’ai en fait l’impression d’être face à un excellent atomiseur… asiatique. L’épaisseur de la chambre me parait un peu fine, c’est quelque chose qu’on ressent par exemple quand on replace le top cap sur le plateau. La visserie plate sur les plots n’est pas l’idée du siècle, surtout avec des posts destinés à accueillir du coil bien large, je ne leur donne pas long en terme de durée de vie… et manque de bol il n’y a pas de spare.

Le connecteur 510 semble un peu court, le pin est lui ajustable donc on peut palier ça mais quand on dévisse un peu le pin pour l’ajuster il y a un petit jeu.

On aurait peut être également aimé une cuve un peu plus profonde, les 5mm c’est pas si mal me dires vous mais le bottom airflow bouffe quand même un peu la capacité.

Passé ces désagréments, et quand on vape dessus, on reste quand même sur une excellente impression, ça vape fort, c’est plutôt très bon, avec une finesse de réglage d’airflow qui confère à notre Stillare V4 une très bonne polyvalence.

Certes, on a une fois de plus un grand modeur qui cède à la mode des plots à la Velocity, mais il essaye d’apporter un petit quelque chose en plus, et pour une fois, on se retrouve avec un dripper qui malgré ses plots n’est pas quasi exclusivement réservé à une vape sur électro à plus de 80w. Il reste un ato orienté subohm, c’est en dessous de 0.10 ohm qu’il commence à me causer, mais on peut sans problème envisager de prendre du plaisir avec lui bien plus haut, à 0.4/0.5 ohm. Certes on aurait encore pu gagner en polyvalence en prévoyant ce qu’il faut en airflow pour du montage mono coil, mas bon, c’est un ato de cloud chasing qui s’assume. À noter enfin qu’on perd quand même pas mal en saveurs quand on ouvre l’airflow supérieur, d’ailleurs je le laisse fermé et je vape avec le bottom airflow ouvert à deux tiers. Si vous coilez avec du clapton ou du gros scoubidou, l’airflow supérieur a tout de suite plus d’intérêt, d’une part pour dissiper la chauffe mais aussi parce que votre coil va boire quasiment autant de juice que votre fibre ce qui va renforcer les saveurs. Bref ce qu’on perd en ouverture d’airflow, on le regagne avec ce que boit le coil.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *