L’Origen V3 : La nouvelle référence ?

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisé avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
Origen v3 by Norbert
Origen v3 by Norbert

Celui là, je l’attendais avec impatience. J’étais et suis toujours un fan des V1 et V2 que je n’ai connues que par versions chinoises interposées. Et elles faisaient bigrement bien le job. Le seul reproche que l’on pouvait faire à ces drippers, c’était un tirage un peu serré pour entrer dans les standards actuels de la vape. L’air flow, bien que très honorable avec ses deux millimètres de chaque coté, ne satisfaisait pas les chasseurs de nuages. De mon point de vue, on s’en fout ! Et je reste poli… Car l’Origen, c’est juste une merveille que l’on doit au modeur Hongrois Norbert, et c’est une bombe de saveur (l’ato, pas le modeur). C’est l’ato qui vous fera découvrir et redécouvrir un liquide tant il les sublime.

Nous avions ici avec mon camarade bluetouff un profond désaccord, il ne trouvait rien d’exceptionnel à mon Origen V2, de son propre aveux par une forme de répugnance à l’idée d’un montage des coils à la verticale.  J’avais pu constaté avec bonheur que l’Origen V2 génésis lui avait fait révisé son jugement.

Ce n’est pas par hasard que j’évoque le génésis avant le dripper. En effet, cette V3 emprunte quelques trucs à son grand frère à mesh, notamment son top cap avec un dôme (pièces identiques) et une base du même métal. Ajoutons un double air hole à 2.5 mm et un fixation identique du kanthal. Et tout de même, soulignons-le, une finition brossée/satinée impeccable avec des ajustements sans aucun reproche, ça respire la qualité.

DSC01139
Un air de famille…

Le démontage sommaire de la bête (je vous fais grâce d’un démontage complet) s’effectue simplement. L’ato est en 2 parties, une base plateau et un top cap en trois parties qui comprennent le corps du top cap qui vient autour de la base, la bague d’air flow réglable et le haut du top cap qui se visse sur le corps pour tenir la bague d’air flow. Rigoureusement identique au dispositif adopté pour le génésis.

DSC01142
Un ato en 4 parties

L’étanchéité et le maintien du top cap sont assurés par deux joints imposants situés à l’intérieur du top cap. Ce dispositif adopté sur l’Orignen V2 n’appelle pas d’observation particulière. La bague d’air flow coulisse sur deux joints, serrée par le top cap, elle est totalement fonctionnelle et sans défaut.

Le dessous de l’ato est « classique » pour qui est familier du modeur et comporte un numéro de série.

DSC01141
Jouons aux devinettes, le D pour dripper, V3 pour la version, 14 pour l’année de fabrication et B pour le Batch ?

Si j’ai raison au jeu des devinettes, je constate que mon dripper a été fabriqué en 2014 alors que mon génésis l’aurait été en 2015 (n°131). Le modeur aurait-il retenu le dripper pour mieux vendre le génésis, vu que ce dernier est sorti le premier ?

Que dire d’autre sur cet ato ? Une cuve très respectable qui doit recevoir facilement 1.5 ml si ce n’est plus, la chambre réduite et des ailettes de refroidissement, pour un look plus moderne et plus agressif.

DSC01140
Une allure plus moderne.

Après cette digression, passons aux choses sérieuses, quel montage ?

Je ne suis pas franchement en terrain inconnu, comme évoqué plus haut, je suis sur cet ato un adepte du montage vertical. Il s’y prête bien et le rendu est bien meilleur que sur un coil à l’horizontal, bien plus ch*** à faire par ailleurs.

Je cherche la saveur, donc 0.4 ohm au plus ce qui, compte tenu de l’air flow (2×2.5) n’est pas mal.

DSC01138
Un montage simple et efficace.

Je pars sur un nichrome 0.35, plus nerveux que le kanthal A1, sur un diamètre de 2.5 mm (comme l’air flow…) et sur 6 spires. Attention à ne pas monter les résistances trop proches des air hole, un retrait de 2 mm est souhaitable, sinon, ça laisse une impression de grésillement très désagréable à l’aspiration.

Ne reste plus qu’à mettre de la fiber. Avantage de ce montage, il y en a moins dans l’ato (plus de place pour mettre le juice car ça ne bouche pas la cuve) et la capillarité remarquable de ce produit fait le reste. Avec du puff, ça fonctionne également sans problème.

DSC01137
Fibre mise en place, des pince brucelles courbes sont bien pratique pour cet exercice.

Et j’avais oublié … Ouf, je tombe à peu près juste.

DSC01136
0.38, comme vous ne le voyez pas bien du tout.

Et ça vape comment alors ?

C’est clairement au niveau de mes espérances, c’est bon, c’est rond avec toute la palette des saveurs. Cet ato a une restitution digne de ses grands frères, au top tout simplement. L’air flow un poil supérieur autorise des montages plu bas avec plus de vapeur, mais les saveurs risquent d’être alors moins présentes. Encore que…

Bref, sans surprise et c’est tant mieux. Cet ato était déjà conceptuellement très abouti et il aurait été idiot de le faire évoluer outre mesure, au-delà de la simple esthétique. Certes, un dôme et des air flow plus importants ne nuisent pas, mais cet ato conserve l’essentiel de ses aïeux, il est excellent, sans aucun doute parmi les meilleurs et peu nombreux sont  ceux qui peuvent le contester.

J’en profite pour souligner que même le génésis V2 du même modeur, encensé à juste titre, n’offre pas la même qualité de rendu… Le dripper est de mon point de vue incontestablement meilleur que le génésis. Et pourtant, ils sont très proches en termes de conception et devraient offrir les mêmes performances, m’opposera-t-on. Je persiste et signe, l’explication réside peut-être dans le fait que les air hole soient opposés sur le dripper et non juxtaposés comme sur le génésis. Et puis le modeur, qui n’est pas la moitié d’un imbécile, a bien fait deux atos distincts, il doit y avoir une raison. Je considère que l’utilisation du génésis en fibre n’est qu’un mode dégradé, c’est avec du mesh qu’il s’exprime pleinement et de manière délicieuse.

En conclusion, si t’as pas un Origen V3 dans les trois semaines, tu as raté ta vie (de vapeur). Plus sérieusement, c’est un incontournable pour qui ne possède pas la V2. Pour ceux qui la possèdent, à moins d’apprécier immodérément les air flow plus aériens, je doute que le gain justifie tout à fait l’investissement.

Investissement modéré, pour moins de 90 euros (chez MFC en ce qui me concerne), vous avez un ato dont vous ne vous séparerez pas, et vu le nombre de V2 de cet ato sur le marché de l’occasion, on est dans la continuité, indubitablement. Et ne croyez surtout pas que le fait d’avoir investi dans le génésis rend inutile l’utilisation de ce dripper.

Allez, mon set up pour terminer :

DSC01146
Avec un work horse de chez super T.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

6 comments

  1. Bonjour, en ce qui concerne l’Origen V3 je voudrais savoir si l’on peut faire un montage horizontal classique (single Coil avec la FF) s’il n’y a pas de fuite sur cet Ato bref s’il est aussi facile de faire son montage que sur un SquapeR?
    Merci d’avance.

    1. Salut,
      Oui en fait on peut mais ce n’est pas le plus pratique pour un montage à l’horizontale. C’est bien plus simple de le monter à la verticale (j’étais un peu récalcitrant à ça au début, mais franchement, on prend super vite le coup de main et c’est vraiment simple de faire un bon montage monocoil.
      La cuve étant vraiment profonde, il y a une super capacité de juice et les airflows sont bien au dessus de la cuve, donc à moins de le poser à l’horizontale, non tu n’auras pas de fuite.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *