Epilogue partie 2 : Et maintenant ?

lolcats i can fix thiz FreeBSDCe blog a donc rouvert ses portes, mais avec des séquelles lui aussi, que j’espère positives pour tous. Ca ne sera pas simple, car personne ne sort jamais gagnant de ce genre d’affrontement. Je vous le dit tout de suite, je continuerais à parler aussi bien de clones de toutes les nuances de gris si je pense qu’ils en valent la peine, que de matériels de modeurs, ou d’originaux « industriels ».

Pourquoi ? Parce qu’ils existent et même s’ils ne sont pas sans poser problème, ils sont une réalité actuelle du marché. Ils sont tellement une réalité qu’il n’y a pas beaucoup de shops en France dans lesquels on n’en trouve pas. Stigmatiser un problème, c’est bien, ne pas tenter d’apporter de solutions, c’est faire partie du problème. Il est à mon sens un peu simple, voir simpliste de faire porter la responsabilité de l’état actuel du marché aux consommateurs. C’est bien toute la chaine de distribution qui permet aux clones de se vendre comme des petits pains. Très franchement… vous seriez commerçant : Vous vous verriez courir les pages Facebook de philippins pour négocier deux unités tous les deux mois sur une hypothétique liste d’attente ? Vous seriez grossiste… vous vous verriez proposer 20 mods d’une serie de 500 à 60 shops ? Vous vous verriez avec 3 ou 4 références à votre catalogue sur le segment de marché le plus important ?

Il faut que vous soyez conscient que je n’ai moi même pas une année de vape à mon actif, je n’ai donc pas les mêmes référents culturels que beaucoup d’entre vous, ni une vision aussi pointue sur ce qu’est la vape en France aujourd’hui et pourquoi nous en sommes arrivés là. J’ai des débuts de réponses qui m’ont été apportés par des modeurs, avec le prism qui est le leur, d’autres apportées par des gens qui suivent la vape depuis un moment, d’autres encore par des boutiques qui vendent aussi bien du clone que du matériel « high end » (je n’aime cet anglicisme qui vise en gros à dire que les chinois ne savent pas faire de bon matériel, car j’estime que c’est factuellement faux).

Alors avancer vers où, vers quoi ? C’est toute la question aujourd’hui. De récentes discussions avec des modeurs qui se reconnaitront m’auront fait prendre conscience de leurs craintes, certaines me paraissent parfaitement fondées, d’autres beaucoup moins. Mais cet épisode m’aura permis de dialoguer avec eux le plus calmement du monde, c’est loin d’être terminé, et ça m’aura au moins convaincu qu’il faut trouver, d’une manière ou d’une autre, le moyen de défendre leur profession qui est aussi leur passion.

Evidemment que j’aimerais que mon petit blog ne traite que de matos génial, mais à ce compte, je ne produirais qu’un article tous les deux mois et je ne causerai au final de pas grand chose. Cependant, ces derniers jours m’auront appris à chercher là où il faut. Malheureusement pour moi, comme je l’avais déjà expliqué ici, c’est souvent sur Facebook. Et heureusement pour les modeurs, c’est parce que ce marché est loin d’être mature et qu’à terme, c’est bien eux qui apporteront une contribution significative à ce marché.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

2 comments

  1. et bien je suis ravie de pouvoir mettre un nom et une tête sur un blogger que j’aime bien! et je suis pour le partage de l’information et de la vérité…ce marché tellement obscure qui produit tellement de billets que tout devient secret de polichinelle….moi ça me fait marrer les gens qui te menace et qui te donne des leçons, mais ce sont eux qui sont bien contents au final de profiter du system.

    ju

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *