Belgique : la scandaleuse transposition de la directive sur les produits du tabac

1315535Nos amis vapoteurs belges se sont levés ce matin avec une méchante gueule de bois, celle d’une transposition de la directive européenne sur les produits du tabac des plus absurdes. C’est dans un arrêté royal publié ce jour et daté du 15 février que la mauvaise nouvelle est tombée. Il s’agit d’une transposition « dure », bête et méchante… un véritable modèle du genre.

Au menu :

  • Plus de vente ni d’achat en ligne (Art. 6. La vente et l’achat à distance de cigarettes électroniques et de flacons de recharge est interdite.) : les sites de e-commerce belges sont voués à mettre la clé sous la porte. Pire puisqu’il est aussi question d’achat, les consommateurs finaux sont aussi frappés d’interdiction de se fournir à l’étranger, du grand n’importe quoi.
  • Les restrictions sur le matériel telles que préconisées dans la TPD (les recharges de 2ml) et auxquelles nous ne risquons nous aussi d’être confrontés ;
  • Des demandes d’autorisation sur le marché dont le tarif est fixé à 4000 euros par produit, on déroule donc le tapis royal à l’industrie du tabac qui sera en gros la seule à même d’inonder le marché de ses produits qui visent à vendre un produit de plus à des fumeurs dont on veut qu’ils restent fumeurs ;

Le seul point sur lequel la Belgique semble avoir fait l’impasse, c’est l’interdiction de publicité comme celle adoptée en France. Mais l’interdiction de la vente et des achats en ligne suffisent à eux seuls à asphyxier totalement le marché.

La ministre belge de la santé, Maggie de Block s’était déjà illustrée lors d’une interview dans laquelle elle s’interrogeait :

« C’est un outil pour plus fumer mais il parait qu’il y en a avec de la nicotine dedans alors … à quoi ça sert ? »

La Belgique a donc fait le choix d’une forme de prohibition de la vape, elle a fait le choix d’abandonner les fumeurs à leur sort que l’on connait : la moitié d’entre eux mourront d’une maladie liée au tabac. C’est un magnifique cadeau fait par la Belgique aux industriels du tabac.

Pour les personnes qui s’interrogent encore sur les inquiétudes dont je vous faisais part ici ou , voici le parfait exemple d’interdiction de vente et d’achat en ligne, qui couplé à la surveillance automatisée des transports de biens, avec un accès direct aux données des transporteurs, comme nous souhaitons le faire en France, pourrait conduire à une marginalisation totale de la vape.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

11 comments

  1. Et avec tout ça, y’a toujours personne pour s’étonner de la totale inaction de l’Aiduce qui je vous rappel a absorbé son équivalent belge.
    Encore une qui prouve que l’Aiduce n’est que le berger d’un troupeau de mouton.

    1. Je ne m’étonne pas parce qu’ils font des choses.

      Tu es sans doute trop aveuglé pour le savoir. Même pas adhérent et tu critiques.

      Des choses sont en préparation, il suffit de lire et de s’informer un minimum. Même pas adhérent et tu parles. Comment veux-tu que l’Aiduce ait la moindre chance si à coté de ça on critique sans même avoir la moindre connaissance de ce qu’ils font et de ce qui est prévu? Laisse moi deviner? Tu n’adhère pas à l’Aiduce parce que l’Aiduce ne fait rien? Oui on va leur demander d’investir 100 000€ dans une campagne de com pour espérer récupérer 10 membres!

      Les actions de l’Aiduce n’ont peut-être pas toujours été grandioses, pas toujours utiles mais au moins ils ont fait quelques choses.

      Peux-tu en dire autant? Facile caché derrière un PC et un pseudo de dénigrer. Mais toi tu as lancé quelque chose? J’ai jamais vu « Tof Teuf lance une campagne de sensibilisation sur la vape »

      Ah ouais tu es sans doute un de ces fameux types qui a déjà fait beaucoup de chose dont personne n’a jamais entendu parler, mais ils l’ont fait…

      Tu sais quoi? Quand j’ai découvert que la vape était en danger, j’ai demandé si ça valait la peine d’y adhérer. On m’a dit « ouais non ils ne font rien, ils veulent juste du fric etc. » Quand j’ai demandé ok mais alors on fait quoi? Personne n’a répondu. Alors j’ai adhéré au seul groupe qui défend aujourd’hui nos intérêts. Des bénévoles qui donnent de leur temps pour nous défendre. Alors ton venin tu te le garde.

      Tu veux savoir pourquoi l’Aiduce n’a pas la force de ses prétentions? Regarde toi dans un miroir.

  2. Juste pas croyable…
    « Vu la loi du 24 janvier 1977 relative à la protection de la santé des consommateurs  »
    Mouais, l’industrie a du bien arrosé les bonnes personnes encore une fois… Et le manque de professionnalisme d’autres élus est pitoyable…
    Est-ce qu’ils vont interdire la vente de cigarette importé depuis des fabriquants de cancer ?
    Je compatis pour nos voisins belges :/

      1. Bonjour,

        L’interdiction de publicité se trouve dans l’art 7 de la loi de 1977 dont l’arrêté royal TPD n’est qu’une mise en oeuvre. Idem les peines pour infractions à la TPD se retrouve dans l’art 13 de la loi de 1977.

        Vu les lacunes et la mauvaise rédaction de cet AR, il est temps que nous les belges on se bouge et que nous déposions un recours au conseil d’état en suspension et annulation. Il faut se fédérer pour rassembler les fonds nécessaires, c’est en cours mais ça prend du temps alors que la TPD sera en vigueur lundi 13/3 …..

  3. Dixit coluche  » le doyen de la faculté avait perdu les siennes ».
    Une ministre de la santé qui visiblement ne l’est pas (en bonne santé).
    Pas étonnant qu’elle ne puisse œuvrer pour le bien de ses concitoyens.
    Votera-t-elle une loi anti sucrerie pour lutter contre l’obésité dont elle souffre ?
    Elle n’a pas toute sa tête, heureusement qu’elle ne pilote pas un avion, elle serait capable de le faire plonger avec tous ses passagers par dépit.
    Quoi que….. toute une population qui va pâtir de ses troubles psychologiques, c’est encore plus criminel.
    L’histoire est émaillée d’individus qui à eux seuls ont nuits a des millions de personnes. Décidément, on n’apprends jamais rien !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *