Pollux RDA de Fog Monsterz : un dripper de haut vol pour subhomers

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisé avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
Castor RDA by Fog Monsters
Pollux RDA by Fog Monsterz

Il y a quelques jours, je vous parlais du Castor, LE dripper pour mods au format 26 que j’attendais depuis des semaines mois. Fog Monsterz, jeune team philippine, avait avec lui réussi le tour de force d’imposer le premier dripper exploitant ces dimensions généreuses pour offrir un atomiseur équilibré et racé qui n’abandonnait rien au rendu des arômes ou à sa faculté à descendre très bas pour offrir des volumes de vapeur impressionnants. Pour mémoire, je reprochais aux atomiseurs de 30mm de n’être que des adaptations souvent carrément ratées d’atomiseurs de 22mm.

C’est probablement cette idée reçue qui m’a dans un premier temps conduit à montrer peu d’intérêt pour le Pollux, car pour avoir suivi de très près la conception et le lancement du Castor, je me suis dit que Fog Monsterz avait probablement fait l’inverse, en pensant un atomiseur pour du 30mm qu’il se serait borné à réduire au format 22mm. Dans l’eau !

C’est grâce à l’insistance de Jean-Maurice que je me retrouve ce soir à essayer de trouver les touches de mon clavier dans cet épais brouillard de Custard Coco maison pour vous parler du Pollux… Alors qu’est-ce qu’il dit le Pollux ?

Quand on déballe, il y a du monde... comptez vous s'il vous plait !
Quand on déballe, il y a du monde… comptez vous s’il vous plait !
On retrouve l'isolant thermique que nous avions sur le Castor vissé sous le plateau
On retrouve l’isolant thermique que nous avions sur le Castor vissé sous le plateau
Et sous cet isolant, la griffe de Fog Monsterz et le numéro de série
Et sous cet isolant, la griffe de Fog Monsterz et le numéro de série
Le placement des plots vers le centre est vraiment cool, on peut enrouler et la fibre autour. La cuve est bien profonde.
Le placement des plots vers le centre est vraiment cool, on peut enrouler et la fibre autour. La cuve est bien profonde.
Le top cap avec les joits toriques doublés, 3 larges airflows cyclopes pour du simple ou du double coil
Le top cap avec les joits toriques doublés, 3 larges airflows cyclopes pour du simple ou du double coil, et deux joints toriques pour tenir la bague de réglage de l’airflow
En dessous, large drip tip oblige, on a un dome très réduit par rapport au Castor, mais présent.
En dessous, large drip tip oblige, on a un dôme très réduit par rapport au Castor, mais présent.
La bague d'airflow en cuivre et sa gravure
La bague d’airflow en cuivre et sa gravure
l'emplacement de l'adaptateur pour le drip tip standard ou le drip tip ultra large, tous deux fournis avec avec le Pollux
l’emplacement de l’adaptateur pour le drip tip standard ou le drip tip ultra large, tous deux fournis avec avec le Pollux. Personnellement, c’est bien avec ce drip tip énorme que j’apprécie le Pollux
Le truca avec le Pollux, c'est qu'il ne rend pas franchement raisonnable sur les résistances
Le truc avec le Pollux, c’est qu’il ne rend pas franchement raisonnable sur les résistances
Tchouuuutchouuuuu
Tchouuuutchouuuuu

Tournicoti, tournicotons

Fog Monsterz aura donc signé cette année non pas un mais deux RDA majeurs pour sa première année, ça c’est dit. Le Pollux, loin d’être une version rétrécie du Castor, a un caractère bien trempé, une patate phénoménale, un airflow et une chambre assez confortables pour descendre allègrement en dessus de la barre des 0.10 ohm (entre 0.06 ohm et 0.08 ohm, c’est une vraie bête de guerre), un placement des plots que j’affectionne beaucoup car il permet de faire le tour du plateau avec le coton la Fibre Freaks.

Cet atomiseur est brutal, je retrouve en lui du Mephisto V2 pour le rendu équilibré des arômes et la « nervosité » qui lui permet une réactivité superbe mais avec ce petit plus qui fait beaucoup : un drip tip énorme qui permet d’exploiter complètement l’airflow des trous de la chambre, ce qui ne me semble pas être le cas sur le Mephisto V2 (j’ai l’impression que sur ce dernier il y a plus d’air qui passe dans la chambre que d’air qui ne puisse arriver par le drip tip.

Le résultat, c’est une vape énorme, un Pollux qui vous chuchote à l’oreille « achète moi une box méca avec 2 ou 3 accus en parallèle que je puisse me dégourdir les coils en dessous de 0.10 ohm« . Fog Monsterz a fait du Fog Monsterz… une infernale machine à clouds. Si vous recherchez la polyvalence, il y a mieux, mais si vous cherchez un atomiseur qui envoie du très lourd, il va vous combler de bonheur. Certes il n’y avait qu’à le regarder pour s’en convaincre, et c’est une confirmation, il tient bien ses promesses.

Le Pollux est disponible pour 95€ chez Arrow Vape. Il cible donc un public d’amateurs de gros gros gros nuages. Je n’ai pas pu l’utiliser avec une box mécaniques à accus en parallèles car je n’en avais pas sous la main, mais c’est surement dans cette configuration qu’il donnera le meilleur de lui même. Vous voilà avertis, le Pollux est un vrai bad boy et Fog Monsterz une team qui a dépassé le stade des promesses pour sa première année d’exercice, en signant deux RDA, le Castor et le Pollux avec un ADN commun et des caractères respectifs bien racés.

I love Fog Monsterz !

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

One comment

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *