Le jour où Rip Trippers a pris les vapers pour des jambons

Rip-trippers-replenisher
R.I.P… Trippers

Je suis comme bon nombre d’entre vous toujours en quête de la nouveauté matérielle qui va sortir, du petit plus qui rendra ma vape meilleure ou plus agréable. Je suis donc souvent à guetter sur Youtube les revues de Rip Trippers, toujours parmi les premiers à reviewer les nouveautés matériels.

Et ce 13 février 2016, quelle ne fut pas ma surprise de voir Rip Trippers raconter tous les méfaits pour sa santé qu’a pu engendrer son passage à la vape :

  • problèmes articulaires ;
  • Problèmes musculaires ;
  • Assèchement de la peau.

Je suis assis et pourtant j’ai l’impression de tomber de quatre étages. Lui qui a défendu la vape avec autant d’ardeur en criant à chaque fin de revue « smoking is dead, vaping is the future and the future is now » (fumer c’est mort, vaper est le futur et le futur c’est maintenant).

Puis comme un petit Garcimore de pacotille, Mister Rip Trippers nous sort de son chapeau une boite magique censée avoir résolu tous ses problèmes. « Depuis que je bois la poudre TAGADATSOINTSOIN, plus de douleurs articulaires ou musculaires, une peau revitalisée« .  Digne d’une pub pour l’Oréal… Parce qu’il le vaut bien Rip. J’aurais pu sourire de cette situation et passer mon chemin.

Mais non !!! Véhiculer l’idée que lorsque l’on vape on a moins la pêche que lorsque l’on fumait, c’est inacceptable. D’autant plus inacceptable que chacun d’entre nous est la preuve vivante des effets inverses. D’autant plus inacceptable de la part du reviewer le plus suivi sur la planète vape.

Certes, Rip Trippers a retiré sa video en affirmant que celle-ci n’était pas une publicité et bien je dis mensonge. Pour affirmer cela, en plus du lien d’affiliation accompagnant la vidéo,  plusieurs éléments assez troublants, au delà du contenu lui même :

  1. Il compare le produit dont il vante les mérite à un autre du même genre qui lui aurait moins bien réussi. Cela apparait clairement comme une publicité comparative couramment utilisée par les annonceurs outre-atlantique.
  2. Il a arraché l’étiquette de sa bouteille d’eau, car la règle première en matière de pub est que l’on ne peut pas mettre en avant un autre produit que celui dont on assure la promotion, sauf si c’est pour le descendre en flammes.
  3. La société dont il vante les mérites a l’habitude de se servir des pathologies et maladies de certaines personnes pour placer ses produits, la preuve ici, sur blog d’une porteuse de maladies orpheline.

Et merci à mon pote Steve d’avoir trouvé la nouvelle devise de Rip Trippers. « Vaping is dead, advertising is the future. And the future is money ».

Voici la video qui a été conservée par un internaute pour vous faire votre propre idée, mais l’auteur du partage n’a pas souhaité que le lien soit répertorié. Peu importe, nous en avons fait une copie que vous pouvez télécharger ici.

rip

Et voici la réponse publiée par RIP le tripier sur son Facebook … Provoc, vous avez dit provoc ?
Rassure toi RIP on ne te hait pas, on te remercie de nous avoir ouvert les yeux. Et au final, tu es juste en train de scier la branche sur laquelle tu es assis et te voir tomber de l’arbre comme un fruit pourri ne fera ni chaud, ni froid à personne.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

One comment

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *