LeMondeDuTabac.com et ses brèves de comptoir marseillaises

IheartBigTobaccoAssez régulièrement, au sein même des communautés de la vape, reviennent des « informations » publiées sur le site LeMondeDuTabac.com. Ces « informations » sont étonnamment bien sourcées quand elles touchent à la profession des buralistes, tout de suite plus hasardeuses quand il s’agit de questions de santé, voir complètement délirantes et mensongères quand il est question de « cigarette électronique ».

Aujourd’hui, une nouvelle brève de comptoir circule, elle émane de ce site qui se dit  avoir pour objet « un traitement, à des fins d’informations et sans vocation commerciale, de l’actualité économique, normative et socio-culturelle du monde du tabac »… une brève qui fait évidemment débat sur les réseaux sociaux puisque LeMondeDuTabac accuse une enseigne marseillaise, sur un ton assez narquois, d’avoir entrepris des démarches pour devenir débitant de tabac agréé.

Cette « information » n’est évidemment pas sourcée, et ressemble à s’y méprendre à une brève de comptoir marseillaise. Elle semble de prime abord invérifiable, la boutique en question n’est pas nommée, on sait juste quelle serait « en plein Marseille », et « à 126 mètres du buraliste le plus proche » mais on a quand même une photo de l’enseigne… et là, on imagine tout de suite un très sérieux travail d’investigation de l’auteur équipée de son mètre pour défendre la zone de chalandise de la corporation que ce blog défend plus ou moins ouvertement en usant assez régulièrement de petites manipulations de fond comme de chiffres. On se souvient par exemple de cette étude où LeMondeDuTabac arrivait aux conclusions inverses du chercheur Konstantinos Farsalinos en affirmant que 81% des vapoteurs continuaient de fumer là où le chercheur concluait au contraire que  81% des participants avaient affirmé avoir totalement arrêté de fumer.

126 mètres, ni plus ni moins
126 mètres, ni plus ni moins !

Qui se cache derrière LeMondeDuTabac.com ?

Capture d’écran 2014-12-18 à 12.58.23En interrogeant tout simplement la base whois, on obtient le nom du registrant du nom de domaine, Sophie Mechadier. C’est un secret de polichinelles puisque d’autres médias ont relevé bien avant moi la supercherie. Sophie Mechadier n’est pas une simple passionnée du monde du tabac comme on peut s’en douter.

Diplômée en droit, spécialité aménagement du territoire, elle se présente par exemple en 2008 sur une liste Modem dans le 8e arrondissement de Paris. Son site « sans objet commercial » a publié pour le seul mois de décembre pas moins de 226 articles rédigés (pas des copier/coller d’informations glanées sur la toile), une moyenne très impressionnante qu’on ne saurait imputer à la seule passion dévorante de son auteur pour le monde du tabac… il faut bien payer les factures.

Le rythme très soutenu de publications rédigées, soit disant par une seule personne (Sophie Mechadier est inscrite en tant que profession libérale) et sans objet commercial, ne semble pas très en phase avec la réalité, à moins que son auteur, ne soit tellement passionnée par le monde du tabac qu’elle y passe 18h par jour en vivant de clopes et d’eau fraîche…

Ces pixels qui ne sauraient mentir…

Une curieuse proximité avec la confédération des buralistes ? Comme l’avait relevé le site Arrêt sur Images, sur cette invitation des « Amis du Quai Branly », on retrouve le nom de Sophie Mechadier au côtés d’un nom bien connu de l’industrie du tabac, celui de Jean-Paul Vaslin… entre tous les « monsieur/madame »… l’un dans l’autre pourquoi pas me direz vous.

Capture d’écran 2014-12-18 à 13.26.36

Le siège de la société de Sophie Mechadier, Porte Plume « correspond également à l’adresse personnelle de Jean-Paul Vaslin, le directeur général de la Confédération des Buralistes (adresse disponible sur les pages blanches) ».

Une nouvelle supercherie mise à nu

Capture d’écran 2014-12-18 à 15.15.04C’est un lien posté sur Facebook vers cet article qui a attiré mon attention. Une photo présentant une enseigne marseillaise et 3 phrases indiquant qu’une boutique de « cigarette électronique » a demandé (notez l’absence de conditionnel) l’autorisation de vendre du tabac. Aucun élément ne venant étayer cette affirmation, rien… juste la photo d’une enseigne… une enseigne contactée par Ma-Cigarette ainsi que par nos soins et qui dément formellement cette accusation portée par LeMondeDuTabac.com. LeMondeDuTabac se serait-il fait le porte parole partial d’une dénonciation calomnieuse d’un buraliste frustré d’une nouvelle « concurrence » située à « 126 mètres » de chez lui ?

Ressources :

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *