Alpha RTA par Atmomixani : le premier RTA orienté saveurs du maître modeur grec

Alpha-RTA-by-Atmomixani-001
Alpha RTA by Atmomixani

La recette d’un bon RTA à dépression, c’est l’équilibre. L’équilibre entre l’airflow et l’arrivée de juice, les deux choses qui conditionnent la plage de résistance (et donc la puissance sur du mécanique) pour une utilisation optimale correspondant à notre vape. Le Kayfun, puis le Taifun ont posé les bases modernes de ce principe, le Squape a apporté sa touche, notamment sur l’arrivée de juice, puis c’est toute une ribambelle d’atomiseurs, souvent chinois, avec le Subtank de Kanger, (un concept hybride reconstructible/mèches remplaçables qui a démocratisé les RTA que l’on peut pousser un peu), suivi par beaucoup d’autres notamment Youde… et … comme je le pressentais il y a bientôt deux ans, les cloneurs « historiques », HCigar, Ehpro et d’autres ont peu à peu délaissé les copies pour se concentrer sur leur nouveau coeur de marché, des produits originaux… et en premier lieu, des boxes électros et des RTA orientés sub-ohm.

Conséquence logique à cet engouement soudain du tout Shenzhen pour le développement de leurs propres gammes de RTA originaux, les reconstructibles à tank ont connu en 2015 ce que les drippers connaissent depuis 2014, une accélération significative de l’innovation :

  • plus d’airflow,
  • des arrivées de juice plus importantes avec des systèmes de contrôle,
  • des plateaux hybrides pour reconstructibles ou mèches remplaçables,
  • l’arrivée des plots positifs en T comme sur les drippers,
  • des cheminées plus larges adaptées aux airflows élargis
  • … tout ceci est arrivé très vite.

Spécifications :

  • Terroir : Grec
  • Matériaux : SS 304 + tank en PMMA (tank Pyrex disponible en option)
  • Airflow : ambitieux sur les côtés (6*2mm), plus réaliste sur le deck  (2,8mm)
  • Rendu : somptueux
  • Pin ajustable reverse threadé
  • Capacité du tank : ?

Quand le modeur Atmomixani, papa du cultissime Nemesis sort un nouveau produit, c’est en toute logique que nous sommes très nombreux à avoir les yeux rivés sur cette nouveauté. Et cette fois ci, c’est un petite surprise puisqu’il s’agit d’un RTA, l’Alpha, premier RTA du modeur, qui avait déjà signé un genesis (le Dome), et plusieurs drippers (Scythe, 3D et Striker). Atmomixani n’est pas le premier modeur grec à se lancer dans ce style d’atomiseurs puisque Gus s’y est essayé avec l’excellent Estia ou qu’Imeo lui aussi a réalisé un remarquable RTA, le Tilemahos.

Je confesse avoir été dans un premier temps assez déconcerté par cet Alpha et je vais tenter de vous expliquer en détail pourquoi. Je l’ai reçu avant hier, en provenance de MyFree-Cig, (MFC Distribution distribuant les produits d’Atmomixani), et je me suis empressé à le monter sans trop réfléchir. Un bref coup d’oeil dessus m’a fait remarquer que les trous étaient étrangement alignés sur les plots, j’ai carrément cru qu’il s’agissait d’un défaut de fabrication. Second montage, un peu à l’arrache aussi assez semblable au premier… on parlera du rendu plus tard. Mais le wick étant parfaitement irrigué, je reste sur cette impression d’atomiseur « pas au niveau »… une impression fausse dont j’ai pris conscience aujourd’hui puisque j’ai enfin pris le temps de le travailler au corps, et qui justifie que je prenne maintenant le temps de vous parler de cet Alpha qui après réflexion et surtout deux autres montages « corrects » me permettent de comprendre pourquoi j’étais à côté de la plaque. Et de vous en parler pour ne pas vous laisser abuser, comme moi, par cette apparente simplicité. Le Alpha n’est pas un RTA « simpliste » comme je me l’était en premier lieu figuré, et il a parfaitement sa place sur un créneau (les RTA assez aériens) très occupé par les chinois chez qui on trouve du très bon et du moins bon, ma référence en la matière restant à ce jour le Hurricane d’E-Phoenix.

Et il est gonflé le Atmomixani. Gonflé car il fallait vraiment oser arriver en ce moment sur ce segment de marché déjà très fourni. Le Alpha est-il vraiment un atomiseur à dépression comme il en existe tant d’autres ?  C’est la question à laquelle je vais tenter maintenant de vous répondre, histoire que mon erreur de jugement au premier contact puisse servir à d’autres.

L'alpha démonté
L’alpha démonté
Pas de gravure en dessous mais un pin ajustable, attention, le pas de vis est inversé
Pas de gravure en dessous mais un pin ajustable, attention, le pas de vis est inversé
pas de problème pour l'ajuster à vos mod, aucun souci non plus sur un mod à top cap hybride
pas de problème pour l’ajuster à vos mod, aucun souci non plus sur un mod à top cap hybride
Notre arrivé d'aire qui vient taper sous le coil est donnée pour du 2,8mm
Notre arrivée d’air qui vient taper sous le coil est donnée pour du 2,8mm. On remarque aussi un isolant en peek qui isole notre pin positif
Et voici ce qui m'a un peu déconcerté, ces trous sur les plots, un peu en biais, j'ai vraiment cru à un défaut d'usinage
Et voici ce qui m’a un peu déconcerté, ces trous sur les plots, un peu en biais, j’ai vraiment cru à un défaut d’usinage… mais pas du tout, on va voir pourquoi plus loin.
Chose assez intéressante, ce petit trou sur la tranche du deck, c'est grâce à lui et un petit pin que l'on va fixer la chambre
Chose assez intéressante, ce petit trou sur la tranche du deck, c’est grâce à lui et un petit pin que l’on va fixer la chambre
L'arrivé d'air consiste en des trous de 3*2mm de chaque côté, donc 6 trous de 2 mm de diamètre, bien plus que nos 2.8mm que l'on retrouve sous le coil
L’arrivée d’air consiste en des trous de 3*2mm de chaque côté, donc 6 trous de 2 mm de diamètre, bien plus que nos 2.8mm que l’on retrouve sous le coil
C'est évidemment ajustable
C’est évidemment ajustable
et voici notre chambre, une cloche à la Kayfune, joliment gravé de la Steam machine d'Atmomixani, et le numéro de série
et voici notre chambre, une cloche à la Kayfun, joliment gravé de la steam machine d’Atmomixani, et le numéro de série d’un côté
Et un loup de l'autre (c'est subjectif mais ça j'aime moins, la Steam Machine m'aurait suffit
Et un loup de l’autre (c’est subjectif mais ça j’aime moins, la Steam Machine m’aurait suffit)
Le top de la chambre avec la cheminée présente un petit dôme
Le top de la chambre avec la cheminée présente un petit dôme
Un petit joint torique bien étanchéifier notre affaire et ne pas noyer le coil
Un petit joint torique pour bien étanchéifier notre affaire et ne pas noyer le coil
Et voici notre chambre montée. Notez au passage le pas de vis de la cheminée car il va avoir son importance au montage pour comprendre comment fonctionne l'arrivée de juice
Et voici notre chambre montée. Notez au passage le pas de vis de la cheminée car il va avoir son importance au montage pour comprendre comment fonctionne l’arrivée de juice. le trou sur cette petite chambre vous donne d’ailleurs un indice.
Par défaut, le tank est en PMMA, mais il existe aussi en pyrex
Par défaut, le tank est en PMMA, mais il existe aussi en pyrex
Et voici notre top cap que nous allons visser sur la cheminé, avec un joint torique pour accueillir délicatement le PMMA
Et voici notre top cap que nous allons visser sur la cheminé, avec un joint torique pour accueillir délicatement le  tank PMMA
Notre top cap vu d'au dessus
Notre top cap vu d’au dessus
Je suis parti sur un coil très simple au kanthal 0.50mm sur un diamètre de 2.5mm
Je suis parti sur un coil très simple au kanthal 0.50mm sur un diamètre de 2.5mm
on est un poil au dessous des 0.3 ohm
On est un poil au dessous des 0.3 ohm
j'ai placé le coil assez près de l'arrivée d'air
J’ai placé le coil assez près de l’arrivée d’air
Et l'astuce au montage est là, la méthode correcte pour irriguer parfaitement le wick est d'enrouler un côté du coton autour des plots
Et l’astuce au montage est là, la méthode correcte pour irriguer parfaitement le wick est d’enrouler un côté du coton autour des plots
Puis de rabattre l'autre sur le débord qui fait office de collecteur entre les deux canaux
Puis de rabattre l’autre sur le débord qui fait office de collecteur entre les deux canaux
Avec un peu juice on arrive à ça
Avec un peu juice on arrive à ça
et voilà devant, en prenant soin de ne pas obstruer les canaux
et voilà devant, en prenant soin de ne pas obstruer les canaux
il nous reste à rempalcer la chambre en la fixant avec ce petit pin
il nous reste à remplacer la chambre en la fixant avec ce petit pin
Et on place le tank sur le deck
Et on place le tank sur le deck
On peut alors passer au remplissage, un remplisssage par le top entre le tank et la cheminée, bien large, et ça j'adore
On peut alors passer au remplissage, un remplisssage par le top entre le tank et la cheminée, bien large, et ça j’adore
Pas besoin d'aiguille, on peut y aller à la pompe
Pas besoin d’aiguille, on peut y aller à la pompe
Mais ce n'est pas terminé, il reste le top cap, qui se visse sur le haut de la cheminée. Observez en guise de repère la visse qui cache un peu le numéro de série de l'atomiseur quand le top cap n'est pas vissé (et l'arrivée de juice fermée
Mais ce n’est pas terminé, il reste le top cap, qui se visse sur le haut de la cheminée. Observez en guise de repère la vis qui cache un peu le numéro de série de l’atomiseur quand le top cap n’est pas vissé (et l’arrivée de juice fermée).
Observez maintenant ce même numéro de série, bien visible une fois le top cap vissé. La chambre remonte et ouvre l'arrivée de juice
Observez maintenant ce même numéro de série, bien visible une fois le top cap vissé. La chambre remonte et ouvre l’arrivée de juice. C’est remonté de deux bons millimètres. Attention, petite astuce, on est sur un ato à dépression donc revissez le top cap lentement, le temps de laisser l’air s’échapper, sinon vous aurez quelques goutes qui partiront par les airflows.
Et voici notre Alpha tronant sur un Nemesis avec un drip tip Anima du même modeur
Et voici notre Alpha trônant sur un Nemesis avec un drip tip Anima du même modeur
On peut chainvaper sans crainte, les bulles que l'on voit remonter attestent de la bonne irrigation du coton en juice
On peut chainvaper sans crainte, les bulles que l’on voit remonter attestent de la bonne irrigation du coton en juice.

Conclusions

Voir arriver un modeur comme Atmomixani sur ce type de produits est donc un petit évènement en soi. Comme expliqué en introduction, mon premier contact avec l’Alpha s’est un peu fait à l’arrache et je suis passé à côté de deux choses :

  • un montage optimal, raison pour laquelle les trous sur les plots sont positionnés en biais ;
  • la compréhension du mécanisme d’arrivée de juice qui s’ouvre quand on revisse le top cap.

… bref en clair, j’étais totalement passé à côté de l’Alpha.

Deux autres points m’ont conforté dans mon erreur :

  • Un arrière goût d’huile de coupe (je ne l’avais pas du tout nettoyé au déballage, mais après un nettoyage complet, on découvre un atomiseur au rendu qui rivalise avec ce qu’il se fait de mieux dans les RTA bottom coil.
  • Un réglage d’airflow que j’avais et que je juge encore inadapté à l’arrivée d’air sous le coil. Si on a une arrivée d’air de 4mm sous le coil et qu’on a 6*2 mm d’arrivées d’air latérales, c’est qu’au doigt mouillé, il y en a environ 4 d’entre elles qui ne servent à rien. Et ça se ressent forcément, ainsi, quand on ouvre à 2*2 l’airflow on a un tirage aussi aérien qu’à 2*3. A ce sujet, sachez que l’Alpha est moins aérien qu’un Hurricane full ouvert, mais l’airflow reste vraiment très confortable, la production de vapeur est très bonne.  Attention, ce n’est pas forcément délirant d’avoir plus d’airflow en entrée que sous le coil, ça évite d’avoir un ato qui siffle et le chat qui déboule pensant que c’est l’heure du kwiskass à chaque fois que vous tirez une barre. Oui, l’Alpha est silencieux, et cette pseudo erreur de conception n’en est pas une. Mais oui j’aurais aimé un plus gros trou sur le deck et pour avoir joué avec l’airflow, je n’ai à aucun moment constaté de sifflement, le chat est resté de marbre quel que soit le réglage… Bref il y a bien 4 trous qui selon moi ne servent pas à grand chose.

Mais pourtant, dés le second montage, il y avait bien une chose qui me sautait aux papilles, c’est ce rendu, excellent, très loin de ce que l’on a généralement sur les RTA bottom coil un peu aériens. L’Alpha est résolument un reconstructible à tank orienté saveurs, inutile donc de le pousser trop bas, à 0.3 / 0.4 ohm en ce qui me concerne je trouve parfaitement mon compte dessus. Je l’ai évidemment poussé un peu plus bas mais encore une fois, le tirage un peu plus serré que le Hurricane invite à rester plus sage qu’avec ce dernier. Alors oui je le compare beaucoup au Hurricane car c’est mon RTA de référence, et  même s’il est un peu moins polyvalent que le Hurricane, son rendu rivalise vraiment avec lui.

Revenons également sur le point qui m’avait échappé lors de mes deux premiers montages. Comme nous l’avons vu, la cloche de la chambre remonte lorsque l’on visse le top cap, laissant passer plus que correctement le juice, ce qui nous permet de chain vaper à 0.3 ohm sans crainte. Le système est ingénieux et très efficace, les bubulles remontent correctement, le wick est très bien irrigué.

Les deux plots simples et le placement du coton dans la chambre fait que ce dernier à tendance à cramer un peu moins vite dans la chambre de l’alpha que sur de nombreux autres RTA, les montages devraient être un peu plus durables et là où je suis obligé de changer mon coton au bout de deux tanks sur le Hurricane, je viderai un tank de plus, peut-être même deux, sur l’Alpha, à valeur de résistance équivalente.

Le montage est comme nous l’avons vu très simple, on est exclusivement sur du monocoil, les trous des plots doivent faire leur bon millimètre, l’astuce réside exclusivement dans le placement du coton pour que ce dernier récupère bien le juice. Une fois ce point assimilé, il est impossible de se manquer sur un montage et même mes premiers montages à côté de la plaque n’ont pas vraiment posé problème, l’Alpha est tolérant avec les gens pas doués comme moi.

Le pin ajustable (attention au pas de vis inversé pour ce pin), est lui aussi bienvenu (ce n’est pas automatique sur tous les RTA), on arrive à un ato flush sur tout et n’importe quoi.

Le système du pin pour fixer la cloche sur le deck est innovant, c’est simple, ça fonctionne, bref c’est bien vu

Un tank pyrex est disponible en option pour les juices un peu agressifs

Nous voilà donc avec un RTA d’Atmomixani qui accompagne avantageusement le magnifique Nemesis, c’est un RTA avec un rendu sublime, équilibré, et malgré ma petite frustration sur l’airflow (3.5mm auraient été parfaits pour ma vape, avec évidemment la cheminée qui va avec et qui aurait un peu grappiller sur la capacité de juice), il faut reconnaitre à l’Alpha qu’il est bien mieux pensé qu’il en a l’air au premier regard.

Il est proposé pour 135€ chez MyFree-Cig (disponible en finition shine ou matte), son tank en pyrex vous en coutera 7,50 euros pour le pyrex seul, 12 euros pour le pyrex, les joints toriques et le pin de blocage de la cloche. On est donc dans des prix qui correspondent à la fourchette de ce qu’on trouve en RTA high end, et celui-ci, avec la patte d’ingéniosité  d’Atmomixani et un rendu plus qu’au rendez-vous, saura probablement séduire un public plus large que les seuls aficionados du Nemesis.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

2 comments

  1. Il y a deux choses qui me gênent :
    « Le système du pin pour fixer la cloche sur le deck est innovant, c’est simple, ça fonctionne, bref c’est bien vu »
    C’est le genre de pièce qui va s’empresser de disparaitre sous un meuble à la 1ère occasion

    « Un tank pyrex est disponible en option pour les juices un peu agressifs »
    Vu la forme de ce pyrex on devine qu’il y a des points de rupture qui vont gréver sa durée de vie.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *