Mulciber par Tiberian Vapor : comme un Sat22, mais en dripper

Mulciber by Tiberian Vapor

Mulciber by Tiberian Vapor
9.1

Qualité de fabrication

8.8/10

Conception

9.0/10

Rendu saveurs

9.8/10

Production de vapeur

8.6/10

Facilité de prise en main

9.4/10

Pour

  • MIni chambre, grosses saveurs
  • Des plots rapprochés, adaptés au méca
  • Format compact
  • Généreux en spares

Contre

  • La visserie peu adaptée
  • Les trous des plots qu'on aurait aimé plus larges

Il y a des drippers sur lesquels on a un coup de cœur au premier regard, le Mulciber fait pour moi parti de ceux là. Etant déjà pas mal fourni en gros bidules pour pousser des clouds énormes, je m’intéresse à des choses un peu plus fines en ce moment, dont des drippers monocoils comme nous venons de l’évoquer avec l’Hadaly. Et comme annoncé, j’avais bien envie de comparer le Mulciber à l’Hadaly, vu qu’ils jouent vraiment dans la même catégorie (d’usage et de prix), ce malgré quelques notables différences que nous allons amplement évoquer ici.

Spécifications

  • Terroir(s) : USA et quelque part en Asie
  • Format : diamètre de 22 mm
  • Connecteur 510 non ajustable
  • Matériaux : Acier inoxydable, isolants en peek
  • Monocoil et dual coil (si vous êtes joueur)
  • Airflow ajustable
  • Pin BF

Tiberian Vapor est une entreprise d’origine Texane qui, comme Psyclone Mods, conçoit son matériel aux USA et le fait fabriquer ailleurs (probablement en Asie). Il faut croire que c’est une recette qui fonctionne pas mal du tout quand on voit la qualité de pas mal d’atomiseurs qui ont suivi cette stratégie. L’avantage c’est qu’on arrive ainsi à fournir une demande en cas de succès, et qu’on arrive également à maintenir des tarifs accessibles. Si les spécifications sont bonnes et que le contrôle qualité est au rendez-vous, on obtient du matériel vraiment très intéressant et c’est bien ce qu’il se passe tant pour l’Hadaly que pour le Mulciber.

Le Mulciber, c’est d’abord l’un des petits noms du dieu Vulcain, le dieu romain du feu et des volcans, ou encore le nom d’un personnage d’Harry Potter. C’est ensuite ce petit RDA au look un peu particulier, synonyme de toute petite chambre et d’une bonne vape saturée d’arômes qui rappelle un très bon petit genesis, le Sat22. Ce sont ensuite ses airflows superposés qui interpellent et ça en revanche, au premier coup d’œil, on se dit que ce n’est pas l’idée du siècle, mais c’est à force de regarder ces plots, qu’on se dit qu’après tout, si on a 4 trous sur les posts, c’est bien qu’il y a de la place pour deux coils…

Le Mulciber se compose d’un plateau, d’une chambre, de deux bagues d’airflow, et de pas mal de spares. Notez que le drip tip n’est pas fournit.
Sur le plateau, on retrouve deux plots, mais ces plots sont assez rapprochés, c’est une caractéristiques qui implique qu’il sera parfaitement vapable en méca et que vous n’aurez par exemple pas besoin de faire 12 spires de clapton. D’ailleurs les post holes ne sont pas dédiés à recevoir les coils d’un Goon
Il est ici monté avec son pin BF. La cuve n’est pas la plus généreuse que l’on ai vu jusque là, sans prin BF, on peut même la trouver à juste titre rapidement limitée. On se rend compte sur cette vu que les plots sont très rapprochés et le fait qu’ils ne soient pas centrés implique que notre montage soit plutôt orienté vers la cuve et non vers le bord (bien que ceci reste parfaitement possible)… un peu le loin de l’arrivée ? C’est bien ce que je me suis dit dans un premier temps.
Le truc avec le Mulciber, c’est que le inner de la chambre est loin d’être énorme (on est sur du 17mm), ce qui fait qu’au final, même avec le montage orienté vers la chambre et non le bord du plateau, on conserve une arrivée d’air assez proche de nos coils.
Je vous disais que le Mulciber était plutôt pas mal doté du tout en spares. Sachez que deux pins BF et 2 pins non BF sont fournis… et un pin BF en rabe, ça peut toujours passer sur un autre ato qui traine dans l’un de vos tiroirs.
Sous notre plateau, on découvre la gravure. Le Mulciber n’est pas numéroté mais peu importe, on est sur un ato de série et ce n’est pas le genre de choses importantes pour cette gamme de matériel. Le pin BF, lui, dispose d’une arrivée de liquide généreuse, on est ok pour du high VG.
Et voici notre chambre, nue, sans bague d’AFC, bague qui sera retenue par un joint torique, parfaitement dimensionné, on ne peine pas à tourner la bague.
Ici notre chambre avec la bague d’AFC monocoil
Et ici avec la bague dual coil
Le voici remonté, avec son look bien à lui.
Côté montages, vous pourrez opter pour du monocoil, ici en SS 316L
C’est un montage qui convient autant en méca qu’en électro
J’en profite pour en passer une couche sur un défaut du Mulciber, cette visserie minuscule, ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique
Et même si j’y étais un peu réticent, je me suis lancé dans un dual coil avec cette petite subtilité. J’ai ajouté deux spires sur le coil supérieur
L’intérêt d’avoir plus de spires sur le coil supérieur, c’est qu’il chauffe moins et que comme le coton de coil tombe sur celui de l’inférieur pour y boire le juice, on évacue tout problème de sous irrigation du coil supérieur
Et ce montage, comme on le constate à l’usage à voir la couleur homogène des deux coils, semble parfaitement équilibré. Ces coils en SS présente une couleur identique, synonyme de chauffe correctement répartie (tout est dans l’irrigation des wicks).

Conclusion

Un bien curieux oiseau que ce Mulciber, j’ai vraiment eu du mal à me résoudre à tenter un dual coil, mes expériences en terme de coils superposés sur d’autres atomiseurs s’étaient souvent avérées assez décevantes. Pour palier le problème de remontée du juice au coil supérieur, j’en suis venu à cette astuce relativement simple d’ajouter une ou deux spires, pour augmenter la résistance et donc chauffer un peu moins le wick supérieur. Certes ceci ne vous concerne pas si vous vapez en TC, mais en mécanique, c’est le genre de détail qui peut vous éviter un dry hit ou deux.

Je reprocherai au Mulciber sa visserie minuscule. Si vous n’êtes pas équipés de tournevis de précision, vous aller devoir passer au tiroir caisse parce qu’il n’est pas fourni. Ce que je ne lui reprocherai pas vu mon utilisation, mais qui peut vous rebuter si vous aimez les coils énormes, ce sont les trous sur les plots et même l’espacement des plots trop rapprochés qui vous limiteront, au mieux, à de tout petits claptons ou twisted. De toutes façons, vu la taille de la chambre, je ne vous le recommanderai même pas, vous auriez rapidement un atomiseur brûlant.

Disponible en France pour 75 euros, c’est donc un concurrent direct et sérieux de l’Hadaly sa plus petite chambre, ses posts qui permettent du dual coil… il prend même une sérieuse option à mes yeux sur ce dernier.

Hadaly ou Mulciber ?

Mulciber ou Hadaly ?

Passé les looks respectifs de l’un et de l’autre, c’est bien sur votre manière de vaper qu’il va falloir se pencher. En meca, je donnerais l’avantage au Mulciber, en électro à l’Hadaly (bien que ce dernier s’en sorte aussi très bien en méca), pour sa tolérance à de plus gros montages que le Mulciber. Niveau rendu, c’est un peu en fonction des liquides que vous aimes vaper, mais pour du gourmand complexe, j’irai une fois de plus vers le Mulciber. Pour du fruité / mentholé Hadaly avec sa chambre plus importante « cuira » moins vos fruits et vous piquera moins fort derrière les yeux.. attention, je n’ai pas dit que l’Hadaly était un mauvais atomiseur pour les gourmands, c’est loin d’être le cas.

Au niveau du prix, on est donc dans la même gamme. Le Mulciber m’apparaît un peu plus polyvalent que l’Hadaly, peut être un peu plus fun malgré le fait qu’on ne puisse pas non plus y monter d’aussi gros coils que sur l’Hadaly.

Vous voici avec les cartes en mains, quoi qu’il en soit, on est sur deux supers petits drippers BF qui se valent bien, c’est votre vape qui guidera votre choix

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *