Dinghy de Flawless : Le petit ricain qui vogue entre saveurs et clouds

Dinghy RDA de Flawless

Dinghy RDA de Flawless
8.6

Finitions générales

9/10

    Rapport qualité prix

    9/10

      Production de vapeur

      9/10

        Restitution des arômes

        9/10

          Facilité de montage

          8/10

            Pour

            • Le rapport saveur/vapeur
            • Le prix attractif
            • La qualité de la peinture
            • La grande cuve pour un mini dripper
            • Le look et les finitions

            Contre

            • L'absence de spares
            • L'absence d'airflow reglable
            • Le drip top en delrin innamovible
            • Dual coil obligatoire

            Dinghy Title 1

            Flawless, société américaine, a débarqué en Normandie sur le marché de la vape en tant que distributeur dans un premier temps, puis en griffe, avec de nombreux produits très bien conçus.

            Ils ont clairement révolutionné le design et les coloris de notre matériel de vape. Après avoir créé les Tugboats (déclinés en tube et en dripper), mais également la Thuglyfe (box DNA 200), Flawless, fidèle à sa tradition, a donné le nom d’une embarcation à son mini dripper, le Dinghy (le canot – les plus perspicaces auront deviné que c’est en référence à sa petite taille – j’adore expliquer des trucs évidents).

            Spécificités :

            • Terroir : USA
            • Diamètre : 22mm
            • Hauteur : 20mm
            • Matière : Stainless Steel
            • Dual air flow de 7mm largeur et 1,5 mm de hauteur
            • Cuve de 5mm de profondeur
            • Pôles négatifs taillés dans la masse
            • Base carrée et plot central isolé
            • Connecteur 510 en cuivre non réglable
            • Drip Tip Competition de 11mm de diamètre externe et 9,5 de diamètre interne
            • Logos Dinghy et Flawless gravés

            Le prix de ce mini-dripper le rend particulièrement attractif puisqu’il coûte entre soixante et soixante-dix euros selon la version , disponible chez Unicorn Vape. Il existe en coloris « classiques » noire ou acier, ou en version tachetée et zombie (noir et rouge, noir et vert, noir et bleu et vert taché de rouge). Ayant été traumatisé par le Provari zombie dans ma vie de vapoteur confirmé  (spéciale dédicace à Matt la Vape), j’optais donc pour une version noire qui est du plus bel effet donnant un design sobre aux courbes gracieuses du Dinghy.

            Etant possesseur des deux grandes références en matière de mini drippers high end que sont le Derringer et le mini Haze, le Dinghy se différencie clairement de ces deux concurrents par son ratio saveur/vapeur parfaitement équilibré. Sa cuve particulièrement profonde pour un mini dripper permet d’accepter une quantité de juice vraiment intéressante et la qualité et l’usinage intérieur de son top cap lui confère un rendu saveur particulièrement agréable.

            Trève de blabla et place aux images …

            Dinghy 7
            Pas de packaging, ni de spares. Juste l’essentiel : le dripper et une clé allen.
            Dinghy 8
            Le Dinghy se démonte avec une facilité déconcertante pour un nettoyage en profondeur.
            Dinghy 1
            Petite innovation particulièrement intéressante, la base du plot positif en peek est de forme carrée, ce qui évite de désaxer le hole du plot lors du vissage du pin.
            Dinghy 2
            Les vis BTR qui serrent les coils sont de taille réduite et la clé allen est particulièrement fine. Toutefois, les trous à l’intérieur des BTR sont bien profonds donc pas la peine de forcer au montage. On notera également que la qualité d’usinage de ces mini vis BTR  est remarquable.
            Dinghy 4
            La base de travail du Dinghy est très accessible. La cuve est profonde. La taille du hole du plot positif est plus large que celle des plots négatifs, ce qui permet d’y insérer quasi tous les types de fils et particulièrement du clapton. Autre point notable, les plots négatifs sont usinés dans la masse pour un maximum de conductivité.
            Dinghy 5
            Le pin en cuivre n’est pas réglable, mais dépassé légèrement pour une utilisation en hybridation.
            Dinghy 10
            Le top cap est vraiment bien travaillé, Le drip top propriétaire ne s’enlève pas mais s’intègre parfaitement dans la forme en dôme du top cap.
            vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisés avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
            Dinghy 6
            Les airflow ne sont pas réglables, mais sont toutefois d’un largeur suffisante (7 mm) pour utiliser des montages en nickel et Anarchist Wire.
            dinghy 14
            Les posts des plots sont bien larges et permettent donc d’accepter tous les types de montages. Ici 6 tours de clapton UD 26ga+32ga. Attention toutefois à ne pas utiliser un diamètre de coil supérieur à 2.5 mm et à laisser une longueur suffisante sur les pattes de vos coils. S’ils sont trop centrés ils risquent de faire fondre le drip top en delrin.
            Dinghy 12
            La cuve est large et profonde, pas la peine d’être trop radin sur le coton.
            dinghy 16
            On imbibe, on remet la cloche, 45/50 watts en électro et c’est parti …

            Conclusions

            J’ai acheté ce Dinghy il y a plus de deux mois (oui, oui … vous avez bien lu … acheté) et j’en suis pleinement satisfait. J’adore son look élégant et ses formes à la fois gracieuses et discrètes. La peinture et la qualité d’usinage des pièces est particulièrement remarquable. Certes, on pourrait regretter l’absence de spares. Mais, le joint assez large est de très bonne qualité. Les vis BTR, pourtant très petites, se calent et coulissent parfaitement dans les plots. Aucune bavure, aucun défaut d’usinage, l’ensemble est propre et net.

            Disposant d’un plateau simple et aéré qui facilite le montage des coils, le Dinghy fonctionne très bien avec un éventail de fils assez varié (Kanthal 0.4 ou 0.5, Nichrome 24ga, Clapton 32+26), mais uniquement en dual coil. Faites attention à bien éloigner vos résistances des plots pour ne pas faire fondre le top cap en delrin et éviter le spitback (reflux de chaleur et de liquide par le drip top). Je situerai sa puissance utile entre 35 et 50 watts. En dessous les saveurs sont un poil faiblardes et au dessus le top cap chauffe assez vite. C’est un dripper, oui, mais un mini-dripper.

            Le drip top en delrin est particulièrement agréable et sa largeur interne permet de recharger en liquide sans avoir à enlever le top cap (ce qui préserve le joint). La cuve est suffisamment profonde pour placer le coton convenablement. La capacité de la cuve conjuguée à la hauteur des airflows permet de lui faire avaler entre les quart et le tiers d’une pipette d’un bouteille de 30 ml sans qu’il déborde.

            Monté sur une mini box, du type IPVD2 ou une Evic VTC mini, il est le parfait compagnon de route ou de ballade pour dripper en extérieur. Il se cale facilement dans la poche d’un blouson et ou dans etui « ego » (on a même de la place pour un accu – avec sa protection silicone, faites pas les Brice, hein ?! – et un unicorn). Monté sur un tube méca, c’est un régal pour déguster un bon juice. J’adore l’utiliser en test pour mes diy du fait de son excellent compromis saveur-vapeur (du coup, mon mini RDA Smoktech bleu turquoise – seuls les vrais savent – prend la poussière).

            A mon sens, plus typé clouds que le Derringer, meilleur en terme de rendus des saveurs que le mini Haze et tout ceci pour un prix ultra compétitif que seul le mutation Xs peut supplanter,  le Dinghy s’est clairement fait une place à part dans le cercle des minis drippers.

            Partager cet article :

            Twitter Facebook Google Plus mail

            Répondre

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *