Sat 22 par Andreas Vassiliou : un exercice de style superbement exécuté

Sat22 par Andreas Vassiliou
Sat22 par Andreas Vassiliou

J’ai toujours vu le monde du genesis comme un monde un peu à part dans la vape. A part, parce qu’il s’agit probablement du type d’atomiseur le plus exigeant en matière de pré-requis pour en tirer le meilleur parti, et en second lieu, et là c’est une idée reçue de ma part, c’est un milieu que j’imagine comme très conservateur, peu enclin à l’innovation, là où les RTA fibre et les drippers innovent à tour de bras.
Mais voilà… une poignée de modeurs, Norbert avec son Origen Genesis, le surdoué Athea avec l’In’ax, NoName Mods avec le BF99, ou encore UrquidezJ avec le Nahualon, sont parvenus à apporter un souffle nouveau. Alors attention, on est quand même loin d’un vent de révolte car il demeure une communauté d’utilisateurs de genesis très tatillonne dans sa définition de ce type d’atomiseur et des codes qui l’entourent, on pourrait désigner le britannique HellFireMods ou Barjavel pour illustrer cette tendance plus « traditionaliste ». Certains afficionados vous expliqueront que pour eux, un Origen V2 ou un BF99, ça n’entre pas dans la définition qu’ils se font d’un genesis.

T'as le bon et le mauvais genesis...
T’as le bon et le mauvais genesis…

En outre, les genesis sont par définition rarement étanches (mais tout est toujours une question de montage pour éviter que votre atomiseur ne se vide malencontreusement), ce qui en fait souvent une catégorie d’atomiseurs que l’on souhaite plutôt utiliser chez soi qu’en déplacement. Mais pour tout vous avouer, en ce qui me concerne j’apprécie justement un petit genesis en déplacement pour profiter d’un tank et d’une excellente qualité de vape sans avoir à me prendre la tête avec un dripper que je dois sans cesse recharger (quoique j’en ai toujours un sous la main, juste comme ça au cas où).

Le Sat22 dont nous allons parler aujourd’hui est un genesis, un « vrai » genesis au sens que les puristes pourront généralement lui donner. Petite originalité, son modeur, Andreas Vassiliou (Satburn Mods), est originaire de Chypres.

Le Sat22 est principalement dédié à un usage au mesh ou au câble bien que rien ne vous empêche d’envisager un montage au coton ou à la fibre, et sa particularité est de proposer une chambre ridiculement petite pour favoriser la restitution des saveurs. Comme un genesis « classique », l’airflow est plutôt serré, ce n’est évidemment pas les gros nuages que l’on recherche mais bien l’explosion des saveurs. Et comme on n’a pas toujours besoin de tirer des barres de pinoy apnéiste de niveau olympique pour arrêter la cigarette et prendre du plaisir à vaper, je vous propose aujourd’hui un petit coup d’oeil sur cet atomiseur que je pratique régulièrement depuis quelques semaines, et j’en profiterai pour vous présenter un montage câble / Fiber Freaks densité 2 que j’apprécie beaucoup sur ce genesis.

Le Sat22 démonté
Le Sat22 démonté
Sat22-genesis-by-Andreas-Vassiliou-003
Sous la base, juste le nom de l’atomiseur, pas de numéro de série, pas de lien sur la page facebook du modeur, si vous cherchiez de la littérature, c’est pas sur cet ato que ça se passe et c’est tant mieux. En revanche, on a un pin en laiton qui est ajustable, et ça c’est un gros avantage sur l’Origen ou le Kraken par exemple.
Voici la base du tank, un joint torique permet d'y poser délicatement nor anneau de pyrex
Voici la base du tank, un joint torique permet d’y poser délicatement nor anneau de pyrex
Et ce tank Pyrex semble relativement épais, je crois cependant les doigts pour ne pas le casser, les spares ne doivent pas courir les rues.
Et ce tank Pyrex semble relativement épais, je croise cependant les doigts pour ne pas le casser, les spares ne doivent pas courir les rues.
Et voici la partie supérieure du tank qui vient finir de caler notre tank pyrex
Et voici la partie supérieure du tank qui vient finir de caler notre tank pyrex : un pole négatif, un trou pour le wick, un trou de remplissage, et nous y sommes… il n’y a pas besoin de beaucoup plus pour être heureux
Notre petit isolant est en peek, rien à redire
Notre petit isolant est en peek, rien à redire
Et c'est entre ce petit cylindre et une vis de serrage qu'on vient caller notre lanthal, c'est du classique pour un genesis mais ça a fait ses preuves
Et c’est entre ce petit cylindre et une vis de serrage qu’on vient caller notre lanthal, c’est du classique pour un genesis mais ça a fait ses preuves
Quand on regarde le plateau, on se dit que la chambre n'est pas bien grosse (bon ok les deux airflows superposés de 0.8mm non plus)
Quand on regarde le plateau, on se dit que la chambre n’est pas bien grosse (bon ok les deux airflows superposés de 0.8mm non plus)
Et bien la chambre est encore plus petite que ce à quoi on pouvait s'y attendre, un peu comme sur le Monad
Et bien la chambre est encore plus petite que ce à quoi on pouvait s’y attendre, un peu comme sur le Monad de Xtra Mile Vape
Le voici monté, avec son drip tip (fourni), qui lui donne un look que j'aime bien
Le voici monté, avec son drip tip (fourni), qui lui donne un look que j’aime bien.
Pour le montage, j'ai choisi de le vaper principalement au câble acier avec un peu de Coton Blend de chez Fiber Freaks
Pour le montage, j’ai choisi de le vaper principalement au câble acier avec un peu de Coton Blend de chez Fiber Freaks… tout simplement parce que c’est bon, durable et très simple à monter.
Après avoir fait bouillir notre câble, on enroule simplement un petit bout de Cotton Blend vers une extrémité
Après avoir fait bouillir notre câble, on enroule simplement un petit bout de Cotton Blend vers une extrémité
Comme notre câble est rigide, on a aucun problème à enrouler son kanthal autour (ici 4 tours de 0.40mm
Comme notre câble est rigide, on a aucun problème à enrouler son kanthal autour (ici 4 tours de 0.40mm)
on est un chouia en dessous de 0.55ohm, c'est la fourchette basse dans laquelle je vape cet ato car au cas vous ne l'auriez pas remarqué, il n'est pas taillé pour l'ULR ;)
on est un chouia en dessous de 0.55ohm, c’est la fourchette basse dans laquelle je vape cet ato car au cas vous ne l’auriez pas remarqué, il n’est pas taillé pour l’ULR 😉

Conclusion

J’ai trouvé ce Sat22 d’occasion, on en voit quelques uns passer relativement rarement, mais ça arrive. Quelques shops en ont encore en stock, même s’ils ne sont pas légion. Cet atomiseur a rencontré le succès qu’il mérite et du coup, il vous faudra un peu de chance pour en trouver s’il vous tente.

En terme de points forts, je porterai à son crédit que c’est le seul genesis à ma disposition avec l’Olympus et le Did que j’utilise volontiers comme un « vrai genesis », c’est à dire avec du mesh acier ou du câble, je pourrais ajouter le Kraken mais je préfère utiliser ce dernier en dual coil avec de la Fiber Freaks. Second gros plus, ce rendu vraiment top, très différents d’un Origen avec lequel j’ai envie de le comparer même si je sens bien qu’une telle comparaison est absurde tant ces atomiseurs et l’utilisation que l’on en fait plus ou moins naturellement sont différents.

En point faible, ses deux trous de 0.8mm offrent un tirage un peu trop serré pour moi, il va donc probablement passer à la perceuse pour des trous d’1mm, mais pas plus car je souhaite conserver son caractère de genesis affirmé. Sa capacité fait également pâle figure face à l’Origen v2 et ses deux nouvelles déclinaisons en 4 et 6ml, mais consomme bien moins de juice, donc on arrivera à lui pardonner sans mal. Sincèrement, je remplis dans une journée bien plus souvent un Origen V2 qu’un Sat22, un montage moins bourin offrant une consommation très raisonnable.

On pourrait lui reprocher de ne pas être pensé pour du dual coil, mais là encore ce n’est vraiment pas ce que je lui reprocherais s’il fallait vraiment lui trouver un défaut rédhibitoire, il faudrait une chambre différente et cette chambre est justement l’un de ses points forts même si l’on y perd de fait en polyvalence.

Dernier point, son look est un peu atypique, mais très franchement, ce décrochage entre la base de l’atomiseur et la chambre, je lui trouve son charme, tant sur un mod tube que sur une box.

J’ai évidement tenté pas mal de montages différents. Jusqu’au moment où je me suis dit que grand fan de Fiber Freaks densité 1 pour les drippers, la densité 2 pourrait m’apporter un confort de montage avec du câble assez sympa tout en offrant une excellente capillarité, une bonne tenue dans le temps, et surtout moins d’ekowool qui s’effiloche malgré un bon passage à la flamme préalable. Et bien le bilan est très satisfaisant et ce compromis a pour moi résolu un dilemme : pouvoir profiter des avantages du câble SS sans avoir à utiliser de fibre de silice que je n’ai jamais vraiment apprécié. Mes premiers tests de Coton Blend de Fiber Freaks avec ce type de montage est très satisfaisant : aucun goût parasite, bonne tenue dans le temps (on peut descendre ses 4/5 tanks). On reviendra surement plus tard sur les nouveautés de Fiber Freaks, mais sachez que pour cet usage précis, la Fiber Freaks classique densité 2 et le Coton Blend densité 2 sont tout deux parfaits.

En fonction du mod utilisé, je tourne entre 0.5 et 1 ohm avec le Sat 22. Il s’agit là de valeurs relativement « normales » pour un genesis, on n’a surement pas besoin de le pousser plus bas avec cette toute petit chambre et cet airflow serré au risque que ça chauffe de trop. Niveau juices, surtout avec un montage au câble j’apprécie de légères notes de tabac dans ma custard traditionnelle. Et j’ai beau apprécier la vape d’un dripper assez bas, je me suis vu tenir des journées entières sur ce Sat22 à 0.8 ohm. Si vous avez encore un peu peur de vous essayer au genesis, sachez que les nouvelles box dotées du contrôle de température vous permettent une tolérance plus grande dans vos petites erreur de montages et qu’elles sont à elles seules une bonne raison de franchir le cap.

Pour tout vous dire, je me tape une véritable éclate avec ce Sat22 et un autre atomiseur dont je ne peux malheureusement pas vous parler (arrrrrghh mais pourquoooiiiiiii ?!!) en dégustant des Alfaliquid ultra surprenants (Dragon Oil, Blue Crush, Maha Radja, Pink Pulp…) et du Lalita de chez Orgasmic Vape (merci Xavier pour ces découvertes).

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

3 comments

  1. Le Sat22 est un classique, il est quand même dépassé face à la concurrence et hormis son design très réussi j’ai bien du mal à lui trouver des avantages.

    Il est pénalisé par son airflow beaucoup trop serré et son topcap de piètre qualité (trop fin et acier bas de gamme) qui le font chauffer bien plus que de raison, ajoutez à cela sa micro chambre et vous êtes assuré d’avoir une vape beaucoup trop chaude et des saveurs désiquilibrés (alors si en plus on le monte avec du câble qui à la facheuse tendance à conserver une certaine inertie thermique…) avec des liquides complexes.

    Au final c’est en montage full mesh @1.0 ohms que j’arrivais à quelque chose de pas trop mal sans pour autant atteindre l’excellence d’un RSM Rocket ou d’un HF Rocket qui sont pour moi à des années lumière d’un Sat22.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *