Royal Hunter RDA par The Council of Vapor : polyvalence et élégance

Le Royal Hunter de The Council of Vapor
Le Royal Hunter de The Council of Vapor

The Council of Vapor est un projet d’origine américaine visant à proposer des matériels très accessibles et de bonne qualité. Il s’agit de mods et atomiseurs conçus aux USA et fabriqués à Taiwan. Le Royal Hunter est un dripper au look assez particulier, certains aiment, d’autres détestent, mais s’arrêter à son look serait un peu réducteur. On le trouve généralement pour moins de 40 euros dans deux versions, en finition noir mate et laiton ou en finition acier inoxydable. D’habitude, je ne suis pas spécialement fan des atomiseurs cuivre ou laiton quand ces métaux sont en contact direct avec le juice. Ce sont des métaux qui s’oxyde et vaper de l’oxydation, on est en droit de douter que ceci est très sain, et dans le doute… Mais comme le Royal Hunter est plutôt joli dans cette finition, que je n’en ferai pas mon atomiseur principal et que j’ai trouvé un polish efficace pour l’entretenir, allons y pour cette version black laiton (pour un usage intensif, optez plutôt pour la version SS, surtout si vous n’êtes pas très soigneux). Après 3/4 jours d’utilisation, je suis tout de même un peu surpris de ne pas constater la moindre oxydation, j’en viens donc à me demander si le laiton n’a pas subi un traitement ou un plaquage quelconque.

De conception relativement classique le Royal Hunter se distingue d’aspect par son drip tip très large et très court. Pour le reste, nous allons voir que c’est un atomiseur assez classique. Et c’est justement dans ce drip tip large que l’on trouve un petit plus très intéressant, une petite grille destinée à retenir la condensation que l’on retrouve généralement sur les parois intérieures d’un drip tip et limiter d’éventuelles projection de e-liquide chaud dans la bouche (ce n’est jamais très agréable de se prendre des gouttelettes de juice bouillant sur le palais. Nous allons voir un peu plus loin que cette bonne idée, elle a quand même un petit inconvénient.

Le packaging du Royal Hunter est assez soigné. Il arrive avec un chouette petit livret.
Le packaging du Royal Hunter est assez soigné. Il arrive avec un chouette petit livret qui embarque aussi un petit code de vérification d’authenticité
Rien de transcendant, mais c'est toujours bien
Rien de transcendant, mais c’est toujours bien
On trouve quelques spares (joints toriques et vis), et un petit tournevis bleu... oui il est fabrique en Chine
On trouve quelques spares (joints toriques et vis), et un petit tournevis bleu… oui il est fabriqué à Taiwan
Le voici démonté. Nous avons dont trois pièces principales : une chambre, un AFC en laiton, le plateau. Et nous avons aussi un drip tip large et un adaptateur pour un drip tip standard
Le voici démonté. Nous avons dont trois pièces principales : une chambre, un AFC en laiton, le plateau. Et nous avons aussi un drip tip large et un adaptateur pour un drip tip standard
Les trous dans les plots nous permettent d'envisager des montages avec du gros kanthal. Le plot positif est dédoublé, en T. LEs négatifs sont eux dans la masse du plateau, c'est quelque chose qui devient une quasi norme de nos jours.
Les trous dans les plots nous permettent d’envisager des montages avec du gros kanthal. Le plot positif est dédoublé, en T. LEs négatifs sont eux dans la masse du plateau, c’est quelque chose qui devient une quasi norme de nos jours. Les vis des plots sont au format mini cruci.
Sous notre plateau, un pin ajustable plaqué argent et de jolies gravures laser, on retrouve aussi ici le numéro de série de notre atomiseur
Sous notre plateau, un pin ajustable plaqué argent et de jolies gravures laser, on retrouve aussi ici le numéro de série de notre atomiseur
Et voici notre top cap qui fait aussi office de régalage du flux d'air, la chambre et tenue par un joint torique. On est sur du laiton, mais commeje vous le disais plus haut, l'oxydation de s'installe pas si facilement que ça et tant mieux. Si vous optez pour cette version, gardez bien cette pièce le plus propre possible
Et voici notre top cap qui fait aussi office de régalage du flux d’air, la chambre et tenue par un joint torique. On est sur du laiton, mais commeje vous le disais plus haut, l’oxydation de s’installe pas si facilement que ça et tant mieux. Si vous optez pour cette version, gardez bien cette pièce le plus propre possible
Voici le top avec l'adaptateur 510, en delrin qui évite de vous brûler les lèvres sur le drip tip (ici un Anima brass d'Atmomixani)
Voici le top avec l’adaptateur 510, en delrin qui évite de vous brûler les lèvres sur le drip tip (ici un Anima brass d’Atmomixani)
Et voici le drip tip, esthétiquement assez réussi, avec eun grille pour éviter les projection de juice
Et voici le drip tip, esthétiquement assez réussi, avec eun grille pour éviter les projections de juice
La chambre dispose d'une très belle finition noire mate
La chambre dispose d’une très belle finition noire mate, un peu satinée, très agréable au toucher et d’aspect
J'avoue que je n'ai pas spécialement compris le rectable doré dans cette chambre, je ne sais pas ce qu'il vient faire là et s'ils a une quiconque utilisté
J’avoue que je n’ai pas spécialement compris le rectangle doré dans cette chambre, je ne sais pas ce qu’il vient faire là et s’ils a une quiconque utilité
Passons au montage. C'est donc un atomiseur que je compte utiliser sur des mods au format 350. Nous allons donc partir sur un montage assez tranquille en monocoil
Passons au montage. C’est donc un atomiseur que je compte utiliser sur des mods au format 350. Nous allons donc partir sur un montage assez tranquille en monocoil
Un montage au nichrome pour une résistance à 0.65ohm avec une bonne réactivité
Un montage au nichrome pour une résistance à 0.65ohm avec une bonne réactivité
Je laisse trainer un bout de coton (ici du Coton Bacon V2), de l'autre côté de la cuve et j'en rabats un sous le coil
Je laisse trainer un bout de coton (ici du Coton Bacon V2), de l’autre côté de la cuve et j’en rabats un sous le coil
Attention au format 350, n'allez pas bien plus bas. Les accus que j'utilise actuellement sont des Tensai qui tienne même bien plus bas mais encore une fois dans ce format, l'objectif n'est pas de faire de gros nuages
Attention au format 350, n’allez pas bien plus bas. Les accus que j’utilise actuellement sont des Tensai qui tiennent une décharge de 14A et que vous trouverez ici) … on peut les titiller plus bas mais encore une fois dans ce format, l’objectif n’est pas de faire de gros nuages.
Voici cet airflow , pas mal pensé que ça mais pas non plsu énorme pour du cloud chasing. Mais on arrive à une finesse de réglage du flux d'air qui est assez intéressante
Voici cet airflow , pas mal pensé que ça mais pas non plsu énorme pour du cloud chasing. Mais on arrive à une finesse de réglage du flux d’air qui est assez intéressante. à 0.65 ohm, je ferme le plus gros trous et je conserve les 3 autres ouvert
Et nous voici prêt pour la dégustation...
Et nous voici prêt pour la dégustation…

Conclusion

Le design de son airflow réglable fait du Royal Hunter un dripper relativement polyvalent. On peut le pousser assez bas et il s’en tire aussi très honorablement à des valeurs de résistances raisonnables (entre 0.5 et 0.8ohm), même si on est quand même assez loin d’un Origen V3 RDA sur le rendu des arômes, et on est pas non plus sur un atomiseur aussi aérien qu’un Mutation X. Le Royal Hunter est plus atomiseur de compromis, et ce n’est pas plus mal avec ce look. Il s’exprime très bien entre 0.3 et 0.6 ohm, c’est la fourchette dans laquelle je compte l’utiliser.

Cette grille dans le drip tip large est une option intéressante, mais il y a une contrepartie… c’est bruyant. Le Royal Hunter a une tendance à la siflotte. C’est perceptible, même si on n’en arrive pas au stade de l’infernal vacarme du Turbo de Ohm Nation. Attention au placement de votre coton, pensez à bien dégager les arrivées d’air pour limiter cet effet s’il vous agace.

Je destine principalement les Royal Hunter à une utilisation sur des mods au format 18350, donc pas pour une utilisation en cloud chasing, mais vraiment pour une petite vape pépère sur des configurations en 350 avec un montage mono coil. Les trous dans les plots lui permettent de supporter du fil résistif de gros diamètre (jusqu’à du 80mm), donc oui on pourra facilement le pousser mais attention car si l’airfow est pas mal pensé du tout pour du réglage « à la volée », la disposition des trous de différent taille fait qu’il n’arrosera pas correctement avec le même flux d’air le coil sur toute sa longueur.

Mais pour moins de 40 euros, ce Royal Hunter est une bonne affaire. C’est un atomiseur de qualité, à la finition soignée, assez classe,  qu’on aimera par exemple voir sur une box. J’ai trouvé le mien chez Taklope où il est actuellement en cours de réapprovisionnement, cet atomiseur devrait rencontrer un beau succès, comme les atomiseurs de Wotofo.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

4 comments

  1. Attention à un truc avec ce dripper : les vis sont toutes pourries et se meulent facilement si on force un peu.
    D’ailleurs council of vapor a mis en place une campagne de remplacement des vis aux US.

  2. Alors, à mon avis, la marque dorée à l’intérieur du top cap est là pour permettre aux gens qui ont des problèmes d’yeux de pouvoir régler plus facilement leur airflow. En mettant la marque dorée entre les dépouilles de la bague on arrive à tout ouvrir plus facilement qu’en alignant des trous sombres sur un fond noir (pratique dans la pénombre).

    Pour l’airflow, par contre, je ne suis pas d’accord avec toi.

    Toute l’idée de faire des fenêtres de taille différente, c’est d’utiliser le principe du théorème de la quantité de mouvement en mécanique des fluides. Comme les équations de Wikipédia sont justes incompréhensibles et que la mécanique des fluides c’est pas un truc que tout le monde sent, je résume avec un exemple :
    – Quand tu arroses ton jardin avec un tuyau d’arrosage, ton robinet est ouvert et l’eau sort du tuyau à une certaine vitesse. Si tu appuyes sur ton tuyau souple, le jet d’eau ira plus loin car l’eau ira plus vite et pourtant tu n’auras pas touché à ton robinet.

    Avec l’airflow du Royal Hunter (ou du Dark Horse, hein, y a pas que lae RH qui a ces options), c’est exactement la même chose. Quand tu aspires, une certaine quantité d’air entre dans l’atomiseur (la même par tous les trous) mais les quatres (ou deux ou trois ou six ou huit) flux d’air auront des vitesses différentes et donc arroseront le coil différemment (en créant un effet vortex à mon avis plus efficace que quand on dessine des trous d’air en spirale ou en biais sur un atomiseur). Avec un bon positionnement du coil même avec un coil mastoc (6 tours de 2 x 0.40 parallèles claptonnés), l’airflow (même à moitié ouvert) m’a jamais joué de tours.

    En revanche, en vertu du même principe, le drip-tip donne à la vape une sorte d’effet douchette assez désagréable, je trouve.

    Pour moi aussi, le gros point faible du RH est sa visserie trop petite. Néanmoins et vu que c’est pas encore le cas sur tous les atos, mieux vaut le signaler : dans le set de spares, il y a un jeu de vis allen et la clé qui va bien. Tout est toujours trop petit et limite pas standard (ce qui est pénible si on paume une vis) certes mais ça rend quand même le truc un peu plus facile à manipuler.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *