Le Richelieu par Volute Modz

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisé avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
IMG_0803
Le Richelieu de Volute Modz

Armand Jean du Plessis de Richelieu, dit le cardinal de Richelieu, à la fois duc et cardinal, a été le principal ministre du roi Louis XIII. Considéré comme l’un des fondateurs majeurs de l’État moderne en France, il donne aujourd’hui son nom à un ato un peu hors norme et indubitablement exceptionnel.

On ne peut plus français, cet ato a été conçu par Volute Modz, nouveau modeur français derrière lequel se cache deux passionnés de la vape qui ont décidé de concrétiser l’ato de leurs rêves.

J’avais eu la chance de voir le prototype au début de l’automne et je me languissais de la version définitive. Le voilà qui m’est parvenu un 15 décembre des mains même de Nico, pionnier avec son acolyte Robin, d’un projet que j’ai suivi avec avidité.

Un dripper de plus parmi la multitude me direz-vous ? Il est vrai que le genre est à la mode et le choix difficile, tous prétendent avoir LE rendu ou LA grosse vapeur, voire les deux. Ce Richelieu fait sans aucun doute partie des prétentieux. Ne serait-ce que par son nom… Bon, il ne fait pas pour autant dans le pompeux, la ligne est sobre et élégante, il est assez-grand pour ce type d’ato, mais reste raisonnable.

IMG_0700

Il est composé de trois éléments principaux avec un plateau et un top cap en 2 parties, éléments que nous allons détailler.

A noter un beauty ring comme sur le nucléus, permettant de modifier l’aspect de l’ato en fonction de ce que l’on voudra bien visser sur le top cap. Anneau qui accueille une gravure discrète. C’est le détail dont je me fiche totalement, mais pour ceux que ça intéresse… Petite photo :

59c2a2eb138bf6fd4aa190e90327339a

Vu du dessous, la gravure qui va bien avec le n° de série et le nom de l’ato de part et d’autre de l’emblème du modeur. A noter un plot négatif réglable dont la vis est plutôt lâche, défaut d’usinage qui m’avait été indiqué. Je l’ai du coup éprouvé pour vérifier si cela s’avérait dommageable ou non à l’usage, ça reste tout à fait fonctionnel mais néanmoins pas au niveau du reste de l’ato.

d06b26db8c89e8f24d56baf2f4bef558

En effet car pour le reste, il est fort bien fait de sa personne, l’usinage, made in France, est irréprochable. Il est en 316 et les joints, très importants sur cet ato (on y reviendra), garantissent un fonctionnement souple mais ferme, à condition d’y mettre un peu de liquide, sous peine de rendre les fonctionnalités de l’ato difficilement exploitable. Cette précaution prise, c’est un bonheur.

Le cardinal a également la prétention d’offrir une bonne autonomie. Sur ce point là, je pense que l’on peut affirmer qu’il est à la hauteur de ses prétentions. Une photo de la cuve (donnée pour 1.7 ml) me semble assez édifiante ….

IMG_0698

 

Bon, un dripper avec une cuve, ce n’est pas la révolution. Il y en a d’autres. Mais un dripper avec une cuve et qui ne fuit pas ? Nous avons ici la prétention majeure du Duc cardinal, se prémunir des fuites, c’est-à-dire que l’on pourrait remettre le dripper dans sa poche avec du liquide dedans.

Le secret réside dans un top cap en deux parties.

IMG_0684

En général, une première partie vient coiffer un cylindre. Les deux ont des air hole et en faisant tourner la partie supérieure autour du cylindre on couvre ou découvre ces air hole. Avec le Richelieu, lorsque vous fermez les air hole, vous fermez également le haut de l’ato, juste sous le drip tip. Du coup, l’intégralité de la chambre est fermée, et donc étanche.

Comment ça fonctionne ? Quelques photos valent mieux qu’un long discours…

Voyez le haut de la partie supérieure du top cap, le drip tip débouche sur deux orifices là où l’on trouve habituellement un trou béant.

IMG_0703

Voyez la partie inférieure du top cap, avec deux trous également, pourvu de joints.

0786a6b0459bdbd1e77adebced6cb9e4

Quand les air holes sont ouverts, les trous des deux pièces sont face à face, l’air circule.

Quand les air hole sont fermés, les deux trous ne coïncident plus et le haut de l’ato est fermé !

9a18905291e3e3ea9fe612e4990b349b

 

Alors, est-ce que ça fonctionne ? Il y a une vidéo qui démontre que tête en bas et blindé de juice, il tient de longues minutes sans fuite. J’ai personnellement utilisé un autre type de test. Je l’ai rempli avec de l’eau, bien plus fluide que du 100 % VG. J’ai fermé puis secoué. Ou je n’ai plus aucune force dans les bras, ou cet ato est étanche. Par pure estime pour ma personne et avec néanmoins une objectivité certaine, cet ato s’avère effectivement étanche. Pari gagné donc.

Je reviens du coup sur la qualité d’usinage de la bête, on voit bien à l’intérieur de la partie supérieure deux rainures dans lesquelles prennent place les joints de la partie inférieure, assurant la parfaite tenue de l’ensemble et garantissant l’étanchéité en maintenant les joint des deux petit trous du haut en pression avec la partie supérieure de l’ato. Il arrive que cela coince un peu, mais rien de dramatique, c’est un coup à prendre. Il suffit de bien tenir l’ato avec son mod, le bas du top cap solidaire de l’ensemble, et de toujours tourner la partie haute du top cap dans le sens des aiguilles d’une montre. Après deux mois d’utilisation, le dispositif est toujours efficace et la méthode sus décrite vient aisément à bout des blocages.

Petite photo de l’intérieur de la partie supérieur du top cap :

IMG_0687

Mon retour sur cet ato pourrait presque s’arrêter ici, car il a les moyens des ses deux prétentions majeures, autonomie et étanchéité. Je ne saurais pour autant faire l’impasse sur le montage.

Ayant bénéficié d’un modèle destiné aux premiers essais, mon le plateau ci dessous n’est pas le plateau définitif. Je tiens à le souligner car ce plateau n’était pas des plus pratique et si, personnellement, je m’en accommodais très bien, volute modz a finalement considéré qu’il n’était pas au niveau du reste de l’ato.

Donc pour mémoire…

IMG_0697

Le nouveau plateau est bien plus aisé d’utilisation et simplifie grandement le montage que vous voudrez bien choisir.

787

788

On y retrouve deux vis en bas pour le négatif, et un plot à créneaux pour le positif. Simple et efficace, je ne vais pas m’éterniser sur le montage que j’ai adopté et que vous voyez sur les photos ci-dessus. Je vais en revanche développer un peu plus le choix du type de montage. Le positionnement horizontal des arrivées d’air appellerait plutôt un coil du même positionnement. J’ai pourtant constaté un meilleur rendu sur des coils verticaux !? Je ne cherche pas à comprendre.

C’est entre 0.4 et 0.6 ohm en dual que l’on en tire le meilleur selon mon gout.

A cet égard, pour ceux qui, à la lecture de ma prose ont la nausée, je vous propose d’évoquer logiquement le rendu (et pour ceux que ça intéresse aussi). Disons le enfin, cet ato n’a pas la prétention d’être une usine à vapeur même s’il vous gratifie de nuages très honorables, dans la moyenne de ce que l’on est en droit d’attendre d’un dripper. Il a donc (voir plus haut) un certain niveau de prétention à la saveur. Je ne vais pas tergiverser ni me complaire dans la facilité des métaphores grandiloquentes. Cet ato est clairement et nettement dans le haut du panier par rapport à ce que j’ai pu tester. Je le compare sans hésitation à l’Origen. Je n’affirmerai pas qu’il est meilleur, car chaque ato a sa propre personnalité. Mais après quelques flacons de liquide passés dans cet ato, je peux en revanche affirmer qu’il me sublime la vape comme peu de dripper savent le faire.

Que faut-il ajouter ?

Quelques photos pour vous montrer les petits repères du top cap. Un repère sur la partie supérieur, 7 autres sur la partie inférieure. 6 repères de réglage d’airflow (3 en single et 3 en dual) qui ne sont pas indispensables (suffit de regarder les air hole) et un repère de fermeture totalement incontournable. En faisant coïncider ce repère et celui du haut, on sait que l’ato est fermé.

On peut voir ici le repère du haut aligné sur le air hole dual coil au plus ouvert :

Et on peut voir ici le repère de fermeture et on voit plus loin les repères air hole mono coil :

Trimbalé dans ma poche, il ne m’a pas trahi, sauf, je dois bien l’avouer, les deux fois où, confiant, je l’ai rangé avec un réservoir plein sans l’avoir refermé au préalable. C’est là qu’on se rend compte que la faiblesse du volume du tank est très relative…

Pour résumer :

3 points positif que sont l’autonomie, l’étanchéité et le rendu.

1 point négatif dans le réglage du connecteur 510

Je n’ai pas détaillé le réglage de l’air flow, resté au Max pour ma part, qui offre un tirage aérien (6 trous en dual) sans plus, bien au delà de ce qu’offre un KF… J’ai néanmoins testé à vide les différents réglages et les amateurs de tirage serré, en dual ou en single, devraient être servis.

Cet ato est devenu mon all day, totalement fonctionnel au niveau du transport, c’est un véritable bonheur de pouvoir le glisser dans la poche de mon costume sans crainte. Il a par ailleurs élu domicile sur un gus lord télescopique ce qui offre un set up relativement compact et autonome en 18650. C’est le premier ato tank auquel je parviens à faire totalement confiance, les systèmes à tank à dépression n’étant pas toujours fiables.

 

 

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

3 comments

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *