Cigapharma : le E-liquide qui peut faire revenir ta femme, repousser les cheveux et … oh wait !

cigabrutisIl fallait s’en douter, un marché émergent comme celui de la cigarette électronique attire forcément des parasites. Et dans la famille parasite, je demande le charlatan… Le charlatan c’est Cigapharma.

Le seul nom de « Cigapharma » évoque tout de suite une absurdité, comme si une cigarette électronique pouvait vous guérir de quoi que ce soit. Et quand on voit débarquer ce genre de zozos se drapant derrière une blouse blanche pour vendre de la glycérine végétale et du propylène glycol aromatisé en lui prêtant des vertus médicinales frisant la marabouterie, on ne peut qu’être, au bas mot, circonspect.

Qui es tu Cigapharma ?

Cigapharma est une marque de Cigaltern et tenez vous bien … Multibuzz. Une société basée à Lyon au nom qui évoque plus le marketing multicanal qu’une profession pharmaceutique. D’ailleurs, son activité déclarée, c’est la vente à domicile.

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.03.17

Et ils font quoi Cigapharma ?

C’est là que ça commence à devenir amusant, Cigapharma s’est lancée le « Vapoceutique ». Tout de suite, on pense à une mauvaise blague.  Le « vapoceutique », c’est le truc indispensable ta vapothérapie ! Un truc fumeux dans tous les sens du terme. Le « vapoceutique » de Cigapharma vous permet donc au choix  :

 de retrouver des dents blanches (plus besoin de se laver les dents)

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.11.49

de maigrir

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.16.22

de ne plus puer de la g*****

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.16.30

d’éviter la gueule de bois après une soirée à 4 grammes dans chaque poche

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.16.40

de battre Hussein Bolt sur un 100m et à cloche pied

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.16.50

d’arrêter de ronfler comme un sonneur

Capture d’écran 2014-05-22 à 20.16.58

Nous attendons donc avec une impatience non dissimulée les prochains « vapoceutiques » qui vous permettront de gagner au loto, de vous faire repousser les cheveux, de faire revenir votre votre femme, de devenir riche, beau et célèbre…

Non mais sérieusement… à l’heure de l’EFVI, la cigarette électronique n’a pas besoin de ce genre d’attrape-gogos qui vous font passer des vessies pour des lanternes. Non il n’existe aucun liquide à vaper qui est en mesure de vous guérir de quoi que ce soit, nons les e-liquides ne sont pas des produits assimilables de près ou de loin à des produits pharmaceutiques… oui les « vapoceutiques » sont une belle escroquerie que nous nous devons de dénoncer.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

20 comments

  1. …vraiment navrant de voir ce genre de produits débarquer (alors qu’un simple « Pue_plu-d’lagueule! » suffisait), d’autant plus que le propylène glycol est déjà un antifongique vaporisable efficace utilisé depuis longtemps en pneumologie.
    En esperant que ces charlatants ne nuiront ni à l’e-cig, ni au développement de vrais médicaments vaporisables.

  2. On n’a pas besoin de ce genre d’attrape nigauds. En plus pour faire croire de loin l’estampille fabriqué en France dans un logo rappelant très fortement celui des ministères français.
    Et ils ont droit de vendre…aie aie aie

  3. La vapothérapie ! Mais pourquoi je n’y avais pas penser avant…
    Je vais pas dormir de la nuit moi, y a un pognon fou a se faire !!

    Oups… Non je déconne 🙂
    Bravo de dénoncer ce genre d’escroquerie.

  4. AIDUCE vient de me confirmer qu’ils sont sur le coup et qu’ils ont prévenu la Direction Générale de la Santé (DGS) et à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

  5. Encore un coup pour faire du fric. Rien d’autre. Ce monsieur essaie d’ailleurs avec une belle constance de gagner sa vie dans divers secteurs. A la meme adresse de siège social on trouve aussi -> La Sté Pura Vida, déclarée en février 2013 – location de bateaux (http://www.lyon.cci.fr/annuaire/fiche.asp?cle=20131682) Et la Société CIgaltern, crée en 2011. Et,dans la foulée, crée en aout 2013 la Sté Asiamania, import-export. Une certaine logique indéniablement… Et ? un entrepreneur bien de chez nous comme on aimerait en voir plus souvent ?

  6. Regardez aussi leur explication sur leur label nommé « Basse Température » :

    « La basse temperature

    Le label va devenir un repère pour le consommateur pour un vapotage qualitatif. Cette étiquetage visant à rassurer les consommateurs et à les aider dans leur choix. Un procédé exclusif, garantie d’un produit qui ne génère pas de résidus irritants ou dangereux.

    Les e-liquides contiennent tous du propylène et du glycérol ( GV ). Lors de l’inspiration, la montée rapide en température de la résistance (jusqu’à 350° C ) engendre la combustion du e-liquide et génère de nouvelles molécules toxiques et irritantes pour les voies respiratoires et les muqueuses.

    CigApharma a mis au point un procédé innovant qui garantit un point d’ébullition inférieur aux e-liquides traditionnels
    pour s’affranchir de la production de substances irritantes.

    Les e-liquides « basse température » sont une exclusivité CigApharma. »

    Ça ne devrait pas plaire à tout le monde ce genre de discours…

    1. Ils ont _tout pour eux :
      – des vertus mensongères ;
      – présenter un produit de consommation courante comme un médicament ;
      – invention d’un faux label en carton ;
      – un tour de passe passe avec le dosage pg/vg pour gonfler un chiffre avec au passage une belle connerie car si on « garanti un point d’ebullition inférieur, ça veut donc dire que ça boue plus vite, donc à plus basse température et que donc ça dégage à plus fable température de l’acroleine. DOnc quand ils disent

      Les e-liquides « basse température » sont une exclusivité CigApharma. »

      … ça je veux bien les croire, une connerie telle, c’est rare, c’est précieux, faut au moins déposer un brevet là dessus. En ce qui me concerne je leur laisse l’exclusivité.

      – exploitation plus que limite des couleurs de la république française.
      … j’attends plus la vague de spams avec un logo du ministère de la santé

      Je trouve juste ahurissant que ce genre de gusgus puisse de nos jours encore penser que leurs conneries vont passer inaperçues, c’est ridicule d’incompétence.

  7. C’est quoi « basse température » ???
    (une ego-like bridée à 4watts maximum ???^^^^ c’te blague…)

    Pour la vapothérapie est aussi envisageable que l’aromathérapie et certains la mettent déjà en pratique de manière expérimentale…par contre, pas d’étiquettes ou d’indication possible : comme dans les art-thérapies, les réminiscences inhérentes aux saveurs sont propres à chaque individu (bien loin du sevrage tabagique et aux antipodes des étiquettes de ces liquides aux vertus fantaisistes.

  8. Je ne suis à priori pas contre d’éventuelles évolutions de l’utilisation de la cigarette electronique. Au fond, pourquoi pas.

    Je viens d’aller faire un tour sur ce site. Outre l’opportunisme évident de la démarche, je suis extrêmement choquée d’y lire ceci :

    « E.-liquide qui permet à terme la perte de poids, contrôle de la prise alimentaire et pour tous types de formulation.

    Les effets amincissant et amaigrissant indirects du produit,
    la tolérance au produit et l’évaluation de l’appréciation subjective du produit ont été mesurés.
    Les utilisateurs du e-liquide présentent une diminution du tissus graisseux. »

    Sont-ils au moins conscients que cette description en l’état frise la publicité mensongère ? Je passe sur ce texte truffé de fautes d’orthographe ! Lamentable. J’aimerais beaucoup savoir ce qu’en pense le professeur Dautzenberg.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *