Normes AFNOR sur la Cigarette Electronique : la norme, la loi et le bon sens

expertcatCe matin à la publication des éclaircissements sur les deux normes AFNOR rendues publiques ce jour, vous avez été nombreux à réagir. Ce que je vais tenter d’expliquer ici est un point de vue personnel que vous êtes libres de partager ou non. Je précise que j’ai eu accès aux documents complets des normes XP D90-300-1 (cigarettes électroniques) et XP D90-300-2 (e-liquides), mais qu’il s’agit de documents protégés par le droit d’auteur et en ce sens je ne pourrais les diffuser.

En premier lieu, je tiens à rappeler qu’une norme AFNOR n’a pas valeur de loi. Tout particulièrement concernant la cigarette électronique, il s’agit de normes « volontaires ». Une norme volontaire, ça veut dire que les acteurs du secteur eux mêmes ont entamé une démarche visant à apporter des solutions à un problème énoncé. Sur ce point, je sais pas si on peut parler de problème car l’évolution du matériel de vape me semble plus être une solution qu’un problème… mais passons.

L’AFNOR a initié ce travail en s’appuyant sur une commission représentative de professionnels de santé, d’acteurs de la vape (professionnels et associatifs), d’acteurs de l’industrie du tabac (wtf ?… ah oui c’est vrai ça Ploom, ça Solaris  et autres cochoneries…), pour définir un cadre qualitatif sur les produits de la vape. En clair, on décide ou non de suivre une norme, qui donne droit à un logo sur le produit qui garantit la conformité aux normes. Il y a un aspect commercial évident de nature concurrentielle car si on arbore le logo, ça sous entend que notre produit répond à des critères qualitatifs matérialisables. Il s’agit d’une démarche visant donc à rassurer le consommateur, et quand on crée de la confiance dans une relation client, tout le monde y gagne. De ce point de vue une norme, c’est très bien.

Encore une fois, une norme n’engage que les entreprises qui feront, pour leur produits, le choix de les suivre. Elle n’a pas de caractère contraignant autre que celui que l’on veut s’imposer. La démarche dans laquelle ces deux normes ont été rédigées est saine, et inéluctablement, je ne la vois pas produire autre chose que des résultats sains. Oui, mais ça c’était avant (la TPD et l’acharnement hystérique de Marisol Touraine à capitaliser sur le cash flow fiscal que lui rapportent les 78 000 cadavres de fumeurs par an).

Les autres

Maintenant, on peut s’interroger sur « les autres », « les différents », « les divergents », « les pas normés ». Déjà, avec la TPD et la loi de Santé qui ne manquera pas d’introduire des loups, on risque de ne pas s’interroger bien longtemps. Et bien les « autres », ils pourront toujours commercialiser des produits ne répondant pas à ces normes. Il est bon de savoir que les mods mécaniques n’entrent pas dans les dispositifs techniques énoncés dans la norme XP D90-300-1… donc pas de panique, vous ne vous trouverez pas avec un nouveau badge normatif estampillé à la CNC sur vos mods mécaniques.

Les normes sont elles déjà obsolètes ?

Oui et non, car il s’agit de points de bon sens portant sur la limitation du risque chimique, la solidité ou la fiabilité électronique. Le cadre donné par ces normes restera valable, même avec une TPD, même avec les âneries de Marisol. La directive des produits du tabac qu’il va falloir transposer dans notre droit, même bien plus restrictive et portant sur des points bien plus critiques que la sécurité et l’information du consommateur, pourrait très bien être transposée en s’appuyant sur les travaux normatifs de l’AFNOR (oui je sais je vis dans un monde de bisounours, et puis on va quand même pas demander aux parlementaires ou à une ministre de comprendre le dixième de ce qu’ils votent ou décrètent…).

Des tests qualitatifs

Les normes AFNOR portent concrètement sur des tests portant pour la cigarette électronique sur :

  • Les risques liés au remplissage
  • Les risques de coupure
  • Les risques liés à l’embout buccal
  • Les risques liés à l’intégrité structurelle

En clair, le protocole de tests couvrira aussi bien des risques de nature électrique que des crash tests de batteries et atomiseurs. La norme parle de risques mécaniques, thermiques ou chimiques.

Bref, ces procédures tirent globalement le marché vers le haut, avec des principes de bon sens et je n’y vois là que du positif, on va vers une information du consommateur accrue, et personnellement, j’aime bien savoir sur quoi je vape et ce que je vaporise dans mon atomiseur. Oui je sais je ne me suis pas étendu sur la norme concernant les liquides, mon DiY Custard Noisette ne répondra pas à cette norme, celui là je sais comment il est fait.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

14 comments

    1. Salut,
      En fait il n’est à mon sens ici pas question d’opacité. L’AFNOR est une société commerciale et ses normes sont vendues aux professionnels. Si c’est bien les consommateurs qui en profitent, peu se les farcissent (il faut être un peu maso 😉 )

  1. Ouais, de toute façon avec la tpd au final qu’est-ce qu’on en a à taper de l’afnor ?
    Tout va être interdit, les fabricants de liquide feront faillite dans la foulée, bref, encore des normes en plus pour encadrer un produit (plutôt une myriade)voué à l’extinction pure et simple.
    Je suis adhérent Aiduce, je fais AG, manifs, mais là finalement c’est rentré dans ma petite tête : « coco, on vit dans un des pays les plus corrompus au monde, dans lequel un gouvernement de « gauche » (cette gauche là n’aurait jamais eu le cran de couper la tête du roi c’est bien certain ça…) ultra libéral (merci la loi maqueron) met en place au vu et au su de tous (sans même avoir la décence de le cacher comme la NSA)un arsenal de lois liberticides digne d’Orwell (la loi renseignement, avec « les boîtes noires » chez les FAI, ce sera génial quand Marine sera au pouvoir, t’inquiète pas Manu, elle saura quoi en faire…) »
    Bref, je vais continuer à manifester, signer, gueuler mais sans aucun espoir.
    Désolé pour ce commentaire décousu,j’ai toujours du mal avec la ponctuation et les apartés quand je suis énervé.

    1. Pose toi la question autrement. Est ce qu’un produit de consommation courante, sans tabac permettant d’arrêter de fumer, et maintenant normé, peut il être interdit ni vu ni connu je t’embrouille ?… après comme tu le dis, on est ten France, un Pays où on introduit un patriot act like sans que personne ne moufte…
      Mais est-ce qu’une norme ne donne pas encore un peu plus de légitimité à la vape ?

  2. Personnellement, je regrette plutôt que les mods mécaniques ne soient pas inclus …

    Déjà parce que, contrairement à ce que tu dis, on peut tout à fait commercialiser un produit normé sans lui faire porter une estampille (et heureusement même, surtout dans le domaine de la mécanique, imagine que tous les élements de visserie qui existent soient gravés d’un logo. :s)

    Ensuite, parce que très souvent des normes imposent des exigences de sécurité qui, sur des mods mécaniques, ne feraient pas nécessairement de mal :
    – une exigence réglementaire « a minima » en terme de possibilité de dégazage ne me semblerait pas une mauvaise idée.
    – une exigence de certaines fonctionnalités n’aurait pas non plus été superflue : pour moi, un mod sans locking ring, c’est l’équivalent d’une voiture sans frein à main et si, bien utilisé, par des gens conscient des risques, ça ne présente pas de danger, il y aura toujours un idiot pour mal les utiliser. Et il me semble que c’est toujours la responsabilité d’un manufacturier que de garantir la sécurité d’un client et pas uniquement de se fier à son bon sens (en tous cas, c’est comme ça que ça marche dans la grande majorité des industries).
    – une certaine standardisation de la connectique avec les atomiseurs aurait aussi pu être judicieuse (parce que le 510 est un standard de fait mais à géométrie extrêmement variable et donc pas flush), surtout parce qu’à terme, ce genre de mesure permet en général des économies pour tous (aussi bien le consommateur que le producteur).

    Mais bon, c’était probablement un chantier trop peu rentable pour le volume de ventes à venir.

    Pour le point le plus général, t’as à peu près tout résumé :

    « on va quand même pas demander aux parlementaires ou à une ministre de comprendre le dixième de ce qu’ils votent ou décrètent »

    Un travail de l’Afnor (surtout celui là, qu’est pas très contraignant) peut donc largement devenir un truc qu’ils ne comprennent pas assez et pensent conforme à leurs restrictions. En aucun cas, donc, je ne peux le considérer comme une mauvaise nouvelle.

  3. Es tu soudainement atteinds de schizophrénie ?
    La plupart voir l’entièreté du matériel presenté ici ne passerairait pas une quelquonque normalisation. Il est étonnant de présenter cette norme comme une avancée et de soi même s’en affranchir.

    Tu te vois sérieusement abandonner par exemple les bouteilles en verre avec pipette pour des flacons à débit reduit, sur un matériel qui consomme 1ml par bouffé.

    Ce pauvre grand public, incapable de faire ses propres choix, il est important de normer. Aidons le un peu plus en faisant la promotion de la TPD qui elle aussi agit pour son propre bien.

    Ceci étant dit, la majorité de tes lecteurs ne sont pas concernés car ils n’abandonneront pas leurs materiels quelque soit la législation à venir.

    1. Salut, attention, tu entretiens la confusion entre législation et norme dans ton raisonnement.
      Ensuite concernant ce que j’utilise et test ici, je pense que personne ne reprochera à du matos philippin de ne pas répondre aux normes françaises 😉

      1. Bonjour Blue,
        Je vois plutôt ton site comme un lieu de liberté et d’expérimentation. Je trouve simplement ironique d’y trouver une apologie de la norme qui effectivement ne tient pas lieu de loi.
        Je doute q’une norme puisse englober un quad coil en sub sub sub ohm ou des bouteilles de base conditionnées en litre.
        Cela concerne donc le grand public, et non les vapoteurs confirmés qui auraient tendance à fuir tout encadrement.

      2. Ce n’est pas parce que nous ne nous sentons pas concernés par cette norme qu’elle n’est pas saine pour un autre public, je doute que nous en soyons la cible ou l’objet.
        Après je me mets à la place d’un débutant qui sera surement mis en confiance par ces contraintes qualité et j’ai du mal à trouver ça négatif.
        Mais comme tu t’en doutes, je ne me sens pas concerné un instant, tout comme toi probablement.
        Ensuite choix est donné aux fabricants de s’y plier ou non, et j’apprécie que le choix leur soit laissé… tu m’aurais entendu brailler si il y avait eu le moindre caractère contraignant 😉

      3. Replace ta norme dans un contexte de santé publique et imaginons qu’il s’agisse de nous protéger contre des produits qu’il conviendrait de considérer comme dangereux, du coup, on met un petit verni réglementaire sur les normes Afnor, et et elles passe de facultatives à impératives… Et ton ato philipin n’a plus rien à faire dans un commerce français.

        En revanche, je te suis sur le fait que ces normes ont un effet « responsabilisant » de la vape et le fait de pouvoir mettre en avant leur respect est de nature à rassurer un fumeur qui hésiste encore à passer à la vape, d’autant plus que la désinformation a fait un bon boulot de sape.

        Mais tu n’auras pas beaucoup de liquides susceptible de répondre à cette norme et aucun gourmand, puisse que la présence d’édulcorants ne répond pas à la norme.

        Cette restriction me semble risquer de faire perdre beaucoup de crédit à la vape, potentiellement, en s’opposant à la normalisation de la majorité des liquides. Sauf si je me trompe et que les liquide sucrés ne le sont pas avec un édulcorant.

        1. Oui je vois très bien ce que tu veux dire sauf que le verni règlementaire ne passera pas dans la loi de santé, s’il passe c’est par un cavalier et ça va se voir et gueuler, ou par décret sur la transposition de la TPD … là aussi ça gueulera mais ils pourront dire « spanou, c’est l’europe »…
          Je comprends bien la méfiance mais cette norme est du fait d’acteurs qui l’ont voulu…
          Ensuite à l’heure d’internet, le marché français, c’est une chose, le vrai marché, une autre 😀

        2. Pour les ato, la TPD suffira, comme aux Pays Bas où tu n’as plus un dripper en vente.

          Pour les liquide, le verni réglementaire a besoin (à verifier) d’une accroche législative genre « Un décret détermine les composants qui ne peuvent pas être intégrés aux liquides destinés à être vaporisés dans les cigarettes électronique ».

          Mieux, j’y suis favorable, ça évitera que des abrutis nous mettent n’importe quoi dans des liquides. Mais la norme Afnor pose problème car par décret, ça ne se fait pas en douce, ça se fait sans de voir en référer à qui que ce soit, sans avoir spécialement à se cacher. Et dans cette perspective qui n’est pas spécialement spéculative, les normes préétablies n’ont plus qu’à être recopiées. Et comme les vapoteurs ont été associés à leur élaboration, je ne vois pas pour quoi il devraient se plaindre de la disparition des gourmands.

          Enfin, encore une fois, sauf si on utilise autre chose que des édulcorant pour sucrer les liquides. Et si ce n’est pas le cas, la plupart des liquides ne répondront pas à la norme Afnor, je le redis, ç’est un problème.

  4. Tout ce que j’espère de cette norme, c’est qu’elle éjecte le matériel de très mauvaise qualité des échoppes (comme je l’observe souvent dans des solderies et autres magasins peu scrupuleux où l’on trouve de vieux CE4 ou faux Evod-like qui rebutent les fumeurs et qui pissent le liquide cigarillos dans toutes les positions…les batteries ego-like stockées au soleil et complètement vidées avant la mise en service…)
    Combien de potes ont achetés ce genre de chose un matin d’envie de stopper la clope…bah s’ils avaient au moins eu une norme comme repère, ils ne seraient pas tous retournés chez leur buraliste.
    J’ai un minimum foi en les bienfaits des normes et pour le reste, je ne m’inquiète pas : l’état à bien d’autres chats à fouetter plutôt que d’envoyer des fonctionnaires saisir nos atos de collection.
    Crdlt

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *