Arrêter la cigarette avec la vape… et arrêter la vape avec la vape

diylogoVoilà, ça fait 6 mois. 6 mois que j’ai arrêté la cigarette et 4 que je me suis mis au DIY. Question arrêt de la cigarette, aucun problème, je n’en ai plus aucune envie. C’était déjà le cas les deux premiers mois quand je m’étais mis à vaper sur du matériel très basique (un kit Ego monté  avec atomiseur Stardust). Mais l’expérience la plus intéressante pour moi, et de loin, c’est bien la découverte de cet univers de bidouille qui m’en fait découvrir de jours en jours tout en faisant évoluer mon approche de la vape.

Il y a bien évidemment le matériel, ces atomiseurs qui me fascinent et que j’aime monter de manière un peu étrange ou carrément modifier à coup de perceuse. Il y a ensuite ce long apprentissage de la production de e-liquides maison, elle aussi très riche en matière d’expérience et découverte de nouveaux plaisirs.

C’est assisté, et guidé par des vapoteurs plus expérimentés que je me trouve aujourd’hui à des années lumière de ce que je connaissais sur la vape il y a 4 mois… et je me sens toujours aussi débutant. Se sentir débutant, c’est justement ce qui me pousse à poursuivre ma quête de la vape ultime, celle qui me décidera, un jour ou l’autre, à arrêter la vape, tout comme j’ai arrêté la cigarette.

Je retiens aujourd’hui de mes différentes expériences que contrairement au tabac, la vape est un moyen de sevrage d’elle même si l’on souhaite quelle le devienne (un raisonnement qui serait complètement absurde avec le tabac). Comment la vape peut elle être un outil de sevrage pour elle même me demanderez vous ? Pour s’en rendre compte, il faut avoir joué avec quelques atomiseurs, comprendre que le hit diffère de l’un à l’autre. Le hit, c’est cette sensation en gorge souvent produite par la nicotine qui donne l’impression d’une sensation que les fumeurs de cigarette connaissent bien.

Certains atomiseurs produisent une sensation de hit plus importante que d’autres, ils permettent donc assez naturellement de diminuer les taux de nicotine que l’on vape tout en conservant une sensation suffisante pour palier ce qu’il nous reste de souvenir de celle du tabac. Mais les subtilités ne s’arrêtent pas aux atomiseurs. La composition des e-liquides, les boosters ou les arômes que l’on y met, peuvent aussi sensiblement modifier cette sensation de hit. Ainsi un arôme un peu poivré, ou par exemple du gingembre, en petite dose, pourra accentuer le hit et contribuer à vous faire baisser votre taux de nicotine.

Bref le message de ce petit article est simple, produisez vous mêmes vos liquides, trouvez le ou les atomiseurs qui vous conviennent, en plus d’arrêter la cigarette, vous trouverez bien plus facilement la voie pour vous sevrer aussi bien de la cigarette que de la vape elle même.

Pour débuter dans la production de eliquides, ne passez pas à côté de ceci pour bien comprendre les dosages, et pour trouver des idées sympas, inspirez vous de cette base de données de eliquides DIY. Les plus furieux pourront aussi se concentrer sur les passionnants (longs) procédés d’extraction d’arômes naturels.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

2 comments

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *