Le Big Dripper

IMG_20140927_173837Rien que son nom, ça en promet sous son petit capot. La version testée ici est un clone de cet atomiseur d’origine américaine. Avec le Pontus d’Ehpro, le Big Dripper répond à un « problème » inhérent aux drippers en général, leur absence de réservoir. L’idée est donc d’apporter le meilleur des deux mondes : le rendu d’un dripper avec le confort apporté par le réservoir d’un atomiseur à fibre. Mais peut-on vraiment concilier les deux correctement ?

Effectivement, une chambre de 2ml de juice avec un réservoir de 3 à 4 ml, pour un dripper, ça fait du bien.

Son fonctionnement, excellent sur le principe, est assez simple puisqu’il suffit de remplir la réserve de juice, de revisser cette dernière (attention tête en bas) sur le dripper.

Donc si vous suivez bien et si vous jetez un oeil sur les photos, nous avons dans l’ordre de bas en haut, un connecteur 510, un plateau de dripper, un réservoir de 3ml et enfin son drip tip.

Pour faire passer le juice de la réserve vers le plateau du dripper, rien de plus compliqué qu’un petit « pump » sur le drip tip qui est monté sur ressort comme une bouteille de savon pousse mousse.

IMG_20140927_173613
Le Big Dripper démonté avec de gauche à droite le plateau du dripper, le top cap du dripper base du réservoir, le ressort du pump, le capot du réservoir de juice et le drip tip. Sans oublier la clef allen fournie ici.
IMG_20140927_173630
Ici le réservoir ouvert
IMG_20140927_173701
Le réservoir avant revissage.
IMG_20140927_173728
Le plateau du Big Dripper

L’idée est là, l’idée est bonne, et pour les vapoteurs et vapoteuses qui aiment le dripper mais regrettent leur réserve de juice, alors il sera fait pour vous.

Malgré tout, il n’est pas destiné à tout le monde. Déjà un dripper, au naturel ça pompe, du coup, les quelques 3 ml de réserve ne suffisent pas. En effet, s’il faut démonter la réserve tous les 2 clouds, autant vous dire que c’est plus rapide et plus simple de remplir directement à la pipette par le drip tip.
Ensuite et toujours dans ce même principe, autant être clair avec ceux qui vapent gros, les subhomers ne seront jamais rassasiés, car la réserve sera toujours ridicule par rapport à leur consommation.
Enfin, et pour finir, si j’ai une recommandation à faire au constructeur, c’est le manque de visibilité. Je m’explique. Un dry hit, personne n’aime en prendre, mais alors quand d’une part on ne voit pas ce qui reste sur le coton et qu’en plus on ne voit pas non plus ce qui reste dans la réserve, le dry hit on ne l’évite pas. Et ça, c’est pas bon et c’est pas cool. D’autant qu’on ne sait pas combien laisse passer de juice un pump sur le drip tip. Et ça c’est un peu ballot, on peut facilement noyer son coil.

Pour terminer sur les points négatifs, le système de remplissage « à la Taifun », n’est pas non plus le plus pratique. Etre obligé de retourner le big dripper, de le dévisser la tête en bas, de le remplir toujours tête en bas et de tenter de le revisser avec un ressort visible qui nous saute au nez à chaque fois qu’on se manque et qui par là même nous fait renverser notre réserve de 3ml sur le pantalon… c’est pas jojo.

Pour conclure, le big dripper est un ato adapté aux vapoteurs consciencieux et dont l’objectif n’est pas de cracher des nuages énormes avec une résistance en dessous de 0.3 ohm. L’idée du pump est une excellente idée, qui demande à être approfondie, puisqu’un dripper avec une réserve à part c’est quand même nettement mieux qu’un dripper et une bouteille à part. Mais, il faut repenser la capacité de la réserve, son mode de remplissage et son ressort, et enfin la visibilité des niveaux de juice.

Je préciserais enfin que le drip tip fournis avec le Big Dripper, n’est pas approprié aux subhomers, puisqu’en effet, il n’est pas doté d’isolant, et quand ça chauffe, ça chauffe très fort, ce malgré la taille de la cheminée… Big Dripper ok, mais pour les gens sages.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

2 comments

  1. J’ai également eu un probleme supplémentaire due au systeme de pompe. En faite pour ma part le systeme fonctionne très bien si le liquide est plutot du genre épais, donc d’une forte concentration en VG. Par contre si on commence à utiliser quelquechose de plus fluide , le reservoir àtendance a ce remplir tout seul et ensuite noye les coils. Alors je pourrais pas dire pourquoi mais ca m’est arrivé avec deux liquides différent en 70(pg)/30 (VG)

  2. Il y a moyen de remplir le réservoir de 4.5ml de juice sans trop de souci, si on garde la « cheminée inférieure » (celle qui porte le ressort) insérée partiellement dans la « cheminée poussoir » (celle qui porte le drip tip) et qu’on remplit à la seringue en la passant entre les deux parties du tank. Encore mieux, si on a un drip-tip qui fait le même diamètre que le poussoir, il peut servir a repousser la cheminée dans le tank à l’envers pour pouvoir remplir jusqu’au filetage sans se compliquer la vie. Le drip-tip d’origine est probablement prévu pour ça sur l’original (en tout cas j’imagine, ça paraitrait tellement logique), moi j’ai un clone, le drip-tip est trop gros. Pour évaluer la quantité de juice je compte juste les coups de pompe, en approche de dry-hit, deux ou trois squish vont bien. J’ai eu deux ou trois noyades en deux jours, le temps de calmer mes ardeurs, c’est surtout une question d’habitude. Cet ato est un énorme progrès pour la vape sur dripper !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *