Mes techniques secrètes pour le power vaping de compétition

Hit like a champ !
Hit like a champ !

Comme vous le savez tous, le power vaping va faire son entrée aux Jeux Olympiques 2016 qui se tiendront à Rio de Janeiro. J’ai donc décidé d’entreprendre un entrainement intensif pour faire de plus gros clouds. Ainsi je vais vous livrer ici mon programme d’entrainement et mes techniques secrètes visant à faire passer la team jamaicaine pour une bande de coprolithes asmathiques.

150 flexions extensions

Avant de tirer une barre, il est très important de s’incliner pour se vider de tout cet air inutile qui viendrait encombrer nos poumons en lieu et place de la VG. En fait on ne sait pas trop s’il est indispensable de se baisser quand on expire, mais c’est vachement stylé et dans les vidéos de power vaping, les pros font comme ça, donc si vous voulez pas avoir l’air d’un tocard, mieux vaut préparer vos lombaires à la petite courbette.

30 minutes de Twerk

30 minutes quotidiennes de twerk peuvent aussi aider car il est avéré selon des dernières études publiées sur ecigarette research qu’un assouplissement du sphincter peut contribuer à une meilleure prise d’air et donc influer sensiblement sur le volume de vapeur que vous produisez. En outre, un petit mouvement bien senti du bassin pourrait vous faire gagner la faveur du public de Rio, terre de Samba.

3h de yoga et d’exercices respiratoires

Développer son côté nodocéphalien quand on respire, c’est un truc qui fait partie intégrante du quotidien du power vaper de compétition. Pour cela, rien de tel que quelques exercices de yoga. Un bon power vaper est avant tout un power vaper qui sait respirer… oui sinon c’est un power vaper mort… physiquement mort… et ça cloud moins du coup. Inversement faites très attention à l’hyperventilation, y’en a qui ont essayé, et ils ont eu des problèmes.

300 lancés de frisbee

Un bon power vaper est un power vaper aux poignets en béton. Vous ne le savez peut-être pas, d’ailleurs c’est une technique mise au point par on ne sait pas trop qui, mais qui fonctionne sûrement… sinon on ne verrait pas tant de vidéos avec des types qui le font. Quand on tire une barre, il est très important de lancer son bras en avant très fort à la fin de la latte. Ceci provoque semble t-il un effet tourbillon, qui conjugué à la puissance du qi gong, peut tripler le volume de vos clouds.

1h de pipeau

Un power vaper complet étant un power vaper qui met toutes les chances de son côté, un peu de musique peut parfaire votre formation. Cet exercice vise aussi à vous exercer à souffler très fort dans votre dripper avant de tirer une barre, car pour une raison inconnue, les power vapers se gourent toujours de sens à la première latte et soufflent un grand coup dans leur atomiseur avant de comprendre qu’il faut aspirer.

La minute quotidienne d’éveil aux cultures étrangères

Comme le power vaping est maintenant une discipline olympique, il va falloir vous mettre aux langues étrangères sous peine de ne pas pouvoir répondre à un défi. Mais pas de panique, il n’y a que deux mots à retenir. Ces mots sont « bro » et « callout ». Attention il y a un piège avec le second qui ne se prononce pas « kaloute » mais « #kolaoute » (ne pas prononcer le « # »). Veillez à répéter l’exercice jusqu’à parvenir à ne plus placer le mot « wesh » devant le mot « #bro ».

La session nocturne de recyclage métallurgique

Un bon power vaper est un power vaper qui utilise du wire d’homme (d’ailleurs vous avez déjà vu une gonzesse championne olympique de power vaping vous ?). Il n’est cependant pas évident de se procurer du consommable de qualité. Et avec la fambée des prix du métal, le power vaper n’a pas d’autre choix que de partir en virée nocturne avec une pince monseigneur pour récupérer des caténaires de la SNCF.

Note sur les produits dopants

Il est bien connu que les power vapers ont un plus gros kiki que les pas power vapers. Les scientifiques ont longtemps cru que la chimie au manganèse des accus modifiait l’ADN du power vaper, mais selon d’autres, c’est des conneries. C’est juste que le power vaper en a une plus grosse et puis c’est tout. Aussi, si vous avez des doutes sur vos attributs, il n’est pas idiot d’envisager un petit coup de pouce.

Technique N°1 : la technique la moins contraignante consiste à porter un jean slim et à placer un Vapor Giant dans votre poche avant, droite ou gauche, ça dépend de quel côté vous la portez. Laissez votre 4Nine à la maison, on ne peut pas faire de gros clouds avec un petit zizi.

Technique N°2 : Alibaba.com propose des petites pilules bleues de 爱情药丸 (plus connu chez nous sous le nom de viagra). Réduisez 3 comprimés en poudre et dilluez les dans votre juice. En inhalation direct, l’effet est instantané, vous en aurez une plus grosse que les autres.

PS : si vous trouvez ce programme un peu trop contraignant, vous pouvez aussi aider des fumeurs à sortir du tabac, vous en tirerez probablement autant de satisfaction qu’une médaille en chocolat et des likes Facebook

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

6 comments

  1. Moi je ne PowerVape pas mais je VapeTrique à fond.

    Autant dire que la mienne est plutôt agile si j’en crois l’article 😀 *

    signé : le roi du ring

    *(il faut toujours dire du bien de soi ; ça fini par se répéter et au final on ne sait plus d’où ça vient)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *