Balbino par Gatub Crafts : La légende est toujours vivante

Balbino RDA par Gatub Crafts

Balbino RDA par Gatub Crafts
9

Qualité de fabrication et finitions

9.0 /10

Conception

9.0 /10

Rendu des saveurs

9.0 /10

Production de vapeur

9.0 /10

Facilité de prise en main

9.0 /10

Pour

  • Dripper sobre et élégant aux décorations minutieuses et sublimes
  • Vape aérienne qui ne néglige pas le rendu saveur
  • Facilité de montage et de nettoyage
  • Superbement usiné. Tout s'emboîte, se visse et se maintient parfaitement
  • Drip tip très agréable

Contre

  • Absence totale de spares
  • Absence de pin BF
  • Cuve un peu petite en l'absence de pin BF

Si vous vous intéressez à la vape et que vous suivez notre blog depuis plusieurs années, vous connaissez forcément Levi Domalaon. Certes, vous ne le connaissez peut être pas forcément sous sa véritable identité, mais plutôt sous son nom d’artiste : Gatub. Oui, j’ai bien écrit artiste et j’assume totalement. Que ce soit sous l’appelation GP Customs ou pour ses collaborations avec Philtronic ou Tribe Concept notamment, Gatub a donné vie à des productions mythiques richement décorées tels que les tubes Emma, AkumaTahiti, les sublimes box Alum ou Mandaya, ainsi que les diverses versions du dripper Darang.

Spécifications

  • Terroir : Philippines
  • Format : diamètre de 24 mm / hauteur 30 mm sans drip tip
  • Connecteur 510 ajustable
  • Matériaux : Acier inoxydable, drip tip en delrin. Inserts en argile sur la base et la drip tip
  • Monocoil ou dual coil
  • Airflows latéraux ajustable

S’il avait disparu pendant quelques mois des étalages des revendeurs high end français, ses récentes productions, sous le nom de Gatub Gafts, ont conduits quelques shops bien avisés tels que Phileas Cloud ou Steam and Vape à proposer à la vente son dernier tube mécanique le Buzoku. Il est tout de même dommage que certaines créations de Gatub soient passées inaperçues, je citerai particulièrement les sublimes mods Iguana ou la splendide box Tuldok. Mais rassurez-vous, nous vous proposerons un petit panel des créations de Levi très bientôt, juste pour le plaisir des yeux. Il le mérite amplement.

La Balbino est dans la lignée de toutes les créations de Gatub, constitué d’une alliance sobre et élégante d’acier inoxydable, il est orné de magnifiques incrustations en argile travaillé. Cet atomiseur d’un diamètre de 24 mm peut être utilisé tant en single coil qu’en dual coil, ce qui rend son utilisation particulièrement versatile. Mais attention, ceux qui pensent que 24 mm rime avec gros cloud et absence de saveurs pourraient bien être surpris, ce dripper réussi l’exploit de concilier les deux dans une harmonie parfaite.

J’espère que j’ai réussi à vous mettre suffisamment en haleine, à vous de juger si les antres de la bête sont en conformité avec ce que j’avance.

Voici le Balbino. Le packaging est minimal (emballé dans un morceau de tissu synthétique). Par contre le dripper est magnifique. Acier inoxydable pour le corps et delrin pour le drip tip, chacun orné d’une sublime décoration en argile.
Le Balbino totalement démonté. Rien de très surprenant, si ce n’est le tank qui se compose de deux parties superposables permettant le réglage de l’airflow.
Le drip tip en delrin. On notera la magnifique incrustation en argile qui montre bien la minutie du travail décoratif réalisé par Gatub. Attention ce drip tip est d’un format propre au Balbino, plus petit qu’un drip tip 810, plus grand qu’un 510. Ce drip tip est très agréable à utiliser et son gabarit un peu hors norme là la fois suffisamment aérien pour une bonne production de vapeur du fait de son diamètre interne assez large, mais également bien pensé pour une bonne restitution des saveurs du fait de sa longueur.
Le top cap où se place de ldrip tip. La qualité des filetage permet le maintient des deux parties qui compose le tank sans avoir à devenir fou.

 

Le plateau. Il dispose de deux post aux larges trous qui permettent d’insérer n’importe quel coil exotique même en dual coil sans aucun soucis. Les coils sont eux miantenus par des vis BTR.
La plateau vu du dessus. On notera la taille assez petite de la cuve (juicewell) qui pour moi est le seul petit défaut de ce dripper. Si en monocoil celà ne pose pas trop de soucis du fait d’une consommation réduite, avec deux gros coils gourmands en liquides, on peut être rapidement amené à dripper toutes les 2/3 puffs.
La bague externe du tank qui permet le réglage de l’airflow au micron près puisqu’il suffit de desserrer légèrement le top cap pour l’élargir ou le resserrer.
La bague interne du tank est elle percée de 3 airholes permettant un vape en monocoil ou dualcoil. C’est sur cette partie que vient se fixer le top cap.
Le bas du dripper qui comporte le nom du modeur et le numéro de série
Le pin est isolé par une rondelle en delrin rentrée en force. J’ai tenté de la sortir mais impossible sans vraiment forcer. J’ai préféré ne pas tenter le diable pour ne rien casser.
L’ensemble de l’atomiseur remonté. On notera que le pin de connection dépasse largement et pourra être utilisé en hybridation sur un mod adéquat en toute sécurité. On notera également le petit gap ici entre le plateau et le tank qui est du à la rigidité du joint du plateau à sec. Il suffit d’appliquer une ou deux gouttes de liquide dessus pour que le gap disparaisse.
J’ai tenté de nombreux montages sur le Balbino. Il accepte tout et fonctionne avec tous les types de fils. Mes préférences vont à l’inowire en 22g (0.65 mm) mais surtout à un petit clapton en kanthal bien réactif. Ici j’ai opté pour une paire de claptons 24+32 diamètre sur un diamètre de 2 mm de façon à profiter à plein tant de la capacité du notre Balbino à produire une vape épaisse et dense qu’à restituer les saveurs.
A 0.22 ohms et sur un petit diametre, il faut un coton résistant, ici du Bacon V2.
Si le diametre extérieur du balbino est de 24, sa cuve fait elle 22 mm de diamètre, mais aucun soucis pour placer le coton et laisser suffisamment de place au liquide.
Ici, le Balbino monté en hybride sur le magnifique mon hexagonal de Meka Mods, l’Epsilon (dont je vous ferai un retour très bientôt) et accompagné d’un petit diy de Stawhard en full VG. Le Balbino permet de déceler toutes les subtilité de cette délicieuse custard aux saveurs de fraise crémeuse.

Depuis la première version du Darang, je n’avais plus utilisé un seul dripper réalisé par Gatub et j’avais oublié à quel point un atomiseur pouvait être à la fois beau et efficace. Ce Balbino est un vrai bonheur à coiler et à entretenir. Tous les coils passent tant que l’on prend en compte la taille assez restreinte de la cuve. Mais le vrai tour de force de notre ami Levi est d’avoir réussi un dripper qui peut convenir à un large panel d’utilisateurs. Les amateurs de gros clouds comme les amoureux de vape saveur un brin serrée y trouveront leur compte. Pour preuve, j’ai longtemps hésité sur le coil à présenter dans cet article tellement cet atomiseur est versatile dans ce domaine.

Si l’on peut regretter le drip tip au format propriétaire, on sera vite rassuré par la qualité de ce dernier qui est d’une douceur extrême sur les lèvres et qui ne nous oblige pas à nous déboîter la mâchoire pour profiter d’une vapeur épaisse et dense. Autre petit regret, l’absence de pin bottom feeder qui aurait rendu ce Balbino complètement addictif et gommé le seul petit défaut de ce dripper qui réside dans la faiblesse relative de sa cuve. Toutefois, la qualité de l’usinage, la facilité de prise en main donnent des qualités intrinsèques du Balbino qui laissent libre court à l’imagination de l’utilisateur en matière de montage gomment vite. Je dois bien reconnaître qu’il est très rare de trouver un dripper aussi permissif sur le marché. C’est mon pote Lilum qui, lors d’un discussion, a résumé le plus simplement et de la façon la plus concise possible les qualités du Balbino : « J’adore le Balbino. Une vape tranquille, serrée comme il faut, aérienne sans être bourrine, tout en douceur. Simple. Parfait quoi ».

Vous l’aurez compris  nous sommes heureux de vous annoncer le grand retour de notre ami Levi sur notre blog. Vu ses récentes productions, il risque d’y avoir de nombreux autres articles mettant en avant son fabuleux travail et sa grande créativité dans les mois qui s’annoncent.

 

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.