ALTUS RTA : le premier de son espèce

Altus par Guo Vape

Altus par Guo Vape
7.1

Finitions générales

6/10

Rapport qualité prix

6/10

Production de vapeur

6/10

Restitution des arômes

9/10

Facilité de montage

9/10

Pour

  • Le rendu des saveurs
  • Le concept du CVU même si perfectible
  • Excellent hit

Contre

  • Nécessite un mod électro très puissant
  • Effet diesel
  • Finitions perfectibles
Altus par Guo Vape
Altus par Guo Vape

Avant même sa sortie, l’Altus a énormément fait parler de lui. C’est un atomiseur que ‘on avait envie de découvrir en ce début d’année… sa promesse ? Un reconstructible qui se passe de coils, des coils remplacés par un dispositif propriétaire de chauffe, le CVU. Ce dispositif a été pensé pour offrir une bonne qualité de vape sur mod électro doté d’une fonctionnalité de contrôle de température, tout en réduisant les éventuels risques de dégradation des métaux de nos résistances. Bonne idée ? Fausse bonne idée ? Le débat est loin d’être terminé car si le bon vieux Kanthal a à priori fait ses preuves, nos usages qui évoluent en soumettant nos résistances à des puissances de plus en plus importantes, et l’apparition de ces nouveaux matériaux utilisés pour la chauffe comme la céramique utilisée pour le Vaporesso, le ni200, l’inox ou encore le titane, utilisés pour le contrôle de température, ont autant d’adeptes que de détracteurs. On ne peut en tout cas que se réjouir de voir apparaître des nouveautés dans ce domaine qui visent une vape plus saine, sur laquelle on peut exercer globalement plus de contrôle.

Spécifications :

  • Terroir : USA (pour le CVU)
  • Diamètre 22mm
  • Capacité du tank : 3.5ml
  • Contacts plaqués or sur le CVU
  • Contrôle de flux d’air
  • Puissance de fonctionnement : 55-90W
  • 300 – 480 F en contrôle de température
  • Tank Pyrex
  • Garantie 1 an

Les premières vidéos postées par le modeur, David Guo, nous ont permis de découvrir le concept de ce CVU et d’en observer ses performances. Nombre d’entre nous s’en étaient fait une idée avant même de l’essayer… sauf que voilà, on peut en dire ce que l’on veut, sans l’essayer, sans le temps d’adaptation inhérent à un produit aussi disruptif, sans une réelle connaissance de son chipset et surtout, sans une box ou un mod électro assez puissant et doté des fonctionnalités qui vont bien, il est tout simplement impossible de s’en faire un avis qui tienne la route.

J’ai eu la chance de pouvoir commencer à jouer relativement tôt avec l’Altus puisque j’en ai reçu un de MyFree-Cig. Mais n’étant pas moi même un aficionado de l’électro, j’ai préféré prendre mon temps, histoire de chercher à comprendre un peu mieux les deux boxes électros gérant le contrôle de température que j’avais sous la main, une fonctionnalité vivement recommandée sur ce RTA. Attention, ce que j’essaye de vous dire ici, c’est que je ne suis probablement la personne la plus qualifiée pour donner un avis extrêmement éclairé sur cet atomiseur, déjà parce que c’est un RTA, mais surtout parce qu’il est taillé pour une utilisation qui est assez éloignée de la vape que je pratique au quotidien. J’espère cependant que le recul pris vous permettra de le découvrir ou de le redécouvrir sous le prisme d’une personne relativement peu formalisée à l’électro, car ce ne sont pas les revues contradictoires sur l’Altus qui manquent, on en trouve par dizaines.

L'altus démonté
L’altus démonté
Et voici l'innovation, la promesse de l'Altus, le CVU (Centre Vaping Unit), élaboré dans la Silicon Valley. C'est donc cette pièce (pas mal noircie après les mauvais traitements que je lui ai infligé), qui chauffe notre coton à la place des coils "traditionnels". Ce CVU consiste en un un fil résistif encastré dans un matériaux très résistant, non toxique, qui encaisse 1000°C sans se dégrader. Les contacts sont plaqués or.
Et voici l’innovation, la promesse de l’Altus, le CVU (Centre Vaping Unit), élaboré dans la Silicon Valley. C’est donc cette pièce (pas mal noircie après les mauvais traitements que je lui ai infligé), qui chauffe notre coton à la place des coils « traditionnels ». Ce CVU consiste en un un fil résistif encastré dans un matériaux très résistant, non toxique, qui encaisse 1000°C sans se dégrader. Les contacts le CVU vient se clipser sur la pièce qui fait office de connecteur 510 sont plaqués or.
Qui se clipse donc comme ceci
Qui se clipse donc comme ceci
Comme les revues ne manquent pas vous trouverez plusieurs chapelles, la mienne est simple, c'est de la Fiber Freaks densité 2, et non je n'ai pas du tout de fuite
Comme les revues ne manquent pas vous trouverez plusieurs chapelles, la mienne est simple, c’est de la Fiber Freaks densité 2, et non je n’ai pas du tout de fuite.
Attention quand vous le montez, il faut bien placer votre fibre ou votre coton de manière à ce qu'il arrive des deux côté bien au niveau des clips, sans les recouvrir.
Attention quand vous le montez, il faut bien placer votre fibre ou votre coton de manière à ce qu’il arrive des deux côté bien au niveau des clips, sans les recouvrir.
On insère notre petit monde dans la pièce faisant office de chambre
On insère notre petit monde dans la pièce faisant office de chambre
Et on met en place ce petit joint blanc qui vient étanchéifier notre montage.
Et on met en place ce petit joint blanc qui vient étanchéifier notre montage.Faites bien attention à ce que votre coton couvre bien tout l’espace, si vous avez un trou, inéluctablement, ça coulera.
Pas la peine de laisser une blinde de coton, coupez un peu sur les côtés.
Pas la peine de laisser une blinde de coton, coupez un peu sur les côtés.
C'est ici qu'il ne faut pas se manquer, même si c'est très simple, la pièce de gauche c'est le socle de votre tank, et on l'enfile par le haut.
C’est ici qu’il ne faut pas se manquer, même si c’est très simple, la pièce de gauche c’est le socle de votre tank, et on l’enfile par le haut, vous trouverez évidemment plein de vidéos de montage si vous avez un doute, vous avez le lien sur la vidéo faite par le modeur notamment ici.
On doit obtenir quelque chose comme ça
On doit obtenir quelque chose comme ça
On solidarise le tout avec cette petite pièce qui se visse sur le pas au dessus du 510, c'est d'ailleurs pas le truc le plus réussi de l'atomiseur, le pas de vis en question n'est pas des plus smooth.
On solidarise le tout avec cette petite pièce qui se visse sur le pas au dessus du 510, c’est d’ailleurs pas le truc le plus réussi de l’atomiseur, le pas de vis en question n’est pas des plus smooth.
Voici une fois vissé. A ce stade vous ne risquez plus que d'extraire accidentellement le cvu de la chambre (dans quel cas vous êtes bon pour recommencer le placement de votre coton pour ne pas avoir de mauvaise surprise.
Voici une fois vissé. A ce stade vous ne risquez plus que d’extraire accidentellement le CVU de la chambre (dans quel cas vous êtes bon pour recommencer le placement de votre coton pour ne pas avoir de mauvaise surprise, genre très peu de vapeur et ce que l’on pourrait qualifier d’un « dry hit » si le CVU n’est pas entièrement recouvert de coton).
Il nous reste donc à placer notre AFC, avec ces 4 énormes arrivées d'air, oui l'Altus est plutôt très aérien si on ouvre à fond, et il a besoin d'air si on ne veut pas s'exposer à une chauffe de l'atomiseur. Ce point peut être déconcertant pour les vrais amateurs de RTA serrés, ça en touchera l'une sans faire bouger l'autre aux amateurs de drippers et de RTA super subohm qui trouveront vite leur compte.
Il nous reste donc à placer notre AFC, avec ces 4 énormes arrivées d’air, oui l’Altus est plutôt très aérien si on ouvre à fond, et il a besoin d’air si on ne veut pas s’exposer à une chauffe de l’atomiseur. Ce point peut être déconcertant pour les vrais amateurs de RTA serrés, ça en touchera l’une sans faire bouger l’autre aux amateurs de drippers et de RTA super subohm qui trouveront vite leur compte.
Et le voici en place, nous sommes bons pour le remplissage du tank et la dégustation.
Et le voici en place, nous sommes bons pour le remplissage du tank et la dégustation. Après avoir mis un peu de liquide pour amorcer le coton à l’intérieur de la chambre.
Et voici maintenant la question fâche... comment on vape sur ce CVU ? Déjà, c'est pas sur un mécanique que vous allez en tirer quelque chose (grrrr). C'est en contrôle de température avec un TCR réglé sur à 310 (0.0031) qu'il est recommandé de l'utiliser... là si vous êtes largués, je ne peux que vous renvoyer à la documentation de votre box mais sachez que vous trouverez ici les tips qui vont bien. En mod power, pour en tirer quelque chose, ça se passe entre entre 55 et 90W. Si vous avez une DNA40 ou inférieur, changez de box, ou passez votre chemin.
Et voici maintenant la question fâche… comment on vape sur ce CVU ? Déjà, c’est pas sur un mécanique que vous allez en tirer quelque chose (grrrr).
C’est en contrôle de température avec un TCR réglé sur à 310 (0.0031) qu’il est recommandé de l’utiliser… là si vous êtes largués, je ne peux que vous renvoyer à la documentation de votre box mais sachez que vous trouverez ici les tips qui vont bien. En mod power, pour en tirer quelque chose, ça se passe entre entre 55 et 90W. Si vous avez une DNA40 ou inférieur, changez de box, ou passez votre chemin.

Conclusion

Alors oui… l’Altus il fallait l’essayer quoi qu’en disent ceux qui ne l’ont pas même eu en main et criaient au « flop annoncé »… un « flop » à plusieurs milliers d’unités écoulées dans le monde dès le premier jour et maintenant même en rupture de stock chez MyFreeCig… c’est un honorable « flop » non ? Passé le hype, les pros, les antis, et avec un recul suffisant, je me suis forgé ma petite idée sur cet atomiseur, il y a évidemment des choses que je n’apprécie pas du tout, en fait surtout une, mais je lui reconnais comme beaucoup de gens qui l’ont vraiment essayé (c’est à dire plus d’une semaine), quelques indéniables qualités. C’est un atomiseur innovant, le premier de son espèce, qui ouvre de nouvelles portes. La seule question à vous poser c’est si ces portes correspondent bien à celles que vous souhaitez ouvrir. L’Altus est taillé :

  • pour les amateurs de saveurs ;
  • pour les amateurs d’électros qui envoient plus de 50w avec le contrôle de température (j’ai même envie de vous dire 75w, et c’est bien là ce qui me dérange le plus, il place la barre bien trop haut à mon goût en terme d’exigence matérielle) ;
  • pour les chain vapers.

L’Altus, c’est un énorme et un rendu des saveurs qui sort de l’ordinaire pour un RTA. Mais l’Altus, c’est avant tout un CVU qui est une véritable innovation et qui ouvre de nouvelles portes. Ce premier jet est évidemment très perfectible. On remarque tout de suite ce manque de réactivité, il faut toujours une barre de chauffe pour que le CVU puisse vaporiser convenablement le juice et on a toujours une barre à vide quand ne chain vape pas. Il y a aussi un petit effort à faire sur la dissipation de la chaleur que l’on souhaiterait plus efficace et que l’on palliera dans un premier temps par un simple remplacement du drip tip fourni par un drip tip en delrin, téflon, verre ou n’importe quoi qui ne chauffe pas… car chain vaper sur l’Altus c’est bien mais quand on est plutôt coutumier de RTA, cette chauffe peut indisposer.

L’une des qualités mises en avant par le concepteur de l’Altus, c’est que le CVU amoindrit le risque sanitaire d’inhalation de substances nocives liées à la dégradation du métal des résistances. Hors nous avons tous remarqué une certaine faculté d’encrassement de ce CVU même s’il se nettoie facilement. Nous avons tous également remarqué qu’il s’assombrit, signe d’une altération/oxydation de la surface du CVU, mais peut on en conclure qu’il s’agisse d’une altération néfaste à l’usage sur ce que nous inhalons ? Pour le moment, rien à ce sujet ne permet de l’avancer. De mon côté, je n’ai pas été tendre avec ce CVU, je l’ai poussé assez haut en mode power (ce n’est pas une invitation à le faire, vous n’arriverez qu’à l’user plus rapidement pour pas grand chose, il n’est pas fait pour ça) et il semble parfaitement tenir la route. À 350° pour 200w, on est bon pour changer le coton au bout du 3e tank, peu étonnant vu la surface de chauffe et la puissance qu’il réclame si on veut clouder un peu plus fort que de raison.

Même si le proof of concept est globalement réussi pour le public qu’il vise (les possesseurs de box DNA200 et équivalents au dessus de 50/75w), non, l’Altus ne me détournera pas de mes tubes et boxes mécaniques, du moins pas pour le moment car le CVU est encore très perfectible et sera peut être amélioré dans la v2… oui elle arrive. Pourquoi ne pas dédoubler ce CVU en diminuant la surface de chauffe pour retirer un peu ce côté diesel de la première barre ?  Je reconnais donc la prouesse technique, l’intention sanitaire intéressante, mais je demeure un peu chagriné du coût en performances surtout, qu’il casse à sa façon la possibilité de le vaper sur un mod mécanique, et ce dernier point gâche un peu la fête de ce rendu des saveurs excellent et ce hit énorme… Deux choses que j’aurais autant apprécié sans avoir à updater un firmware de box et à fouiller dans les menus pour trouver des réglages qui fonctionnent biens.

Les heureux possesseurs de la Reuleaux DNA pourront bénéficier de presets qui fonctionnent très bien et suppriment l’effet diesel de la pré-chauffe du CVU. Pour les autres, il pousse inéluctablement au chaine vaping. Mais ça place quand même la barre très haut pour un principe qui vise à se démocratiser puisque c’est l’ambition de son créateur et qu’il a quand même, outre des brevets, des arguments à faire valoir.

Reste le prix, made in USA, qui pousse l’addition à 129,90€, c’est le prix de l’innovation et d’un atomiseur intéressant même avec ses caractéristiques très particulières qui bousculent vraiment nos habitudes de vape.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

2 comments

  1. Bonsoir Blue

    Pas certain , que ce soit l’avenir de la vape ce truc .
    Compliqué à monter ,un prix exorbitant ,la durabilité du truc ( ???? ) , en plus il faut être équipé d’un mod TC ( que quasiment personne n’utilise ) ; je ne pense pas que ce soit ce que les vapeurs moyens utilisent .
    Perso , je suis plus que sceptique

    1. Hello.
      Sincèrement, je pense qu’il est encore trop tôt pour savoir ce que ça va devenir. Après si le concept montre dans le temps un intérêt sanitaire prouvé sur le long terme, et si le modeur reçoit les critiques et en tient compte, on a surement quelque chose à y gagner.
      Je suis très curieux de voir ce qui va bouger sur la V2 mais je pense que nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *