Calibre 22.4 de Vaptech Systems : le somptueux genesis traditionaliste

Calibre 22.4 par Vaptech Systems

Calibre 22.4 par Vaptech Systems
9.1

Qualité de fabrication

10/10

Qualité de vape

10/10

Polyvalence

8/10

Pour

  • Le rendu !
  • Les matériaux
  • La facilité d'entretien et de montage
  • Les possibilités offertes par le plateau

Contre

  • Pas de réglage d'airflow
  • Il n'est plus disponible
  • On veut une v2 !
Calibre 22.4 de Vaptech Systems
Calibre 22.4 de Vaptech Systems

On pourrait aussi épiloguer des heures sur l’intérêt des genesis de nos jours, une catégorie d’atomiseur certes en perte de vitesse mais compte de véritables inconditionnels. Tous vous diront que le rendu d’un bon genesis au mesh, c’est quelque chose qui ne connait aucun équivalent. L’intemporalité du genesis, le rite du montage qui entoure ces atomiseurs ce sont deux choses qu’il faut ressentir pour apprécier ces atomiseurs. Et on aura beau vous conter que « le genesis c’est mort« , que l’avenir c’est l’induction à 870w avec 6 LiPO en série et patati et patata, les genesis auront toujours leur public et séduiront probablement encore pendant longtemps de nouveaux amateurs. Non vous n’aurez jamais le rendu d’un bon genesis avec un RTA aussi génial soit-il, c’est comme demander à un amateur de vinyls d’écouter son disque de jazz préféré en MP3.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais insister un peu sur cette histoire de « rite du montage ». Mon expérience personnelle de l’arrêt du tabac a probablement été très aidée par le temps passé à m’exercer aux montages sur reconstructibles. Ça occupe les mains et l’esprit, ça nous détourne du tabac, et on en tire une satisfaction très gratifiante et surement très bénéfique dans le cadre de cette démarche de sevrage du tabac. Et je vous assure que se passer en boucle la review de Nukevapes sur l’AGA t2 en enfilant des perles pour tenter de limiter les &@*$!% de points  chauds de ce genesis, ce fut pour moi super efficace. Je n’avais plus le temps de penser à m’en griller une.

Spécifications

  • Terroir : France
  • Type : genesis
  • Airholes : 1 top cap  1.4mm et un top cap à 2*1.1 mm
  • Matériaux : Titane grade 4, tank pyrex, pin laiton (sans plomb)
  • Diamètre : 22mm
  • Capacité : 2,1ml

Très régulièrement, je reviens aux genesis, sur cette vape tranquille qui sublime certains liquides. Et récemment, Xavier de MyFree-Cig m’a fait découvrir une perle à côté de laquelle j’étais totalement passé, une de ces licornes françaises qui mettent le luxe au service d’une vape au rendu d’exception, le Calibre 22.4 de Vaptech Systems.

D’aspect extérieur, le Calibre 22.4 fait partie de cette catégorie des vrais genesis, classiques, presque trop, mais réalisés avec une précision, presque une rigueur, très en phase avec ce que recherchent les amateurs de ce type d’atomiseurs pour qui le « typage » genesis est aussi important que le liquide qu’ils vapent et le mesh qu’ils travaillent.

Il est d’ailleurs assez intéressant de voir le gouffre qu’il existe entre les drippers old school que beaucoup d’entre nous rechignent aujourd’hui à coiler à cause des plots très rudimentaires où une petit vis plate essaye tant bien que mal de retenir des coils avec du kanthal de plus de 0.4mm, et les plateaux de genesis qui semblent eux intemporels malgré les quelques conforts apparus récemment (notamment des trous de wick plus larges… et encore, c’est loin d’être une norme acceptée de tous les modeurs).

Vapetech Systems a su trouver ce compromis entre « traditionalisme » et innovation en proposant un atomiseur qui respecte tous les « codes » les plus stricts du genesis mais offre un plateau polyvalent, fonctionnel et super agréable à travailler.

Le Calibre 22.4 entièrement démonté. avec ses deux tanks et ses deux top caps.
Le Calibre 22.4 démonté avec ses deux tanks et ses deux top caps, et un top ring supplémentaire pour ajuster la hauteur de la chambre.
On a donc une chambre mono airflow percée à 1,4mm et une seconde percée en 2 fois 1,1mm
On a donc une chambre mono airflow percée à 1,4mm et une seconde percée en 2 fois 1,1mm pour du dual coils.
Le pin et la pièce qui nous permet de fixer le coil sur le plot positif sont en laiton. Je me méfie toujours du laiton lorsqu'il est au contact du liquide. L'oxydation couplé au fait que ce métal contient souvent du plomb pour être plus facilement usinable, plus mou, peut être une source d'inquiétude. Mais pas ici, celaiton là, ne contient pas de plomb. Et comme le calibre 22.4 se démonte très facilement, l'entretien se fait sans aucun problème. Les deux isolants sont en peek.
Le pin et la pièce qui nous permet de fixer le coil sur le plot positif sont en laiton. Je me méfie toujours du laiton lorsqu’il est au contact du liquide. L’oxydation couplé au fait que ce métal contient souvent du plomb pour être plus facilement usinable, plus mou, peut être une source d’inquiétude. Mais pas ici, ce laiton là, ne contient pas de plomb. Et comme le calibre 22.4 se démonte très facilement, l’entretien se fait sans aucun problème. Les deux isolants sont en peek.
Sous le top cap, on trouve un petit dôme pour favoriser la restitution des arômes.
Sous le top cap, on trouve un petit dôme pour favoriser la restitution des arômes.
Le titane (du grade 4), est assez lord, magnifiquement usiné. Le trou sur la chambre mono coil est de 1.4mm. Le tirage en inhalation indirecte est très équilibré et j'ai beau avoir l'habitude des drippers, sur un genesis, ça me convient parfaitement.
Le titane (du grade 4), est assez lourd, magnifiquement usiné. Le trou sur la chambre mono coil est de 1.4mm. Le tirage en inhalation indirecte est très équilibré et j’ai beau avoir l’habitude des drippers, sur un genesis, ça me convient parfaitement.
Ce magnifique plateau vous ouvre plein de portes, vous pouvez faire du simple ou dual wick, ou encore du simple ou dual U-wick. En dual, il vous faudra simplement opter pour le top cap en 2*1.1mm
Ce magnifique plateau vous ouvre plein de portes, vous pouvez faire du simple ou dual wick, ou encore du simple ou dual U-wick. En dual, il vous faudra simplement opter pour le top cap en 2*1.1mm. Le tank (pyrex ou titane) est maintenu par 3 joints toriques.
Pour le ré-assembler, on commence par glisser dans le connecteur 510 un isolant peek.
Pour le ré-assembler, on commence par glisser dans le connecteur 510 un isolant peek.
On place notre pin...
On place notre pin…
On place notre pin... et on en profite pour admirer la découpe des trous sous le plateau (notez que les vis btr fournies permettent de boucher les trous qui ne servent pas (par exemple en mono coil)
On en profite pour admirer la découpe des trous sous le plateau (notez que les vis btr fournies permettent de boucher les trous qui ne servent pas (par exemple en mono coil)
On place notre autre isolant peek pour isoler le pin positif du plateau.
On place notre autre isolant peek pour isoler le pin positif du plateau.
On vis sur le positif cette pièce destinée faciliter notre montage
On vis sur le positif cette pièce destinée faciliter notre montage
Comme le Calibre 22.4 est un vrai genesis, c'est au mesh que j'ai envie de le vaper...
Comme le Calibre 22.4 est un vrai genesis, c’est au mesh que j’ai envie de le vaper…
Voici le wick bien oxydé. Rappelons que l'oxydation n'est pas une option pour votre mesh, c'est ce qui va vous éviter un joli court circuit (le mesh est conducteur).
Voici le wick bien oxydé. Rappelons que l’oxydation n’est pas une option pour votre mesh, c’est ce qui va vous éviter un joli court circuit (le mesh est conducteur).
On biseaute le bas, on s'assure que la taille est ok.
On biseaute le bas, on s’assure que la taille du wick est ok.
Sachez que la hauteur de la chambre est ajustable, vous avez deux options, un anneau est plus large que l'autre et il augmentera la hauteur de la chambre. Cette petite option offre deux teintes de vape, deux températures de vapeur.
Sachez que la hauteur de la chambre est ajustable, vous avez deux options, un anneau est plus large que l’autre et il augmentera la hauteur de la chambre. Cette petite option offre deux teintes de vape, deux températures de vapeur.
Une fois coilé, on s'assure qu'on est ok...
Une fois coilé, on s’assure qu’on est ok…
Et nous voici prêts pour la dégustation.
Et nous voici prêts pour la dégustation.

Conclusion

Voici le genre de genesis dont nous avons de quoi être fiers, un genesis français qui vient chatouiller les anglais sur leur terrain de prédilection, ça ne peut être qu’intéressant. Une fois dompté, le Calibre 22.4 dévoile sa majesté : un rendu… somptueux. Certes, il ne dispose pas d’une chambre ultra réduite, c’est un genesis « old school », mais il offre une excellente production de vapeur et lie tous les arômes de vos juices avec une finesse incroyable. Même sur des gourmands un peu compliqués, vous retrouvez toutes les notes d’arômes qui composent votre liquide. Entre 0.7 et 0.9 ohm, ce Calibre 22.4 est tout simplement le genesis le plus efficace que j’ai essayé à ce jour. En dual comme en simple coil, son rendu m’a tout simplement laissé sur le cul.

On va évacuer tout de suite la question des défauts que je lui trouve :

  • Il n’a pas d’airflow ajustable (mais c’est un parti pris et ce n’est pas quelque chose qui me dérange vraiment sur un genesis);
  • Le laiton du plot central est un choix admis mais qui nécessite un peu d’entretien ;
  • Il est (trop) rare (on parle de 200 exemplaires produits, mais c’est une information à vérifier et si quelqu’un peut confirmer…);
  • Le modeur semble avoir disparu de la circulation alors qu’on aimerait bien une suite !

À l’époque à laquelle il est sorti, le système de fixation des coils sur le positif était une innovation. Il aura d’ailleurs fallu sur l’Origen attendre les MK2 pour que Norbert renonce au trou sur le plot central au profit d’un système équivalent qui facilite grandement le montage et réduit considérablement les points chauds. C’est aussi le choix fait par Volute Modz sur ses drippers, le Richelieu et le Mazarin. Le Calibre 22.4 a été pensé pour être fonctionnel et simple à monter mais il apporte surtout plus de plus de possibilités de montages (on peut faire du mono mesh jusqu’à du dual U-wick), de quoi ravir les amateurs les plus avertis. En plus de ces possibilités de montages, il offre la possibilité d’avoir deux hauteurs de chambre différentes. Les anneaux du top cap fournis apportent 2 couleurs de vape distinctes en jouant sur le volume de cette chambre, c’est subtil mais très perceptible.

Sa rareté, ses finitions irréprochables, la noblesse de ses matériaux et son rendu qui ne peut que séduire les amateurs de genesis… on est clairement dans le luxe, dans l’exception. Tous les ingrédients sont réunis pour que cet atomiseur reste encore à ce jour comme l’un des genesis les plus marquants, à l’image de « l’historique » DiD de MMVapors  et des incontournables RSMHellfire, ou MCR…(et non je n’inclue pas l’Origen, pour les raisons mentionnées ici). Et quand un modeur français vient titiller les maitres britanniques du genesis, ça nous donne un petit bijou, un chef d’oeuvre de précision, avec juste ce qu’il faut de plus sur le plateau pour apporter une touche de fun et combler les amateurs les plus exigeants.

La discrétion du modeur, ne fait qu’éveiller un peu plus ma curiosité sur ce que Vapetech System est aujourd’hui devenu et  j’ai très envie de revoir ce modeur à l’oeuvre avec de nouvelles créations. Le Calibre 22.4 en 2014 était en avance sur son temps, mais que serait un genesis de Vapetech Systems en 2016 selon vous ?

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *