Aris par The Council of Vapor : pour les flavor chasers

Aris-By-The-Council-Of-Vapor-001nb
Aris par The Council of Vapor

The Council of Vapor s’est donné pour mission de produire des mods et des atomiseurs de caractère à des prix accessibles. Nous avions largement abordé le très réussi Royal Hunter dont le look et l’efficacité a su trouver un large public.

Le Aris, un peu moins connu que le Royal Hunter et de conception totalement différente et s’adresse au flavor chasers. Pas question ici de gros nuages, juste de rendu des saveurs, il s’adresse à des personnes qui cherchent à restituer des arômes complexes… et pas n’importe lesquels.

Spécifications :

  • Tank Pyrex
  • Dual coil
  • Cuve 6,6mm de profondeur
  • Plots cuivre plaqués or 24k
  • Arrivée d’air centrale sur les coils (ajustable)
  • Drip tip pyrex inclu
  • Pin ajustable cuivre plaqué or 24k

C’est Evaps.fr qui me permet aujourd’hui de vous présenter cet atomiseur de conception américaine et réalisé en Asie, un choix qui a une influence sur son prix. Mais par delà le prix, c’est comme si tout dans cet atomiseur avait été fait pour vous permettre de vaper sur des juices frais, fruités et acidulés. C’est tout à fait surprenant et il m’a un peu pris à contre-pied sur ce coup là, ce n’est vraiment pas sur ce terrain que je l »attendais, puis après plusieurs montages et plusieurs juices très différents, c’est un Blue Pop Shock de G2 Vapor qui a commencé à me mettre là puce à l’oreille. J’ai poursuivi cette expérience avec un superbe DiY de Vape La Fouine à base d’orange et de Harvest Berry… et là, bilan sans appel, ce Aris est particulièrement performant sur les fruits et les juices un peu acides dont il sait restituer chaque subtilité.

Voyons en image comment il s’y prend, car comme vous allez le voir, il y a des choix audacieux dans cet atomiseur…

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisés avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.

 

Notre Aris arrive dans une boite carton style bois assez soignée
Notre Aris arrive dans une boite carton style bois assez soignée, livré avec drip tip ainsi que des spares de vis et de joints toriques.
3 pièces principales : un drip tip pyrex, une chambre pyrex avec top cap
3 pièces principales : un drip tip pyrex, une chambre pyrex avec top cap solidarisé (on aurait préféré que ce ne soit pas le cas et un spare de pyrex par exemple).
le plateau se compose de 3 plots (un positif et deux négatifs), le tout plaqué or 24k
Le plateau se compose de 3 plots (un positif et deux négatifs), le tout plaqué or 24k
Une cuve de 6,6mm de profondeur qui va nous assurer une belle autonomie.
Une cuve de 6,6mm de profondeur qui va nous assurer une belle autonomie pour un RDA
Entre les 3 plots, on découvre notre double arrivée d'air située au beau milieu de notre atomiseur
Entre les 3 plots, on découvre notre double arrivée d’air située au beau milieu de notre atomiseur
La prise d'air se fait par le bottom. Ce n'est pas énorme, le Aris n'est pas un dripper très aérien.
La prise d’air se fait par le bottom. Ce n’est pas énorme, le Aris n’est pas un dripper très aérien.
Notre chambre est donc faite d'un pyrex assez épais, qui devrait certainement résister à quelques chocs, mais attention, ça reste du pyrex. Il est solidarisé au top cap comme nous l'avons vu plus haut.
Notre chambre est donc faite d’un pyrex assez épais, qui devrait certainement résister à quelques chocs, mais attention, ça reste du pyrex. Il est solidarisé au top cap comme nous l’avons vu plus haut.
Cette chambre semble haute mais comme elle est tenue par deux joints toriques, il y en a la moitié qui sert effectivement de chambre, le Haris est moins haut qu'il n'y parait.
Cette chambre semble haute mais comme elle est tenue par deux joints toriques, il y en a la moitié qui sert effectivement de chambre, le Aris est moins haut qu’il n’en a l’air.
Sous notre plateau, on découvre la belle gravure du The Council of Vapor et le numéro de série.
Sous notre plateau, on découvre la belle gravure du The Council of Vapor et le numéro de série.
Notre drip tip pyrex n'est pas des plus larges, mais il est adapté à ce à quoi le Aris se destine
Notre drip tip pyrex n’est pas des plus larges, mais il est adapté à ce à quoi le Aris se destine
une base inox avec des ailettes de dissipation et l'embout en pyrex garantissent que cette partie ne chauffera pas.
une base inox avec des ailettes de dissipation et l’embout en pyrex garantissent que cette partie ne chauffera pas.
Voici un montage à l'horizontale mais sachez qu'il s'en tire encore mieux avec un montage à la verticale, plus près de l'airflow. VIsez des valeurs au dessus de 0.5ohm avec lui
Voici un montage à l’horizontale mais sachez qu’il s’en tire encore mieux avec un montage à la verticale, plus près de l’airflow. VIsez des valeurs au dessus de 0.5ohm avec lui

Conclusion

Quel dommage que cette bague d’airflow se balade. Ce n’est pas insurmontable car elle ne se balade que si on la touche, vous ne rencontrerez à priori aucun problème en l’utilisant sur une box ou sur un mod au format 18650, en revanche, avec une petite configuration (en 18350), vous pouvez être amenés à toucher cette bague et donc à fermer l’airflow, il faut le savoir et une fois ceci pris en compte, si vraiment vous souhaitez l’utiliser en petit format, vous pourrez toujours trouver un subterfuge pour bloquer cette bague.

Attention également au pyrex, s’il casse, c’est le top cap entier qu’il faut changer, le tank et le top cap ne sont qu’une seule et même pièce.

Mais le Aris a quand même d’autres arguments à faire valoir.

Et le premier, c’est bien ce rendu, à la fois fin et précis. Le choix du pyrex est parfait pour son usage et le choix original de l’airflow central est ce qui lui donne tout son caractère. L’airflow central est un choix audacieux qui n’est envisageable que sur un atomiseur résolument orienté flavor chasers. Si vous descendez trop bas, votre chambre aura tendance à chauffer, et pour profiter de son rendu, on évitera de descendre en dessous des 0.4 ohms. C’est même plutôt entre 0.8 et 0.5 ohm que j’apprécie cet atomiseur vu que le tirage est comme on peut s’y attendre sur ce type de dripper assez serré.

Si le Aris accepte sans problème du Kanthal de 0.70mm, je ne vous recommanderai pas d’aller au dessus d’un 0.50, un 0.40 a fait mon bonheur, essayez de penser votre montage en fonction de cet airflow si particulier et non en fonction de la taille des trous sur les posts. Une petite amélioration que je lui aurai suggéré aurait été des plots permettant une distance moindre entre les coils et les arrivées d’air. Sachez qu’il se prête aussi très bien à des montages de coils à la verticale, et que vous pouvez aussi envisager du mesh à la place de la fibre ou du coton.

Le Aris est un dual coil affirmé, c’est là qu’il développe le maximum de son rendu mais si vous souhaitez le monter en simple coil, c’est évidemment jouable il vous faudra jouer un peu avec le placement de votre fibre ou de votre coton.

La cuve propose une capacité très intéressante, elle est profonde et on a une bonne capacité malgré tout le petit monde que l’on trouve sur ce plateau et qui mange un peu de place dans cette cuve. Et comme on vape le Aris plutôt haut, l’autonomie est vraiment satisfaisante.

Le choix de proposer un drip tip en pyrex avec un dissipateur est là encore bien joué, toujours pour éviter une chauffe désagréable quand on chain vape. Le dispositif se montre on ne peut plus efficace, si la chambre chauffe, votre drip tip lui reste toujours froid.

Si vous êtes fans des liquides fruités, ou de type bonbons acidulés, ce Aris a de quoi vous combler. Sa singularité, c’est une précision chirurgicale sur le rendu des agrumes où la moindre nuance d’acidité sera restituée et transcendée. Les liquides un peu frais sont eux aussi superbement restitués. C’est sur les gourmands sucrés que je lui trouve quelques limites, ou sur les tabacs. Si vous êtes fan du contrôle de température, sachez que tout particulièrement sur cet atomiseur, vous lui trouverez une évidente utilité pour maîtriser aussi bien la température de votre vapeur que celle du tank.

Si votre vape correspond à ce que j’ai tenté de vous décrire ici, pour 28,54€ chez Evaps vous voici en face d’un atomiseur original, très accessible, qui n’est certes pas le plus polyvalent du marché mais qui est capable de vous procurer une expérience de vape de caractère particulièrement intéressante et qui ne ressemble à rien de ce qu’il m’a été donné de tester jusque là, et à ce prix, même s’il n’est plus tout jeune, c’est une expérience dont il ne faut pas se priver.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

4 comments

  1. Bonjour, merci pour ce test!
    Une question me vient à l’esprit : n’avez vous pas rencontré de fuites de liquide par l’air flow? meme si les joints de la cloche en pyrex doivent assurer une bonne étanchéité, j’ai quelques doutes lors du transport avec du liquide.
    Merci d’avance 🙂

    1. Salut, en fait tous les bottom airflow leakent un peu pour le transport, ma crainte était plutôt au remplissage mais je n’ai pas constater « plus » de fuite que sur d’autres atomiseurs avec le même type d’airflow.
      Il faut vraiment prendre soin de le remplir comme un dripper et pas plus.
      Je remplis normalement, direct dans le driptip et ça coule sur le plot central jusqu’à cuve.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *