La Commission Européenne accusée de fricoter secrètement avec l’industrie du tabac

euCe n’est pas la première fois que nous évoquons ici TTIP (lire la propagande de la Commission ici, ou lire un truc moins niais là), ACTA, SOPA, TAFTA, PIPA et ces accords négociés secrètement par les lobbies américains avec la Commission Européenne et d’autres états. Par ailleurs, ce n’est pas le scoop du siècle si on vous dit qu’il y a comme un petit bug dans l’institution européenne pour qu’elle nous serve certaines règlementations aussi absurdes qu’incompréhensibles. Le bug de l’institution européenne se situe bien en amont des mises aux voix des parlementaires européens, au moment où les textes sont rédigés. Ce sont par exemple ces accords internationaux de libre échange qui conditionnent les relations commerciales entre pays, et donc d’eux que découlent des règlementations européennes. En clair, ce sont des accords secrets entre des lobbies et des représentants pour lesquels on ne vote pas (les commissionnaires sont nommés) qui dictent les textes que les parlementaires sont appelés à voter.

La vape n’y échappe pas, ce sont bien les lobbies des cigarettiers ou de l’industrie pharmaceutique qui « pèsent lourds » dans la rédaction d’une directive sur les produits du tabac qui pénalise principalement la seule alternative viable au tabac. Et le poids de l’industrie du tabac est aujourd’hui dans la ligne de mire de Corporate Europe Observatory qui a eu l’outrecuidance d’oser demander au nom de la directive de 2001 relative à l’information aux documents publics, tout document concernant les échanges entre la Commission Européenne et les cigarettiers, et particulièrement les informations relatives aux réunions entre la Commission et l’industrie du tabac entre Janvier 2015 et Mars 2015.

Téléchargez ce grand moment de n’importe quoi de technocrate européen  :  

Suite à cette demande, la Commission a fourni des documents, copieusement caviardés puisque ce sont pas moins de 95% des contenus qui ont été « nettoyés ». Les pages auraient été totalement vierges que l’on aurait pas eu plus d’information :  aucun nom de fonctionnaire ou de lobbyiste, et surtout, aucun des points discutés (!).

La Commission a déclaré que ces documents n’ont rien à voir avec le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) actuellement en négociation et selon le porte parole de la Commission, 95% du contenu a été dissimulé car « ils contenaient des informations commercialement sensibles ».

De son côté, British American Tobacco affirme que ses échanges avec la Commission Européenne ne visent pas à influencer la législation mais contiennent plutôt « des informations commercialement sensibles, pertinentes pour diverses négociations des commissions relatives à des accords de libre-échange » (le TTIP).

Tout ceci est semble t-il assez confus puisque l’industrie du tabac et la Commission Européenne ne semblent même pas être d’accords sur le contenu de ces documents… TTIP, pas TTIP ?

NDLR : On s’en fout, on te dit que c’est sensible, donc c’est secret, t’auras bien le temps de le découvrir quand il faudra appliquer les directives dans ton pays.

Bruxelles peut donc d’un côté pondre une directive sur les produits du tabac visant à tuer le principal dispositif de réduction des risques tabagiques, et d’un autre, parler gros sous avec l’industrie du tabac dans le cadre d’accords de libre échange.

Merci à Zekwiki pour avoir relevé cette pépite 😉

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *