Kayfun 4 de SvoeMesto : anatomie et prise en main du RTA le plus innovant de l’année

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisé avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
Kayfun4 by Svoemesto
Kayfun4 by Svoemesto

Etant l’un des heureux veinards qui ont pu profiter un peu avant sa sortie annoncée pour le 6 décembre du très attendu Kayfun 4, j’ai le plaisir de vous le faire découvrir un peu plus aujourd’hui. MFC Distribution m’en a fait parvenir un exemplaire, ainsi qu’à d’autres reviewers, pour que nous puissions le tester et vous donner nos premières impressions.

Etant d’habitude plutôt porté sur les drippers, les spécifications que nous avons découvert au fil de l’eau ces derniers jours avaient cependant suscité mon intérêt pour cet atomiseur, notamment la possibilité d’y monter un kit dédié à la vape en basse résistance (jusqu’à 0.3 ohm tel que spécifié).

On le savait à la publication des premières photos, ce Kayfun 4 est un monstre de technicité, ne se bornant pas à un réhabillage cosmétique, et bien je vous le confirme. Il vous demandera quelques minutes d’adaptation et j’espère que ce petit article vous donnera les billes pour bien débuter sans vous prendre la tête. Le Kayfun 4 est composé de 41 pièces, il est donc normal de passer un peu de temps pour le prendre correctement en main et en tirer le meilleur parti. J’ai moi même passé deux bonnes heures pour le démonter entièrement et le remonter afin d’observer dans le détail son fonctionnement.

Legrand méchant look du Kayfun 4
Le grand méchant look du Kayfun 4

Le look du Kayfun a été revu, mais ce n’est pas son apparence le plus gros changement. Nous allons maintenant aborder ce que l’on ne voit pas sur les photos publiées jusque là, c’est à dire son fonctionnement, et les significatives innovations apportées par SvoeMesto au célèbre Kayfun, l’un des atomiseurs reconstructibles les plus populaires du monde, si ce n’est LE plus populaire.

Je vais donc vous expliquer pourquoi je vais garder cet atomiseur que j’utilise quasi non stop depuis que je l’ai reçu.

Rappel des spécifications

  • Construit en acier inoxydable 1.4404 (X2CrNiMo17-12-2), AISI 316L, (V4A) : un acier de très haute qualité
  • Le plateau a été revu est corrigé pour accueillir des montages double coils ;
  • système de remplissage par le top cap, pas besoin de le dévisser ;
  • système de réglage de l’arrivée de liquide fait son apparition ;
  • possibilité de recoiler avec l’atomiseur plein sans perdre une goutte de juice et même en mettant le tank dans la poche pendant qu’on recoil ;
  • airflow revu à la hausse
  • fourni avec 3 tanks (inox, polycarbonate et pyrex) ;
  • connecteur de Provari P3 fourni ;
  • connecteur 510 pour le drip tip (fourni) ;
  • il se compose de pas moins de 41 pièces.

Déballage et prise en main

Un hologramme avec numéro de série sur le packaging, mais pas de sérial sur l'atomiseur
Un hologramme avec numéro de série sur le packaging, mais pas de sérial sur l’atomiseur

Le packaging en jette pas mal, il est scéllé par un stickers au look un peu holographique, et on trouve un autre stickers sur la tranche, cette fois avec un vrai hologramme sur lequel on découvre une sécurité et le numéro de série de l’atomiseur.

Cet hologramme vise à garantir l’authenticité de l’atomiseur mais chose étrange je ne trouve pas de numéro de série sur l’atomiseur lui même… incompréhension. Bref, notre holograme certifie plus l’authenticité de l’emballage que de l’atomiseur.

On trouve dans cette boite pas mal de spare (dont un tank PMMA et un tank pyrex), vis, joints toriques, une documentation en anglais et en allemand, un sticker, et un connecteur hybride. Le tout est très soigneusement protégé

Richement doté et bien documenté
Richement doté et bien documenté

Le Kayfun 4 arrive prêt à être utilisé out of the box. Pas besoin de le nettoyer, il arrive impeccable, il a déjà fait l’objet d’un traitement très soigné pour le nettoyer : bac à ultrasons et four.

On retrouve chez lui ce qui a fait le succès de ses prédécesseurs, cette petite chambre vissée sur le plateau avec cette cheminée qui tire la vapeur vers le driptip et qui lui confère ce rendu si caractéristique.

Une cloche et une cheminée, c'est bien un Kayfun
Une cloche et une cheminée, c’est bien un Kayfun

La forme de cette cheminée, un peu plus pyramidale, plus large que sur les autres kayfun cache un plateau destiné à accueillir un ou deux coils, avec deux plots positifs et deux plots négatifs, contre un seul de chaque pour les autres kayfun. La visserie est plus large, c’est une bonne nouvelle pour mes gros doigts et mon gros kanthal. Mais… il se passe un truc sous ce plateau. Un truc de nouveau que je n’ai jamais vu sur un autre atomiseur.

Les entrailles de la bête

Ce plateau cache quelque chose de grand
Ce plateau cache quelque chose de grand
Ce mécanisme dissimule des trésors d'ingénierie pour la gestion de l'airflow et de l'irrigation du wick
Ce mécanisme dissimule des trésors d’ingénierie pour la gestion de l’airflow et de l’irrigation du wick
La pièce du plateau monte et descend sur la base
La pièce du plateau monte et descend sur la base
Voici à quoi ça ressemble à l'intérieur : à gauche le plateau, à droit la base avec le connecteur
Voici à quoi ça ressemble à l’intérieur : à gauche le plateau, à droit la base avec le connecteur, on voit à gauche les 4 canaux de prise d’air

Attention : pour dévisser facilement la cheminée, il va vous falloir tourner la base de l’atomiseur (la partie avec le connecteur 510 dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Une fois ok, vous pouvez dévisser normalement la cheminée. Les filetages sont tellement précis que si vous avez à forcer, c’est que vous avez probablement oublié de dévisser la base de l’atomiseur.

C'est à ce niveau que se situe une énoprme innovation
C’est à ce niveau que se situe une énorme innovation
Le Kayfun 4 démonté, il y a du mond eau balcon
Le Kayfun 4 démonté, il y a du monde au balcon
Le top cap vu de l'intérieur,,la pièce à droite guide le juice dans les trous, c'est ultra propre et simple
Le top cap vu de l’intérieur, la pièce à droite guide le juice dans les trous, c’est ultra propre et simple
On rempli sur les bords pas dans la cheminée ;)
On rempli sur les bords pas dans la cheminée 😉
A gauche le joli driptip fourni (qui me rappelle le Swan de Crave) et la base de ce drip tip à dévisser pour remplir en un clin d'oeil l'atomiseur. Evidemmen tvous pouvez mettre sur cette pièce le drip tip que vous voulez, ce n'est pas une connexion propriétaire
A gauche le joli driptip fourni (qui me rappelle le Swan de Crave) et la base de ce drip tip à dévisser pour remplir en un clin d’oeil l’atomiseur. Evidemment vous pouvez mettre sur cette pièce le drip tip que vous voulez, ce n’est pas une connexion propriétaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sous le plateau, le pin avec la prise d'air sur la tanchede cette pièce ou se trouve une vis, je l'ai carrément enlevé, elle n'a pas grande utilité à mon sens
Sous le plateau, le pin avec la prise d’air sur la tanche de cette pièce où se trouve une vis, je l’ai carrément enlevé, elle n’a pas grande utilité à mon sens
Le dessus du deck démonté
Le dessus du deck démonté
A gauche le pin standard, à droite le pin du kit subohm avec une arrivée d'air de 2,7 mm
A gauche le pin standard, à droite le pin du kit subohm avec une arrivée d’air de 2,7 mm
Montage du kit subohm, consistant en islant très hautes températures (peek), avec lequel remplacer celui de droite en blanc (en delrin). Tout à droit le pin subohm que nous allons monter
Montage du kit subohm, composé d’ un isolant très hautes températures (peek), avec lequel remplacer celui de droite en blanc (en delrin) et d’un pin avec un airflow plus large. Tout à droite le pin subohm avec les arrivées d’air latérales que nous allons monter
Une bonne grosse arrivée d'air et 4 canaux pour irrgiguer le wick
Une bonne grosse arrivée d’air et 4 canaux pour irrgiguer le wick
Un montage dual coil qui foncitonne bien sur ce Kayfun 4
Un montage dual coil qui fonctionne bien sur ce Kayfun 4
Le Kayfun est donné pour du 0.3 ohm minimum avec le kit subohm. Je l'ai poussé à 0.12, il n'a pas bronché, mais c'est plutôt vers 0.2 ohm que j'en ai tiré le meilleur parti
Le Kayfun 4 est donné pour du 0.3 ohm minimum avec le kit subohm. Je l’ai poussé à 0.12, il n’a pas bronché, mais c’est plutôt vers 0.2 ohm que j’en ai tiré le meilleur parti à de très faibles valeurs.
Un Kayfun : 3 tanks, 3 looks différents
Un Kayfun : 3 tanks, 3 looks différents
La finesse et la précision de la gravure sont remarquables
La finesse et la précision de la gravure sont remarquables
Et boum :)
Et boum 🙂
Beaucoup d'allure sur un Just GG
Beaucoup d’allure sur un Just GG
Et pas moins sur un Steampunk
Et pas moins sur un Steampunk
Le Lys de Samato le met très bien en valeur
Le Lys de Samato le met très bien en valeur
Le Kayfun 4 est bien documenté et vu la technicité de cet atomiseur, ce n'est pas un luxe
Le Kayfun 4 est bien documenté et vu la technicité de cet atomiseur, ce n’est pas un luxe

Protocole de test

infoComme je ne suis pas très habitué aux tests de RTA, j’ai trouvé honnête de vous livrer mon protocole de test, il est surement perfectible et je demeure évidemment ouvert à vos questions, remarques et suggestions.

J’ai effectué 4 montages et vidé une douzaine de tanks et testant des juices que je connais particulièrement, mes DiY (un custard noisette et un custard pêche de vigne, les deux à 70% mini de VG arômes compris, donc plutôt épais… le genre de juice qui me rend normalement pas très copain avec les RTA pour des raisons d’irrigation de la mèche), et un autre que je découvrais tout juste, ne riez pas SVP, du Snake Oil (pas mauvais du tout ce bidule). Les tests de rendus ont principalement porté sur les juices « pièges » que sont mes DiY très épais mais dont je sais précisément ce que je veux obtenir. J’ai essayé le Kayfun 4 sur plusieurs mods mécaniques, et sur un mod à courant régulé, une box, l’ IPV3 de ma femme. Je vais y revenir dans la conclusion.

  • Mon premier montage est un simple coil, à 0.6 ohm au kanthal de 0.36mm, avec l’airflow standard. C’est un poil léger à mon goût, même s’il conviendra à beaucoup, et que la vape est loin d’être désagréable, j’ai envie de plus, et j’ai ce kit de subhom sous les yeux qui me supplie de l’utiliser dès le second tank vidé.
  • Mon second montage est un dual coil à 0.45 ohm, toujours avec un kanthal à 0.36mm, et cette fois monté avec le kit de subohm. Ce n’est plus le même atomiseur. Plus aérien, on le sent tout de suite bien plus joueur, et comme indiqué dans les spécifications, on sent qu’il en a encore pas mal sous le pied. 0.45 ohm, c’est un peu plus de deux fois la valeur de résistance à laquelle je vape en allday sur mes drippers. C’est haut mais, surprise, j’y reviens à 4 ou 5 reprises pour le remplissage du tank.

A 0.45 ohm, il vape comme ça :

 

  • Mon troisième, est, comme je pouvais m’y attendre, mon préféré. Il se situe à 0.2 ohm soit pas loin de la valeur que je vape sur certains drippers, avec du kanthal de 0.60 mm, en monocoil… le truc énorme pour un Kayfun et qu’il ne me serait jamais venu à l’idée de tester sur un autre kayfun. Je suis un peu plus bas que ce qui est préconnisé dans les spécifications, mais c’est parfaitement volontaire, je cherche à avoir une idée précise de jusqu’où je peux le pousser.
  • J’ai tenté de pousser un peu plus le kayfun dans ses retranchements. Je suis parti sur un dual de 0.12 ohm en plaçant les coils latéralement, pas au dessus de l’arrivée d’air… c’est idiot, on perd en rendu au niveau de la production de vapeur, c’est trop bas ça commence à chauffer mais truc de dingue… aucun problème d’irrigation.

Bilan : pour moi, entre 0.2 et 0.4 ohm, cet atomiseur me convient, et pour tout vous dire, si on m’avait dit que je vaperai dans ces valeurs avec ce rendu sur un Kayfun il y a quelques semaines, je n’y aurai pas cru.

Conclusion

Genesis et RDA mis à part, le Kayfun est le second atomiseur qui parvient à me coller une giffle. La précédente datant un peu, il s’agissait du Flash E-Vapor V2, il s’est passé beaucoup de choses du côté des RTA depuis. Mais aucun à mes yeux n’est arrivé avec un tel lot d’innovations, aucun n’était à mon sens parvenu à un rendu susceptible de convaincre à ce point le drippovore invétéré que  je suis.

Cet atomiseur est intelligent, il réinvente le principe de l’atomiseur à dépression, sa qualité de fabrication est irréprochable et sans faille. On retrouve dans son rendu la teinte caractéristique des Kayfun (mon point de référence principal étant le rendu du Kayfun 3.1), avec un volume de vapeur bien plus dense et un airflow beaucoup plus aérien. « Everything stays different », Svomesto ne nous a pas menti… car cette teinte de rendu est un peu le seul point commun que je trouve entre le Kayfun 4 et ses grands frères.

Le remplissage par le top en dévissant l’adaptateur du driptip est un confort indéniable, l’opération est rapide, on ne se prend pas la tête, on peut envisager un refill en marchant dans la rue sans s’interrompre.

Le Kayfun 4 est un monstre de précision qui offre une rondeur de rendu ahurissante en toute situation. Mais il y a quelque chose qui m’a réellement frappé. Cette précision, et c’est quelque chose que j’ai ressenti surtout avec mon premier montage un peu trop haut pour moi, on en tire le meilleur parti sur un mod à courant régulé. J’ai trouvé mon sweet spot à cette valeur entre 22 et 24 watts. En descendant plus bas, à 0.45, je l’ai vraiment apprécié sur un Just GG d’Iméo. Si vous aimez la vape lisse d’un électro, le Kayfun est divin.

Les qualités que j’en retiendrai :

  • enfin atomiseur à tank qui me plaît vraiment ;
  • le rendu Kayfun en subohm ;
  • la conception est d’une rare intelligence, ce plateau, c’est du jamais vu ;
  • Le possibilité de recoiler sans avoir à vider le tank qui faisait défaut à ses grands frères
  • une finition vraiment high end ;
  • l’irrigation du wick optimale en toutes circonstances ;
  • le remplissage super efficace ;
  • une documentation fournie (en anglais et en allemand) ;
  • Richement doté : 3 tanks fournis = 3 looks différents + un connecteur pour Provari 3 fournis par défaut

En cherchant pas mal, je vais quand même trouver 3 points de chipotage :

  • Le seul défaut que je suis parvenu à lui trouver est d’habitude inhérent aux atomiseurs à dépression : il ne faut pas s’attarder pendant son remplissage car le liquide à tendance à couler un peu par les canaux d’airflow. Je précise que ceci ne m’est arrivé qu’une seule fois en une douzaine de remplissage alors que je tapais la conversation et que j’avais zappé que j’avais l’atomiseur dans les mains. J’ai tenté de reproduire la fuite, je n’y suis pas parvenu, c’est donc très probablement parce que je me suis manqué quelque part.
  • Un autre défaut, plutôt de l’ordre du subjectif et que je peine à lui attribuer, c’est que j’aurais voulu l’airflow encore plus gros pour descendre encore plus bas en valeur de résistance, mais la différence avec ses prédécesseurs est tellement flagrante une fois le kit de subohm en place qu’il s’agit là plus d’une gourmandise de ma part que d’un besoin fondé sur la performance, le confort de vape ou le rendu.
  • Un dernier point qui est probablement bénin et qui ne concerne pas l’atomiseur mais l’emballage et surtout l’hologramme affichant le numéro de série de l’atomiseur. Ce dernier n’est gravé nul part sur l’atomiseur. Du coup on se retrouve avec « sécurité » qui sécurise et authentifie l’emballage mais pas l’atomiseur. Autant vous le dire tout de suite, la conception de cet ato ne supportant pas la moindre imprécision de fabrication, c’est probablement pas demain que l’on verra un clone l’égalant.

Et voici un petit bonus, pour le plaisir des yeux, le Kayfun 4 sur le prototype du prochain mod de Samato

samato-proto
Le switch qui fait un chouette rappel sur la forme de la base du Kayfun 4

Mais globalement, oui, c’est une giffle, le Kayfun 4 se comporte très bien pour mon type de vape, c’est à dire assez bas (et donc très bas pour un RTA), même en chain vapant un peu pour jouer avec son réglage de flux de juice.

Le travail d’ingénierie effectué sur le Kayfun 4 dépose à lui seul tous les RTA sortis cette année réunis, aucun ne concentre un tel lot d’innovations. SvoeMesto était déjà le roi des RTA, avec ce Kayfun 4, le modeur conforte avec brio son statut (statut avec lequel je n’étais avant le Kayfun 4 par franchement d’accord), et pour le détrôner, il va falloir se lever de bonheur… Bref ce Kayfun m’a plus que convaincu, il m’a converti.

Certes je n’abandonnerai pas de si tôt mes drippers, mais je vois en ce Kayfun 4 un atomiseur fiable, qui me plait, avec lequel je peux bénéficier d’une capacité de juice confortable et donc avec un aspect plus que pratique lorsque je suis en déplacement. Et comme ça fait 3 jours que je l’utilise en allday, c’est qu’il me permet même d’envisager de m’absenter plusieurs jours avec ce seul atomiseur. Mieux encore, je lui ai trouvé un intérêt pour mon quotidien, lorsque je travaille et que j’ai besoin d’un minimum de concentration, je ne suis plus obligé de m’interrompre ne fût-ce que 10 secondes pour dripper quelques gouttes dans mon atos… priceless.

Combien ?

Passons maintenant à la douloureuse. Un atomiseur de ce niveau, oeuvre de trois ingénieurs qui ont fait un travail phénoménal, richement doté, et pour lequel aucune place n’a été laissée à des matériaux « moyens », ça a un coût. Le prix de vente est fixé à environ 149,90 euros, mais pour ce prix vous avez un atomiseur de très haut vol qui va vous procurer à n’en pas douter de très longues heures de vape superbe, c’est donc un investissement, certes, mais un investissement à considérer car durable. Que vous soyez un fan de la première heure du Kayfun ou comme moi quelqu’un de plus récalcitrant aux RTA mais que vous ne demandez qu’à être convaincu, c’est vraiment l’atomiseur à essayer actuellement.

Notez que le kit de subohm est en option et devrait coûter moins d’une dizaine d’euros.

Où trouver le Kayfun 4 ?

Les produits de Svoemesto sont distribués en France par MFC DIstribution et vous trouverez une liste de tous les revendeurs sur L’atelier Du Mod.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

28 comments

  1. plus on le vois, plus il donne envie et le test est très bien documenté, petite question toutefois, le kit sub ohms etait dans la boite principale, ou cela vas etre quelque chose a acheter separement (cela n’avais pas l’air tres clair)
    joli travail des modeurs et joli test

  2. Moi je lui trouve un défaut quand même: le réglage d’airflow toujours en dessous avec un tournevis faut enlever la vis du plot 510 visser ou dévisser remettre la vis du plot et si ça ne convient pas recommencer, tu aurais peut-être du le signaler, ceci dit je vais l’acheter ils ont quand même bien bossé chez Svoëmesto

  3. Hey. Super retour très complet, ça met l’eau à la bouche.

    Cependant, je lis « Genesis et RDA mis à part, le Kayfun est le second atomiseur qui parvient à me coller une giffle. »

    Pour ma part je suis un fan absolu du Nitro R, j’apprécie autant les tirages serrés qu’aériens tout étant question de contexte. Le Nitro n’étant pas un Genesis à proprement parler avec son système dual top feed. Il est vrai que cet ato est un peu à part mais l’as tu déjà testé, dans ce cas as tu été déçu ou bien l’as tu oublié ? Pour ma part, et pour avoir testé une bonne dose de RTA je n’ai jamais atteint une telle satisfaction dans cette catégorie, et si le Kayfun 4 le surpasse réellement en terme de rendu et de densité de vapeur, alors je n’hésiterais pas une seconde.

  4. Ce test me laisse un goût de manque de subjectivité.

    Je suis un fan du KF depuis la première heure, mais depuis que j’ai un Taifun, je trouve la vape plutôt creuse sur KF . Et quand tu parle de la vape KF j’ai peur que tu fasse référence à cette vape creuse.

    En d’autre terme je vape entre 15/17 watt des diy 70VG et le Squape R ma déçu…. Alors je me méfie des review enflammer.

    J’ajoute que j’adore te lire !

    1. Pour tout te dire cet enthousiasme vient probablement du fait que je n’aime généralement pas du tout ce type d’atomiseur et que pour une fois j’y trouve mon compte. Après il y a quand même de nombreux critères objectifs vérifiables. La vape elle même ne conviendra évidemment pas à tous mais je ne connais pas d’ato faisant vraiment l’unanimité, et quelque part c’est tant mieux 🙂

    2. Ah voici le verdict de Todd dans lequel je me retrouve assez (en dehors de la vis de controle d’airflow vu que je l’ai carrément virée) :

      Points négatifs selon Todd:
      Juice-control. Peut être difficile avec la première prise en main à comprendre. Une fois le système de fonctionnement compris plus aucun soucis avec l’atomiseur. Il faut le fermer en tournantl’aotmisuer vers la gauche et l’ouvrir en tournant à droite. Seule possibilité d’avoir un dry si l’AFC n’as pas été ouverte suite au remplissage ou nouveau montage.
      Air-flow control. Il aime pas d’avoir defaire le pôle positif pour accédér à la vis du AFC, il préferrais d’avoir une bague ou autre système similaire afin de ne pas avoir démonter l’atomiseur du mod pour regler l’AFC.

      Points positifs selon Todd:
      Excellent produit niveau matériaux et usinage
      Toutes les points adressés qui ont pu causer problèmes (à l’exception de l’AFC) avec les précédents KF, notamment la manière de charger les liquides dans l’atomiseur
      Excellente production de vapeur
      Légèrement meilleure réstitution des saveurs qu »avec les précédents KF
      Aucun problème d’allimentation même avec un liquide très fort en VG – pas de dry si juice control open
      Accessibilité du montage avec reservoir plein
      Remplissage par le top cap
      Différents options de reservoir compris dans le produit au départ

      Son opinion global:
      Prise en main – un petit moment pour comprendre le juice control – par la suite sans soucis.
      Prix – Jusitifié considérant les matériaux et l’innovation du produit
      Vape – Excellente
      Désign – Ca lui à pris du temps à s’y mettre
      Fait pour vaper entre 1 – 2 ohms et entre 10 et 20 W. Pas forcement le bon atomiseur pour vaper en sub-ohm ni en watts élevées.
      Recommendation d’achat – Oui

      Trouvé ici http://www.forum-ecigarette.com/atos-fibre-f1332/svoemesto-kayfun-4-t164551-340.html
      (merci à l’auteur du post qui a pris le temps de synthétiser la review de todd que je n’ai pas encore vu :\ )

        1. Merci à toi de passer par là 😉
          Pour le Kit Nano vu le succès que ça a eu sur les premiers KF, j’imagine mal que ça n’arrive pas. Là où je suis plus perplexe c’est sur les cloche de Chris car du coup on perdrait la possibilité du remplissage par le driptip à cause de l’adaptateur qui se visse sur le top cap

  5. Que 149€ serais-je tenter de dire? Quand on voit nos amis Suisse sortir un Squape à 135€, nos amis Allemand un Taifun GT à 129€ (ils doivent quand même s’en mettre dans la poche!). Vu à priori la qualité d’usinage et le nombre de pièces, on pourrait considérer cet atomiseur comme une œuvre de micro-mécanique d’un excellent rapport/qualité prix!
    Après, ce m’étonnerait qu’il soit parfait à sa sortie, il y aura sans aucun doute des V1.X… et à 149€ quand même, j’attendrais à titre personnel ces mises à jour! J’ai compris récemment qu’il fallait arrêter tout achat compulsif avec la e-cig ! tout cela pour le bien être de mon porte monnaie!

  6. Pas mal le test.
    En revanche (mais ça ce n’est que mon avis), autant faire du gros sub ohm sur un dripper philippin se comprend, autant sur un Kayfun…c’est possible, certes, mais c’est pas son utilité première. Je suis personnellement un peu dubitatif à l’idée d’imaginer quelqu’un lire cette review pour chercher son premier RTA et lire que c’est entre 0,2 et 0,4ohm que l’ato donne son meilleur. Même si ce n’est que tes préférences, je te l’accorde.

  7. Je n’aime l’idée d’une vape contre nature en fonction d’un type d’ato. Cela voudrait dire que les amateurs de dripper ne peuvent pas bénéficier de l’autonomie d’un RTA et de la vape qu’ils apprécient. C’est tout l’intérêt de cet ato, d’être versatile et de pouvoir contenter plus de monde.

  8. Quand j’ai commencé à vaper il y a 13 mois, non déjà 14, je devais acheter un Kayfun.
    Pourquoi, je ne sais pas, mais cela ne s’est jamais fait.
    Je cherchais un cadeau à me faire pour Noël et mon anniversaire qji est le lendemain….je crois avokr trouvé car il me plaît vraiment à travers tes retours.
    J’espère simplement avoir la chance d’en avoir un pour cette période….

  9. Jusqu’au jour où il se grippe. Pour rien, sans raison, sans montage de barbare, sans l’avoir maltraité, il décide de ne plus s’ouvrir. On peut y aller à la multiprise, pssage au congélo, rien n’y fait. Et ça coûte 150€.
    Merci svoemestro.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *