Retour sur le pin de contact du Mabillon de JWell : ça avance… vite.

Le Mabillon de JWell
Le Mabillon de JWell

Si vous avez suivi la polémique autour du Mabillon, voici le déroulement complet de ce qui a suivi, en espérant que vous pourrez prendre conscience du sérieux avec lequel toute l’équipe de JWell a réagi pour fournir une réponse technique d’une rapidité rare.

Dimanche dernier je publiais suite à la mésaventure d’un utilisateur cet article où j’employais des mots très durs. Ce dernier se basait sur deux éléments :

  • Les illustrations 3D ( non à l’échelle et comme je l’apprenais par la suite, peu représentatives de la réalité de la conception du pin du Mabillon) présentes sur le site officiel ;
  • La photo de l’utilisateur qui a fait shorter son Mabillon.

Après plusieurs échanges avec l’équipe de JWell, il a été mis en évidence que le Mabillon de l’utilisateur en question est un protoype obtenu pendant le Vapexpo dont le pin n’est pas le pin des Mabillon commercialisés. Ce pin diffère en deux points capitaux :

  • Sa matière : celui du prototype est en laiton plaqué argent alors que celui du de la version commercialisée est en acier plaqué argent, donc plus résistant.
  • Sa taille : et c’est là le plus important, sur le Mabillon commercialisé, le pin a été sensiblement raccourcis, ce de telle sorte qu’il est tout à fait improbable que ce dernier ne puisse venir contacter à la fois sur sur le pole positif de l’accu et sur son bord négatif entraînant un court-circuit.

Et nous allons voir ça un peu plus loins mais j’aimerai tout de même au préalable insister sur un point. Je connais peu d’entreprises capables d’être aussi réactives pour palier un problème. Intervenu un dimanche, il aura fallu environ 24 heures pour modéliser une nouvelle pièce, intégrant cette fois un isolant rendant impossible, même avec un accu à téton, tout contact de la lamelle avec la partie négative sous le top cap et susceptible d’entraîner un court circuit. La production est en cours et ce risque sera désormais définitivement écarté. J’insiste également sur le fait que JWell a agit en toute transparence m’associant directement aux discussions avec ses concepteurs et mieux, est allé chercher les informations précises auprès de l’utilisateur à qui la mésaventure est arrivée pour être en mesure de comprendre parfaitement ce qu’il s’est passé. Ce dernier confirme d’ailleurs point pour point les conclusions auxquelles les ingénieurs en sont venus et tout concorde, y compris l’indice capital sur la photo de l’accu et du Mabillon cramés, le point de contact où s’est produit le short.

Ça parait évident comme ça mais quand on fixe une vulnérabilité sur un produit, encore faut il s’assurer qu’on fixe bien la bonne… et sur ce point, il n’y a pas de doute possible aujourd’hui.

Cependant, et parce qu’il est important de vous communiquer l’information juste, complète et sans langue de bois, JWell m’a fait parvenir un Mabillon (et un dripper Odéon dont je vous reparlerai plus tard), afin que je puisse le maltraiter. J’ai donc pu mener un test hardcore, incluant le crash test pour tenter de déformer notre pin et de reproduire des conditions très capillotractées de court circuit avec le pin que l’on trouve sur le Mabillon commercialisé.

Le test vape & crash

Pour ce test j’ai chain vapé comme un dingue sur le Mabillon à 0.08 ohm. Sans attendre que le top cap (ni même l’accu) ne refroidissent j’ai laissé tomber le Mabillon, bien à la verticale, pile sur le switch, d’une hauteur d’environ 1,50m. J’ai reproduit le test à l’identique par 6 fois. Le Pin a bien fini par se rabattre sous le top cap J’ai évidemment remonté l’information avec le détail précis aux concepteurs du Mabillon pour confirmer la nécessité d’isoler cette pièce, et c’est déjà en cours. Attention, 6 chocs à 1,50, c’est pas la vie de tous les jours d’un mod.

Le pin s’est replié, mais n’a pas cassé, il ne s’est pas baladé pour venir shorter le haut de l’accu. Ce pin inox plaqué argent est donc sûrement bien plus robuste que le pin laiton du prototype ayant accidentellement atterri dans les mains de notre utilisateur malheureux..

Pour les accus à téton : même si le pin actuel des Mabillon sur le marché sont probablement capables de les accepter, on attend un peu… N’en n’ayant pas sous la main et comme JWell le déconseille également tant que cette partie sensible du mod ne sera pas isolée électriquement, il est déconseillé d’utiliser des accus à tétons sur le Mabillon, n’utilisez que des flat top, même si les chances d’un short sont infimes, il s’agit là d’un principe de bon sens, celui de la prudence. Avec l’isolant, il n’y aura plus aucune contre indication à utiliser un accu avec ou sans téton.

Si vous souhaitez savoir qui a gagné entre le Mabillon et mon carrelage, sachez que c’est le Mabillon, ce dernier malgré les chutes, à une micro égratignure quasi invisible à l’oeil nu… c’est du solide ce switch.

Action

JWell est donc actuellement en train de réaliser une pièce qui viendra isoler cette partie sensible sous la lame. Dans ces conditions, même avec le traitement que j’ai infligé à ce mod, il ne pourra plus shorter. Je vous ferai un update dessus quand elle sera disponible, mais sachez que tout va très vite chez JWell, et ce n’est pas la personne à qui est arrivée la mésaventure qui me contredira.

Keep calm & vape on

Sortons maintenant un peu svp de la logique stade de foot avec les pro les ultras, les antis et les hooligans, et accordons à JWell son professionnalisme, sa transparence, sa réactivité, et sa capacité à concevoir de très bons produits (si si … je vais vous le démontrer un peu plus tard avec l’Odéon).

Et ce Mabillon alors ?

Je vais d’ailleurs en profiter pour vous dire ce que j’ai apprécié et moins apprécié sur ce mod, comme ça nous aurons fait le tour de la question à propos du Mabillon :

Les +

  • design original et réussi
  • ergonomie et prise en main agréable
  • Le cuir (et celui là c’est du vrai), apporte un côté ultra agréable
  • switch magnétique offrant une bonne résistance, l’absence de ressort est une invitation à le pousser un peu, pas de risque d’applatir le ressort comme une crêpe.
  • bonne conductivité, il envoie très correctement
  • les spares
  • le SAV ultra sérieux
  • le prix

Les –

  • le pin de contact + non isolé (encours de fix), mais qui résiste vraiment bien à la chaleur ;
  •  bors des renfoncements sur le switch un peu coupants quand on pulse avec l’intérieur de la phalange du petit doigt
  • switch non démontable : pas pratique à entretenir (bac à ultrasons recommandé), un défaut nuancé par le choix des aimants qui nécessite normalement aucun entretien particulier ;
  • contact du switch pas assez large à mon goût, (j’ai eu des expériences avec certains qui rendaient le cul des batteries concaves en pulsant un peu fort) : à noter qu’ici le risque est plus que limité car la lame du contact + sous le top cap est assez souple pour que la batterie ne soit pas prise en étaux) ;
  • en dessous de 0.12 ohm en chain vapant un peu fort le switch chauffe, comme sur énormément de mods, et même des biens plus chers, à ces températures, j’ai vu plus d’un ressort s’écraser comme une crêpe. Là avec le switch magnétique, ça n’arrivera pas ;
  • Plus subjectif : la course du swith un peu trop longue à mon goût (je les aime très très courtes mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Next ?

Pour toutes ces raisons et celles que je vous exposerai avec le test de l’Odéon, il faut maintenant assimiler JWell comme un créateur dont le meilleur reste à venir. Espérons que ce message sera passé dans l’esprit de tous. Réactivité, ouverture, transparence, créativité, tous les ingrédients sont réunis pour mériter que l’on conserve un oeil attentif sur les produits à venir de la marque. Innover, c’est prendre des risques, risquer, c’est avancer.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

4 comments

  1. Merci pour ce retour!
    Par contre, pas de jolie(s) photo(s) du mod, et surtout de ce contact qui a fait couler tant d’encre numérique?

    Avis sur tes avis:
    – le cuir, je suis d’accord, ca pete! par contre, j’ai un peu peur que ca vieillisse plutot mal?
    – le switch non démontable, c’est un tres gros point négatif a mon avis … déjà, cela empeche de pouvoir remplacer les aimants, cela empeche de pouvoir en rajouter un pour réduire la course? ton crash test semble qd meme démontrer que les aimants sont costauds, et vont pas se casser au premier choc. C’est bien 🙂

    Et question tant que j’y suis: le switch est verrouillable?

    1. Alors oui c’est vrai pas de photos (par manque de temps et il ne s’agissait pas ici de faire une review en profondeur ici), plutôt de vous donner les informations sur ce qui a suivit.
      Pour le cuir, ça peut être sympa le cuir un vieilli, un peu craquelé, mais oui à voir dans le temps.
      Je te confirme que les aimants sont costauds, le switch est comme neuf en dehors d’une micro égratignure.
      Et non le switch n’est pas verrouillable, je pensais initialement que c’etait le cas mais non. Après comme expliqué il y a une très bonne résistance, la course n’est pas ultra courte et il faut vraiment y aller pour que ça contact accidentellement

  2. Petite demande de confirmation d’une info svp 🙂

    Dans l’article tu écris « Après plusieurs échanges avec l’équipe de JWell, il a été mis en évidence que le Mabillon de l’utilisateur en question est un protoype obtenu pendant le Vapexpo dont le pin n’est pas le pin des Mabillon commercialisés. »

    Pepito a plusieurs fois donné une autre origine a ce mod: son bureau.
    un employé chargé des commandes ne trouvant pas de mabillon en a pris un dans le bureau de pepito. Et c’est un des prototypes.

    Une « vérification » de son origine serait pas une mauvaise idée, car je vois pas comment un proto volé peut se retrouver vendu sur le site officiel jwell.
    Sauf si c’est une grosse intox, et que cette histoire est un coup monté par jwell avec la participation de martin et bluefouff
    (théorie du complot power, c’est ce qui se dit)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *