Selon Metronews, la cigarette électronique rendrait encore plus dépendant

Le V4L de CoolCart est le matériel sur lequelle l'étude citée par Métronews s'appuie
Le V4L de CoolCart est le matériel sur lequelle l’étude citée par Métronews s’appuie

C’est très sérieux… Metronews nous sort du chapeau une étude datée de juin 2014, soit plus d’un an après sa publication qui affirmerait selon l’auteur (de l’article pas de l’étude), que « la nicotine sous forme liquide serait présente dans sa forme la plus addictive »… pige alimentaire spotted.

Vous n’avez rien compris à cette phrase ? Moi non plus mais c’est pas grave je vais quand même vous l’expliquer.

L’article de Metronews pose donc LA question :

« Et si finalement la nicotine sous forme liquide était encore plus addictive ? »

…en s’appuyant sur une étude publiée en juin 2014 par la revue Nicotine and Tobacco Research du Oxford Journal. Mais pas sa forme liquide « normale », non, sa forme liquide dans les cigarettes électroniques. Et avec 1,5 millions d’utilisateurs, Metronews se devait de tirer la sonnette d’alarme.

Vapoteurs, l’heure est grave…

Sauf que voilà, l’auteur de l’article ne semble pas avoir bien lu (ou du tout) l’étude in extenso, notez qu’elle est disponible pour 39$ (mais pour ce prix vous ne pouvez en bénéficier que pendant 24h).

Attention c’est maintenant que ça devient drôle… ça commence dés l’abstract :

« Aerosols were machine generated with 1 type of ECIG cartridge (V4L CoolCart) using 5 distinct puff profiles »

Ne riez pas, c'est bien sur ce truc que la très sérieuse étude citée par Metronews s'appuie.
Ne riez pas, c’est bien sur ce truc que la très sérieuse étude citée par Metronews s’appuie.

L’étude a donc été réalisée sur un V4L CoolCart, un bidule qui a plus de 5 ans ! Ça sent tout de suite le protocole foireux, mais Metronews insiste bien (excusez moi je reprends mon souffle j’en ai encore mal au bide)

« Attention au voltage de la batterie »

En fait quand on sait de quoi on parle, on utilise plutôt le mot « tension ». Mais passé cette disgression Metronews nous révèle le scoop du siècle : « quand t’envoie plus de tension, ça vaporise plus fort ». Ouais mais non cher Metronews, c’est pas vraiment comme ça que ça fonctionne, il faudrait pour que ton article soit pertinent que tu prennes en compte la valeur de la résistance en plus de la tension… ça s’appelle la loi d’ohm.

Attention, maintenant que vous avez compris que la tension ne suffit pas à elle seule à mesurer quoi que ce soit et certainement pas un volume de nicotine émis (et le pire c’est qu’on s’en fout, mais on va y revenir en conclusion), relisez bien cette phrase :

« Pour appuyer leur découverte, des chercheurs du Virginia Commonwealth Université Massey Cancer Center (Etats-Unis) et de l’Université de Beyrouth (Liban) ont mis au point un système qui permet d’évaluer avec une précision de 90% la quantité de nicotine émise par une cigarette électronique à partir du « voltage », de la concentration de nicotine contenue dans le liquide et de la quantité de vapeur inhalée au cours d’une bouffée. »

Avec une précision de 90%, moi j’affirme que cette phrase, c’est du pipeau d’un journaliste :

  • qui n’a pas compris le protocole de test ;
  • qui n’a pas lu l’étude dont il cause ;
  • qui doit commencer à se gratter la tête devant son écran en se demandant s’il n’a pas écrit n’importe quoi.

L’auteur pourrait s’en tenir là, mais c’est pas parce qu’on touche le fond qu’il ne faut pas sortir une pelle

 » A partir de leurs analyses, les scientifiques ont constaté que l’utilisation d’une e-cigarette dont la batterie dégage une tension élevée (au-delà de 4 volts) avec un liquide fortement dosé en nicotine, pourrait avoir des effets encore plus addictifs qu’une cigarette conventionnelle. »

À 4 volts avec une résistance de 3 ohm un vapoteur ancien gros fumeur pourra vaper du liquide à 12mg de nicotine sans que ça ne lui gratte trop la gorge, en fait il ne va même rien sentir, la nicotine vaporisée sera même bien inférieure qu’une batterie à 3,7 v enverra sur une résistance de 0.5 ohm… Conclusion, non seulement cette phrase est techniquement fausse, mais s’appuyer sur un abstract d’étude sans en comprendre le moindre mot conduit à dire… des conneries.

D’autant que nous sommes plusieurs à nous demander si l’auteur pointe la bonne étude.

Mais il n’y a pas que sur le plan technique que cet article raconte n’importe quoi, c’est sur le plan sanitaire qu’il est vraiment effrayant.

La dépendance à la nicotine ne tue pas, le tabac, lui il tue et beaucoup

Cher Metronews, les piges alimentaires sur des sujets anxiogènes pourquoi pas. Le terrorisme, les pédophiles de l’underweb et tout ça pourquoi pas pour expliquer qu’Internet est la plus grande saloperie que l’homme n’ait jamais inventé (et hop un point Séguéla). Mais là votre désinformation conduit à détourner de la meilleure alternative au tabac des fumeurs dont 50% mourront de leur addiction, non pas à la nicotine mais aux goudrons et au monoxyde de carbone.
Il vaut mieux être addict à la nicotine liquide vaporisée qu’à la cigarette, ça n’importe quel scientifique qui s’est appuyé sur des études récentes, sérieuses, sur la bases de matériels qui n’ont pas 5 ans vous le dira.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

5 comments

  1. Tant mieux car c’est l’addiction au tabac qui m’a empoisonné pendant plus d’trente ans, je l’ai remplacé par une addiction savoureuse et agréable pour mes systoles et mon bien-être .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *