Accus qui font boum (Saison 42 Épisode 980273) : les victimes qui riaient jaune

Un article paru ce matin sur la Dépêche du Midi revient sur les deux malheureux toulousains qui à un mois d’écart ont essuyé un dégazage dont on sait qu’au moins l’un d’entre eux était lié à des accus jetés au fond d’une poche d’un blouson, sans protection, au contact de pièces de monnaie (autant dire que le dégazage avait autant de chances de se produire que si on l’avait directement placé dans un four à 220°). La victime s’en explique clairement sur la vidéo qui a fait le tour du net ainsi que dans cet article :

Quelques jours après l’incident, le patron de club pense que l’incendie de sa batterie est dû aux pièces de monnaie qui se trouvaient aussi dans sa poche.

Pour la seconde victime, les conditions sont plus ou moins identiques, comme le relate la Dépêche du Midi

Le trentenaire était au volant de sa voiture quand la batterie de rechange de sa cigarette électronique, placée dans la poche de son jean, avait explosé.

… et cette seconde victime a assez naturellement vu sa plainte rejetée :

«La Parquet a rejeté ma plainte parce qu’il estimait qu’il s’agissait d’un problème de batterie défectueuse qui ne relevait pas de leur juridiction»

Cette fois ci, l’angle d’attaque de la Dépêche du Midi, c’est… tenez vous bien… que les victimes ne peuvent pas porter plainte contre le fabricant (NDLR : parce qu’il est) chinois.

À ce stade des faits, que la Dépêche du Midi semble avoir pourtant bien établi, on se retrouve face à une réflexion articulée autour de 3 hypothèses :

  • soit les victimes sont décidément très mal conseillées et n’ont pas conscience qu’il y a probablement un importateur français ou européen pour ce type de matériel ;
  • soit les accus ont été achetés en ligne dans un shop asiatique ou sur Ebay;
  • soit il n’y a tout simplement pas matière à porter plainte quand on utilise n’importe comment des accus normalement non destinés à la vente au grand public sous la forme qu’on leur connait pour la vape et peut-être pas défectueux comme le parquet semble le dire dans son rejet, mais pour s’en assurer il faudrait avoir accès au dossier d’instruction.

Le fait que les fabricants d’accus soient chinois est un raccourcis bien malheureux de la part de la Dépêche du Midi qui y trouve plus un moyen d’accrocher le lecteur qui ne manquera pas de se dire que « au moins si les accus étaient français, ce ne serait pas de la camelote comme ces accus chinois qui explosent ». Sauf que quand on boit de l’eau de Javel, elle peut être française, chinoise, ouzbèke ou nord coréenne… ça picote peu dans l’estomac. Et le plus triste dans cet article, en dehors du fait qu’il y a quand même eu deux personnes blessées, c’est que l’une d’entre elle s’est remise à la cigarette, précision portée par la Dépêche du Midi qui aurait pu au passage mentionner que le tabac tue un fumeur sur deux.

Nous avions posé une question assez ouvertement dans cet article relatif à la sécurité des accus. Nous nous demandions si l’on pouvait sérieusement normaliser du matériel comme le fait la TPD sans normaliser les accus, accus qui sont le seul élément pouvant infliger des dommages corporels dans nos matériels et consommables (en dehors d’un coup de Vapor Giant dans la mouille).

Bref au lieu de placer des têtes de mort sur des flacons de juice à 3mg/ml de nicotine, ne pourrait-on pas contraindre les distributeurs et les fabricants d’accus à un étiquetage clair et une notice d’utilisation, en français, pour les accus destinés à la vape ?

Plus que de réveiller une polémique sur l’origine d’un produit, c’est sur l’information du bon usage de ces accus et sur ce qu’on pourrait y apporter de plus en matière de prévention et de sécurité que nos confrères de la Dépêche du Midi auraient pu creuser…

Signalons enfin pour clore le sujet que TOUTES les cellules de nos accus sont fabriqués en Asie, à Taiwan pour l’immense majorité, et identifier les fabricants de cellules est un vrai casse tête, un sujet que nous avions aussi largement abordé dans cet article.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *