Hussar RDTA, toujours par Hussar Vapes… le récidiviste

Hussar RDTA par Hussar Vapes

125
Hussar RDTA par Hussar Vapes
92

Finitions globales

10/10

    Facilité de prise en main

    10/10

      Rendu global

      10/10

        Conception

        9/10

          Production de vapeur

          9/10

            Pour

            • Le deck est original et simple
            • Un petit tank et un pin BF
            • Une micro chambre pour un rendu superbe
            • Le packaging

            Contre

            • Le remplissage du tank en mode non BF
            • Pas grand chose d'autre...
            Hussar RDTA par Hussar Vapes

            Ma vie est un enfer. J’attaque aujourd’hui ma troisième review, après le Resurrection V2, le Hussar RTA, nous allons parler du Hussar RDTA.

            Comme vous vous en doutez, c’est à contre coeur de je vous parle de ce genre de matériel, j’aurais tellement préféré vous parler du meilleur ato saveur du monde comme l’Apocalypse RDA ou du Reload… non je déconne. Non pas que je pense que ces atos soient mauvais, mais j’aurais terminé en hyperventilation à la moitié de la première review.

            Me voilà donc une fois de plus condamné à parler d’un atomiseur polonais, d’un sombre modeur qui est probablement un ancien plombier, venu piquer le travail de bons français  avant de retourner chez lui pour faire des atos qui cloudent même pas. Vous voyez à quoi j’en suis réduit, vous voyez à quoi mène une atrophie pulmonaire ? Causer de Hussar Vapes, deux reviews, comme ça, coup sur coup.

            Spécifications :

            • Terroir : Pologne
            • Matériaux : Acier inoxydable, deck avec positif plaqué or isolé par du peek
            • Capacité du tank : 2ml
            • Pin BF et non BF fournis
            • Monocoil
            • Diamètre : 22 mm

            Par avance désolé, ce n’est pas à la conclusion de cette review, que vous obtiendrez la réponse à LA question existentielle du vapoto :

            « hey les vapotos, sékoi le méyeur ato cloudesaveur »®

            Au lieu ça, nous allons nous attarder sur un atomiseur doté d’une conception très originale, à ce petit bidule sans zombie rouge sur vert fluo avec des têtes de mort, mais qui est probablement à l’heure actuelle l’un des RDTA les plus compacts du monde, oui. Car figurez vous que ce petit bidule a un tank, certes petit, mais un tank quand même, et il a le bon goût de nous arriver en plus avec un pin bottom feeder, pour alimenter de temps en temps ce petit tank.

            Mais il n’y a pas que le tank qu’il a de petit… il a également une chambre ridiculement petite, un peu à l’image d’un Shift, mais en très différent. Il a également de petits posts, builder passe ton chemin. Par contre il recèle de quelque chose d’énorme, son rendu. Pas besoin d’immoler votre coton, pas besoin de cramer l’huile de friture que vous appelez juice… rien de tout ça. Vous en prendrez plein la tronche entre 0.4 et 1 ohm, old school.

            Déjà, niveau packaging (stand en bois), ça ne plaisante pas.
            Sous le capot, on sent tout de suite un véritable travail d’ingénierie, on scotch tout de suite sur les canaux d’airflow et les gros wick holes.
            Ce que vous voyez au milieu au dessus de la gravure, c’est par ici que l’on va placer notre coil.
            La conception de ce plateau est assez ahurissante, sa réalisation aussi.
            Les plots en revanche ne vous permettront pas de passer des coils bourrins, ce n’est pas pensé pour ça.
            Voici notre chambre, ridiculement petite.
            On distingue ici nos arrivées d’air à placer face au canaux, c’est ajustable et vous pouvez arriver à du super serré, mais pas à du méga aérien.
            Sous notre plateau, la griffe du modeur, et ce bien agréable pin BF.
            Le pin non BF est fourni avec ces quelques spares de vis et de joints.
            Pour votre montage, voici la seule astuce à connaitre il faut surélever légèrement votre coil sous peine d’un sifflement quand vous tirez un peu fort.
            Le coil est super simple à fixer, mais coupez bien à ras votre excédent de fil résistif.
            Et avec une petite pince plate repoussez les petits bouts des pattes derrière vos vis pour ne pas que ça vienne shorter sur le top cap, il ne faut pas que ça vienne au dessus de la vis ou que ça déborde du plateau.
            On est ici sur un classique tandem Innowire / Native Wick.
            On coupe notre coton à ras du plateau.
            On humidifie un peu notre wick.
            On remet en place notre top cap, et nous voilà bons… rien de sorcier pour le build donc.
            0.35 ohm, c’est un poil bas pour cet ato, il aurait gagné à se voir affublé d’un fil un peu moins épais pour tourner autour de 0.5 ohm à mon goût.
            Fire check.
            Let’s squonk !

            Conclusion

            Hussar Vapes signe donc ici un atomiseur RDTA aussi déroutant que son RTA, d’une part par son format ultra compact et son mini tank de 2ml (si vous vapez à 0.8/1 ohm en mouth to lung, c’est mine de rien déjà assez confort), d’autre part par son rendu nettement au dessus de la moyenne.

            Le seul petit hic, c’est qu’en utilisation non BF, vous devez retirer le top cap pour remplir le petit tank donc si vous vapez bas et non BF, un remplissage par le drip tip est évidemment plus pratique, donc dans ce cas, restez sur un bon dripper.

            Passé ce point principalement lié à l’utilisation que vous allez en faire, on obtient un RDTA au rendu splendide, les gourmands sont un véritable régal, il dissèque chaque note d’arôme pour vous emplir d’un nectar que vous peinerez à reconnaitre avec nombre de RDTA. Il est relativement facile à prendre en main, ce qui est appréciable pour un RDTA saveur, car ceci le rend très accessible à des novices qui n’ont pas envie de s’époumoner sur une manche à air en 24 mm.

            Un temps assez compliqué à trouver (et il risque de l’être encore, une fois de plus on est pas sur une production de masse), vous en trouverez actuellement quelques pièces une fois de plus chez Vapstor au tarif de 125 euros.

            Hussar Vapes est définitivement un de ces modeurs polonais qu’il faut suivre de près, on a de l’originalité au service d’atomiseurs sans concession sur le rendu des saveurs sur ses deux dernières réalisations. Ça me rend évidemment plus que curieux pour la suite.

            Partager cet article :

            Twitter Facebook Google Plus mail

            Répondre

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *