Nectar Nano RDA par AmerPoint : Pour amateurs de vape serrée et savoureuse

IMG_20160903_163314

Nectar Nano RDA par AmerPoint

Nectar Nano RDA par AmerPoint
8.3

Qualité de fabrication

9/10

    Conception

    8/10

      Rendu saveurs

      9/10

        Production de vapeur

        7/10

          Facilité de prise en main

          9/10

            Pour

            • Excellente restitution des arômes
            • Facilité de montage
            • Facilité d'entretien
            • Qualité des matériaux
            • Convient parfaitement aux amoureux de la vape serrée

            Contre

            • Impossibilité de trouver des pièces de rechange
            • Très peu de spares
            • N'accepte pas tous les drip tips
            • Plot 510 non réglable
            • Convient exclusivement aux amateurs de vape serrée

            IMG_20160903_163140

            La vape est faite de revirements et de changements d’habitude et c’est tant mieux. Après avoir été longtemps quasi exclusivement centrée sur la production d’atos très aériens, sous l’influence des fabricants chinois, l’offre sur le marché s’est récemment diversifiée. Les sorties de drippers à tirage plus serré tels que le Nipple, le Narda et tout récemment l’annonce des premiers batch de O’Atty, ont rencontré un réel engouement chez les vapers. Une attractivité telle que ces drippers sont introuvables neufs et que leur prix à l’occasion est équivalent à celui du neuf et parfois le dépasse largement. Il convenait donc de trouver une alternative qu’est  le Nectar Nano d’Amerpoint.

            Spécifications :

            • Terroir : Russie
            • Matériaux : Acier inoxydable et isolant en
            • Dimensions : 22 mm de diamètre et 13,8 mm de haut
            • Pin 510 non réglable en acier inoxydable
            • Airflow : 2 mm sur le top cap et 2.5 mm sur la base
            • Joint de remplacement pour le maintien du top cap et clé allen fournis dans les spares

            Amerpoint est un société russe basée à Moscou, créateur notamment du mod mecanique le Colibri. Courant 2014, Amerpoint a commercialisé son premier modèle nectar qui, contrairement aux idées reçues, était un top coil avec tank (le nectar tank n’a été commercialisé en France qu’après le succès rencontré par le Nectar RDA). Ce Nectar a rencontré un vrai et franc succès à tel point qu’il a été décliné dans tous les versions possibles : RDA Nano (0.7 ml de contenance) , RDA Micro (1.4 ml), une version avec tank en acier pour les jus agressifs et bien sûr une version bottom feeder.

            Ce nectar RDA est disponible au prix de 90€ dans les shops français. Personnellement je me le suis procuré à 40 € d’occasion, les prix oscillant suivant les versions désirées (Nano ou Micro) entre 40 et 60 € en moyenne. Du high au prix du basique chinois.

            Passons au détail de la bête … Euh du microbe ?!

            IMG_20160904_172630
            Le Nectar Nano est livré dans une petite housse en velours qui peut être de différentes couleurs (noire, rouge, bleue). Par contre, niveau spares, c’est pas vraiment l’abondance : une clé allen et un joint de rechange.
            IMG_20160418_094253
            Le Nectar Nano dispose d’un airflow digne d’un genesis puisque la trou du top cap est 2 mm de diamètre. On trouve également deux barres de dissipation de chaleur. Seul petit soucis du top cap la hauteur de l’emplacement du drip tip qui est un poil courte et ne permet pas l’adaptation de tous les drip tips. Certains dont la connexion sont un peu longue peuvent venir toucher les plots et créer un faux contact.
            IMG_20160904_171113
            Une fois la cloche enlevée, on trouve un ingénieux système d’air flow qui permet un réglage de serré à très, très, très serré. Vous remarquerez également la qualité des vis et l’épaisseur du joint de maintien du top cap que je n’ai pas changé en plus de 6 mois d’utilisation.
            IMG_20160904_133318
            L’intérieur de la cloche est parfaitement conçu, aucune trace d’usinage. A noter le petit décroché sur le haut de la cloche pour accentuer le développement des saveurs.
            IMG_20160904_133107
            Sur le bas de l’ato, on retrouve les numéro de série et le logo de la marque et du modèle. Le pin de connexion avec le mod n’est pas réglable mais il dépasse suffisamment pour une utilisable sur un mod hybride. Ce pin sert aussi de maintien à l’ensemble de l’ato.
            IMG_20160904_170823
            Une fois le pin de connexion enlevé on découvre un isolateur en peek rentré en force. Inutile de forcer pour le faire sortir vous risqueriez de le casser.
            IMG_20160418_093429
            Le Nectar Nano se démonte très facilement en dévissant la vis allen de la connectique. L’entretien se fait donc sans aucun soucis et le nettoyage est vraiment aisé.
            IMG_20160418_093641
            Ici la base de l’ato avec le tank en PMMA et le plot négatif isolé. Oui, vous avez bien lu négatif, chez Amerpoint on a inversé les pôles par rapport aux autres atos. A noter que l’isolant du pole est un isolant qui se trouve très facilement dans les magasins de bricolage donc aucun soucis pour le remplacer.
            IMG_20160418_094534
            Ici le tank en PMMA d’une belle épaisseur. Attention toutefois à ne pas utiliser de liquides trop agressifs avec le PMMA. Par contre, ne cherchez pas de tank de rechange, ils ne sont disponibles nulle part, pas même sur le site du modeur. En désespoir de cause, j’ai commandé les tanks du clone sur un site chinois et malheureusement ils sont beaucoup plus fins et provoquent des fuites et empêchent la stabilisation et le maintien gobal de l’ato. Pour ceux qui se verraient proposer une version verte de ce tank, rassurez vous il ne s’agit pas d’un clone, elle est disponible dans les deux coloris.
            IMG_20160418_093827
            Le plot positif et le deck qui ressemble à un gruyère tellement il est troué. Mais chaque trou à une utilité bien précise. Un pour le plot négatif, deux trous pour passer le coton ou le mesh, le trou pour le remplissage et au centre les deux trous d’airflow. A noter que le hole de remplissage ne peut pas se boucher. Il donc faut faire attention à bien vider le tank avant de ranger son ato dans sa poche de pantalon ou dans un sac.
            IMG_20160904_175459
            Pour le montage rien de plus simple. Personnellement, j’apprécie particulièrement les coils de 6 tours en kanthal 0.4 sur un diamètre de 2.5 mm, ce qui donne une résistance de 0.75 ohm. Attention au placement du coil qui doit depasser à peine les vis de façon à ne pas être trop porche du haut de la cloche de votre Nectar. Les têtes de vis sont suffisamment larges pour maintenir du kanthal 0.5 si vous préférez un montage avec une résistance plus basse.
            IMG_20160904_175719
            Pour le dosage coton rien de plus simple il suffit de couper au raz du deck.
            IMG_20160904_180148
            Il ne reste plus qu’à imbiber le coton et remplir la cuve de 0.7 ml. Ici j’utilise le 60 de chez Baril Oil qui est un crémeux aux notes subtiles de fraise et de kiwi. Si le Nectar se sublime avec un tabac ou un gros gourmand qui tachent, il restitue également parfaitement les saveurs de crémeux aux notes fruitées. Par contre il ne convient pas forcément à la consommation de jus mentholés ou de fruités acides tels que l’ananas ou citron qui prennent un gout assez rapidement métalliques du fait de la petitesse de la cloche.
            IMG_20160904_180429
            Et voilà le riquiqui Nectar Nano monté sur un G22 de Gus et orné d’un drip tip shorty en bois stab Cigabois. Il peut également être monté sur un set en 18350 pour une compacité maximum.

            Conclusion

            Le Nectar Nano RDA est un des meilleurs drippers saveur que j’ai pu tester. Sa compacité est particulièrement appréciable. La capacité des matériaux utilisés,  la qualité des usinages font qu’il ne s’est quasi pas altéré avec le temps. Son prix neuf est un des moins élevé du marché pour au RDA high end et sa valeur en occasion le rend très accessible.

            Certes, vous ne ferez pas de gros clouds avec ce Nectar RDA. Mais, si vous êtes amateurs de saveurs tabac ou gourmandes, il ravira vos papilles avec son airflow serré et son tirage un peu sec. C’est également, à mon sens, un des drippers ideaux pour ce qui veulent se tester aux montages reconstructibles du fait de sa simplicité de montage. Il se nettoie et se monte en deux temps trois mouvements et vous pouvez donc enchaîner les tests de juice. Du coup, il est devenu mon ato test pour mes diy.

            Petit plus non négligeable, Il est également possible de le monter en mesh – Je remercie au passage les copains du groupe facebook MIST pour leur aide et leurs conseils très précieux.

            Pour celà, il convient de confectionner un coil de 5 tours de kanthal 0.3 sur un diamètre de 1.2 mm et de placer à l’interieur un u-wick en 200sf  (22 mm de large sur 50 mm de long) autour duquel vous aurez enroulé un outer en 300 (de 6 mm de large sur 15 mm de haut). Le rendu saveur est vraiment top. Seul petit bemol, inhérent à la version Nano, la cuve est limitée à 0.7 ml et les dry hit en mesh … ça picote sévère. Mais, que les amateurs de mesh se rassurent, la version Nectar Tank convient parfaitement à ce type de montages.

            De ce fait, mon seul petit regret est de ne pas avoir attendu pour saisir une version Micro qui fait 1 ml de plus et qui à mon humble avis ne m’aurait pas coûté beaucoup plus cher. Mais ce n’est pas si grave, il n’y a aucun soucis pour remplir la cuve. Le top cap se retire très aisément et la joint de maintien de ce dernier ne s’est absolument pas abîmé après plusieurs utilisations hebdomadaires depuis 6 mois.

            Sur ce, et comme d’habitude, je vous laisse avec le groupe Nectar qui vient de je ne sais où et qui je pense va doubler son nombre de vues sur Youtube en quelques jours grâce à vous gentils lecteurs de vaping.fr. (vous pouvez également vous abonner à leur chaîne mais ça risque de rendre jaloux les Machucambos – comprenne qui pourra).

             

            Partager cet article :

            Twitter Facebook Google Plus mail

            Répondre

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *