Hastur MTL RTA par Cthulhu Mod : Le RTA versatile, simple et efficace

Hastur MTL RTA

35 €
Hastur MTL RTA
8.7

Qualité de fabrication et finitions

8.5 /10

Conception

9.0 /10

Rendu des saveurs

9.0 /10

Production de vapeur

8.0 /10

Facilité de prise en main

9.0 /10

Pour

  • Prix très attractif
  • Facilité des montages
  • Excellent rendu des saveurs
  • Aucun glouglou, aucun dry hit
  • Grâce à ses plugs d'alimentation en air du coil convient à tous les types de vapes

Contre

  • Pyrex non protégé
  • Nécessite plusieurs nettoyages avant mise en route

MTL est l’abréviation de Mouth to lung (prononcer maouf tou lungue). C’est également la nouvelle expression en vogue dans la vaposphère pour désigner des atomiseurs à vape plutôt serré et par absorption indirecte de vapeur (de la bouche aux poumons et non directement dans les poumons).  Comme bien souvent, la mode consiste à remettre au goût du jour ce qui a déjà fait ses preuves par le passé ou qui a été laissé de côté. Avec l’avènement de la vape ultra aérienne et de son dieu TFV8 et ses consommations avoisinant les 20 litres aux 100 km, les amateurs de vape serrée ont été les grands oubliés de ces dernières années en matière d’atomiseurs. Il aura fallu le courage de quelques rares modeurs pour proposer des atomiseurs à vape serrée d’exception, au rang desquels on citera par exemple, le Nectar, la Skyline, le Hussar RTA, le Kayfun Prime ou le Doggystyle 2k16. Le succès de ces atomiseurs, du à leur excellente capacité à restituer des saveurs tout en consommant raisonnablement le liquide, a relancé l’intérêt des grands industriels de la vape, à commencer par les chinois.

Spécifications

  • Terroir : Chine
  • Capacité : 3.5 ml
  • Format : diamètre de 24 mm / hauteur 43 mm
  • Connecteur 510 ajustable
  • Matériaux : Acier inoxydable 304, tank en pyrex
  • Monocoil en bottom airflow à ouverture interchangeable
  • Airflow ajustable

Cthulhu mod est une société chinoise qui sévit depuis plusieurs années dans le monde de la vape (rappelez vous la revue du Cthulhu V1 par notre ami Bluetouff). Ces productions sont reconnues pour être bien finies et bien pensées, citons rapidement  toutes les déclinaisons du Hastur (RDA, RDTA). Mais Cthulhu mod sait parfois être innovant et sortir des produits atypiques, le Gaïa (dont je suis toujours l’heureux propriétaire) était un des premiers RDTA Bottom Feeder permettant d’allier grosse vape et BF. Le Ceto était quant à lui totalement novateur dans le sens où il proposait à l’utilisateur d’allier grosse vape et résistance en mesh. L’Hastur MTL RTA que je vous propose de détailler aujourd’hui est dans la même veine que ses ainés, à savoir un atomiseur bien pensé, fiable dans lequel les concepteurs de Cthulhu Mod ont injecté une pointe d’ingéniosité qui permet de le différencier des nombreux RTA MTL chinois sortis récemment sur le marché.

Si vous connaissez le monde de Cthulhu (issu notamment des écrits de Lovecraft), Hastur est celui dont on ne dit pas le nom, l’indicible. Et bien, en dépit des risques et n’écoutant que ma bravoure, je vais non seulement vous parler du Hastur mais également vous détailler les entrailles de cet atomiseur de grande qualité que j’ai acheté au prix modique de 35 € chez Phileas Cloud.

Notre Hastur MTL RTA est livré dans un bel écrin – habituel chez Cthulhu Mod – et on est vraiment gâté au niveau des pièces de rechange. Le petit sachet habituel contenant tous les joints et de vis pour deck de rechange, l’habituel tournevis bleu, 5 réducteurs d’airflow qui viennent de caler sur le deck et que je vous détaillerai plus tard,. A côté de ce sachet et de notre atomiseur, on trouve un second drip tip plus serré que celui déjà monté et un pyrex de rechange « effet frost ».
Le système de remplissage est très simple. Deux ergots situé sur le haut du top cap (visibles à gauche et à droite de la pièce de droite sur la photo), viennent de pluger dans les deux encoches situées sur le tank (en haut et en bas sur le tank). Les haricots de remplissage sont très larges et permettent de remplir avec tous les systèmes de remplissage sans aucun soucis.
Pour habiller votre tank, vous aurez le choix entre la version totalement transparente et une version frost (effet glacé).
Pour les drip tips, on a le choix entre deux ouvertures à 2 ou 3.5 mm., selon que vous préférez une plus ou moins grande concentration des saveurs. Tous deux sont au format 510 et s’adapteront sur tous vos atomiseurs acceptant ce format.
Désolé pour la grande luminosité de la photo, mais c’était la seule façon de vous montrer l’étroitesse de la chambre d’une belle épaisseur. L’épaisseur de cette chambre a le double avantage d’accentuer les saveurs tout en garantissant un minimum de diffusion de chaleur à l’extérieur de la cloche. On aperçoit également au fond, la forme en dôme de la cloche et la cheminée menant au drip tip particulièrement réduite, là aussi dans une optique de préservation des saveurs.
Le deck se compose de deux parties : la base et le plateau. La base est dotée de deux larges cyclopes réglables permettant un réglage assez précis de l’arrivée d’air. Elément notable, les réglages d’airflow au niveau de la base sont pourvus de butés du côté droit (fermeture) comme du côté gauche (ouverture), afin que la bague de réglage ne tourne pas sur elle même et modifie vos réglages. Au niveau du deck, on notera l’arrivée d’air dans la tige basse, un joint qui permet le maintient et l’étanchéité des deux pièces. Plus haut le filetage sur lequel vient se visser la cloche qui sur mon Hastur ne comportait aucun défaut. Encore plus haut les post dans lesquels viennent se glisser les pattes des coils, larges et permettant d’y insérer n’importe quel type de fil du flatwire, aux clapton en passant par des aliens de taille mesurée et bien sûr les classiques (Kanthal, Inowire, NI, SS, …).
Les deux parties du deck s’emboitent parfaitement grâce à la présence de deux ergots situés perpendiculairement aux plots sous les filetages où viennent se visser la cloche.
Le deck vu du dessus. On constate d’abord les 4 vis à tête plate qui permettent d’insérer un coil, peu importe le sens dans lequel on le fait tourner. On remarque ensuite la large arrivée d’air sous le coil sans plug de régulation qui conviendra à des vapers aimant la vape aérienne.
La grande ingéniosité des concepteurs de Cthulhu Mod consiste à pouvoir modifier l’alimentation d’air sous le coil par de petits plugs interchangeables. Le diamètre des ouvertures d’air de ces plugs peut être au choix de l’utilisateur de 1 mm, 1.6 mm, 2 mm, 2,5 mm ou 3.5 mm. Ces plugs se placent sur très facilement sur l’arrivée d’air et restent en place grâce à un joint. Ils s’enlèvent aussi simplement grâce à l’aide du petit tournevis plat fourni dans les spares.
D’autres plugs optionnels sont annoncés sur le site du fabricant. Toutefois, je n’ai pas trouvé où m’en procurer.

 

Le plug avec l’arrivée d’air la plus serrée, pour les amateurs de vape très sèche.
Personnellement, j’ai une préférence pour le plug le plus ouvert (ouverture à 3.5 mm) qui donne une vape légèrement restrictive.
Tous les montages sont possibles avec ce deck et parfaitement maintenus par les vis. Ici un fused Clapton en ni80 2×30 ga + 38 ga. Par contre, il faut vraiment couper le fil au raz des posts pour qu’il ne viennent pas bloquer la cloche lors du vissage;
Avec le plug le plus ouvert j’ai opté pour un montage en kanthal 24 ga 8 tours sur un axe de 2.5 mm pour avoir une amplitude de puissance qui se situe entre 20 et 27 watts. Le cotonage est fait avec de la Fiber N’Cotton, la nouvelle petite merveille créée par notre pote Mahood avec Xavier Mondy de Phileas Cloud. Une bien belle réussite dont on reparlera très bientôt plus en détail.
Le placement du coton se fait très simplement dans les encoches prévues à cet effet sur le deck. J’ai un peu désépaissi le coton pour éviter de bloquer le cloche avec le coton. On imbibe et on est prêt à vaper.

 

Il a quand même une bien belle allure notre Hastur MTL RTA.
Un des rares défaut de cet atomiseur réside dans le fait qu’on ne puisse accéder au deck sans devoir vider le tank. Comme sur Vaping nous sommes de vieux briscard de la vape, nous vous proposons un petite astuce (qui n’en est pas vraiment une tellement elle est évidente. Si vous ne souhaitez pas perdre votre précieux nectar pour changer votre coton ou votre coil, une simple seringue à DIY suffit.
Ici monté sur une Vapedroid C1D2 pour un set up tout terrain. Le liquide utilisé est du cassadaga be mine, le meilleur cannoli fraise que j’ai jamais goûté.

Je n’ai pas mis longtemps à chercher un qualificatif pour ce Hastur MTL RTA, il est clairement versatile. Il peut convenir aux amateurs de vape ultra serrée comme à ceux qui pratiquent une vape plus aérienne. Les réglages d’arrivée d’air sont quasi infinis en changeant de plugs, comme en jouant sur l’airflow ou la taille des drip tips.

Non seulement cet atomiseur est versatile, mais il est également très fiable. Depuis que je l’utilise, je n’ai eu à déplorer ni glouglou, ni dry hit. Il s’est adapté sur toutes les box sur lesquelles je l’ai monté pour peu qu’elles acceptent les atomiseurs en 24 mm. Les filetages sont nets et précis, les spares sont nombreux. Cet atomiseur, par sa facilité de prise en main, conviendra particulièrement à des vapers voulant se lancer dans le reconstructible comme à des vapers plus expérimentés par sa capacité à restituer les saveurs très fidèlement et la qualité de sa conception.

Alors certes, il a quelques petits défauts. Le pyrex n’est pas protégé, l’accès au deck nécessite une vidange préalable du tank. Mais ces soucis ne sont pas rédhibitoires. Un vape band, une seringue à diy et il n’y a plus de problème. Pour la modique somme de 35 €, on a l’atomiseur passe partout parfait, capable de convenir à n’importe quel vapoteur, même les plus exigeants comme moi.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *