454 Big Block de Kryptonite Vapor : l’acte manqué

vapadvisoryAttention, les montages présentés ou évoqués dans cet article peuvent présenter des risques s’ils sont réalisés avec de mauvais accus. Si vous débutez et que vous n’êtes pas familiarisé avec votre matériel il est vivement recommandé d’éviter de réaliser des montages avec des résistances d’une valeur inférieure à 1 ohm. Pour en savoir plus sur les règles de sécurité à observer lors de vos montages et concernant le choix de votre matériel, merci de vous référer à cet article.
454 Big Block by Kryptonite Vapor
454 Big Block by Kryptonite Vapor

Le « 454 Big Block » est un dripper d’origine américaine réalisé par Kryptonite Vapor. Il tire fort probablement son nom d’un moteur de Chevrolet V8 de 7,4l du début des années 70. Il s’agit d’un dripper permettant des montages jusqu’en quad coils et doté d’une chambre relativement réduite… tout ce qu’il faut pour faire exploser les arômes de vos juices. J’avoue que ce n’est pas un atomiseur vers lequel je me serais naturellement orienté, c’est Samuel de Vape’nSam qui m’a permis de le découvrir et donc de vous en parler en détail aujourd’hui et qui d’ailleurs me rejoint pas mal sur le verdict en peau de saucisson… Car une fois n’est pas coutûme, je vais vous « dire du mal » d’un « bon atomiseur » qui enchaine les bourdes et parvient tout de même à procurer une très bonne vape pour un prix accessible.

NB : si vous êtes débutant en RDA, faites vous l’économie de la lecture de cette review, il n’est probablement pas fait pour vous et il vous dégoutera des drippers.

Le 454 est un peu dur à situer quand on le regarde, du moins j’ai eu un peu de mal au début à me décider pour le monter de manière optimale et j’ai passé un peu de temps à contempler son plateau et me demandant comment j’allais le monter (c’est à dire bas, très bas ou ultra bas… j’ai donc opté pour du « moyen bas »… dans le doute). Son prix ultra accessible (moins de 60 euros par exemple chez ZenVape) le situe dans un milieu de gamme très appréciable, d’autant plus pour un atomiseur américain, un créneau sur lequel on commence tout juste à avoir une offre décente.

Plusieurs montages plus tard et ayant entre temps reçu un autre atomiseur quad coils de 22mm, je commence à avoir une idée assez précise de la vape que j’apprécie sur ce 454 et aussi de ce que j’aime un peu moins… en fait pas du tout.  Il me manquait un point de comparaison, mais pour éviter de ridiculiser le 454 je vais m’abstenir de le comparer à l’atomiseur pinoy que j’ai en tête et dont je vais vous reparler dans le prochain article.

Son anatomie

Je vais passer sur les détails cosmétiques, le 454 a un look plutôt sobre, ceci ne me déplaît pas et vu la fourchette de prix dans laquelle il se situe, c’est très cohérent. Son drip tip attire l’oeil puisqu’il est manifestement thermiquement isolé, mais ce n’est pas là le plus important comme nous allons le voir car ce drip tip est un peu la bonne surprise de ce RDA.

Le 454 démonté
Le 454 démonté
Une fierté américaine qui s'affiche en gros... mais un pin non ajustable
Une fierté américaine qui s’affiche en gros… mais un pin non ajustable
Un premier regard sur le plateau... on sent qu'on va devoir tricoter
Un premier regard sur le plateau… on sent qu’on va devoir tricoter, la place faite aux wicks n’est pas énorme si l’on considère qu’il en faut 4. Et la cuve n’est pas si profonde que ça.
Le plateau est tenu à la chambre par deux joints toriques
Le plateau est tenu à la chambre par deux joints toriques et on a 4 trous pour nos 4 coils sur le plot positif
Ce petit anneau m'a dès le début laissé un peu perplexe
Ce petit anneau m’a dès le début laissé un peu perplexe
La bague de contrôle d'airflow dispose d'un joint torique à l'intérieur, la tenue est bonne, la bague ne se balade pas et le réglage de flux d'air se fait de manière très agréable
La bague de contrôle d’airflow dispose d’un joint torique à l’intérieur, la tenue est bonne, la bague ne se balade pas et le réglage de flux d’air se fait de manière très agréable. Par contre quand le juice coule, ça coule dans les gravures de cette bague, et c’est vite lourd à cleaner.
la chambre prévoit des trous d'airflow pour des montages à 1, 2 ou 4 coils
la chambre prévoit des trous d’airflow pour des montages à 1, 2 ou 4 coils
Le top cap dissipe la chaleur et comme on le voit du dessus...
Le top cap dissipe la chaleur et comme on le voit du dessus…
... il abrite un dôme très prononcé
… il abrite un dôme très prononcé
Globalement, la finition est très propre
Globalement, la finition est très propre
Notre dôme sous le top cap est vraiment bien prononcé
Notre dôme sous le top cap est vraiment bien prononcé
Et regardez ce driptip dont la base est pércée de part en part, c'est LA bonne idée de cet atomiseur
Et regardez ce driptip dont la base est pércée de part en part, c’est LA bonne idée de cet atomiseur, la vapeur tourne dans le dôme et vient directement s’engoufrer par ces ouvertures, procurant une vape bien plus tiède que si elle arrivait directement d’en dessous. Cette petite astuce concourre à sublimer les arômes, c’est très bien vu.
Lui par contre... suffit de bien le regarder pour comprendre qu'il va nous en faire baver.
Lui par contre… suffit de bien le regarder pour comprendre qu’il va nous en faire baver.
Ici à droite, on voit le bout de driptip qui dépasse du dôme avec les trous d'arrivée qui cueillent la valeur dans le dôme.
Ici à droite, on voit le bout de driptip qui dépasse du dôme avec les trous d’arrivée qui viennent cueillir la vapeur sous le top cap et non directement au dessus de la fournaise du plot positif.
Voici le prmier gros défaut du plateau : il n'a pas de débords, il s'enfonce carrément dans la chambre
Voici le premier gros défaut du plateau : il n’a pas de débords, il s’enfonce carrément dans la chambre
Vous ajoutez ce détail au pin non aujustable et si vous vous manquez, vous finissez avec un demi centimentre d'espace entre le pin de votre mod et celui de l'atomiseur...
Vous ajoutez ce détail au pin non ajustable et si vous ne prenez pas garde, vous finissez avec un demi centimentre d’espace entre le pin de votre mod et celui de l’atomiseur…
Et hop opération tournevis pour ajuster le plateau à ras du bord de la chambre... le genre de réglage dont on aurait pu très simplement se passer.
Et hop opération tournevis pour ajuster le plateau à ras du bord de la chambre… le genre de réglage dont on aurait pu très simplement se passer.

Sur le billard

Exceptionnellement, et pour vous éviter des heures de galère pour avoir un montage vapable, je vais vous montrer ce qu’il ne faut pas faire avec lui, et on passera ensuite à une technique détaillée de montage un peu plus adaptée pour en tirer le meilleur parti. Voici donc tout de suite ce qu’il ne faut pas faire. Avec un montage à coils horizontaux vous aurez les vis du plateau qui viendront obstruer les arrivées d’air et vous perdrez en toute logique tant en volume de vapeur qu’en airflow.

Oh le beau quad coil à la l'horizontale que voilà et qui est totalement foiré
Oh le beau quad coil à l’horizontale que voilà et qui est totalement foiré
... foiré car les vis obstruent la moitié de votre airflow quand on cherche à le positionner comme il se doit bien en face des coils
… foiré car les vis obstruent la moitié de votre airflow quand on cherche à le positionner comme il se doit bien en face des coils

Passons maintenant à un montage adapté à cet atomiseur, c’est à dire à la verticale. Je n’aime pas les montages verticaux, peut-être à tort, je me suis toujours dit que niveau capillarité, et régularité de chauffe dans le coil, ce n’était pas l’idéal. C’est un contact avec le Nucleus m’avait amené à cette conclusion. Sauf que comme on vient de le voir ici, on a pas franchement le choix… il va falloir coiler à la verticale…

On prépare ses coils que l'on place au début un peu grossièrement surtout en ayant pris soit de virer le petit arceau qui viendra ensuite caler nos coils au niveau des plots négatifs
On prépare ses coils que l’on place au début un peu grossièrement surtout en ayant pris soin de virer le petit arceau qui viendra ensuite caler nos coils au niveau des plots négatifs
On sarange pour avoir sur les 4 coils la même distance entre le coil et le plot central
On s’arrange pour avoir sur les 4 coils la même distance entre le coil et le plot central pour avoir une chauffe bien homogène sur nos 4 coils
On visse le plot central pour caler tout ce petit monde et on place nos coils au milieu de leur espace
On visse le plot central pour caler tout ce petit monde et on place nos coils au milieu de leur espace
Et toujours avant de visser les plots négatifs, on passe notre fibre ou notre coton à la verticale dans nos coils
Et toujours avant de visser les plots négatifs, on passe notre fibre ou notre coton à la verticale dans nos coils
Une fois le coton passé, on place notre petit arceau
Une fois le coton passé, on place notre petit arceau qui vient recouvrir nos coils… on ne visse pas tout de suite, on vérifie bien que ce bout de coil vient faire contact sur les vis des négatifs… et seulement ensuite on serre nos vis et on tortille notre kanthal pour qu’il coupe net au bon endroit sans déborder du plateau.

Et là… ATTENTION ! : quand vous coupez l’excédant de kanthal, prenez bien garde à bien le caler sous l’arceau, qu’il ne dépasse pas et vienne accidentellement faire contact sur la chambre. Pour éviter le point chaud tentez de reduire le plus possible la distance entre le coil et le plot positif

On est donc ici sur du 0.18 ohm avec un kanthal de 0.36mm fillette, de toutes façons, vu la place qu'on a on pourra pas monter bien plus haut en calibre de kanthal
On est donc ici sur du 0.18 ohm avec un kanthal de 0.36mm fillette, de toutes façons, vu la place qu’on a on pourra pas monter bien plus haut en calibre de kanthal

Conclusion

Le 454 me laisse une impression assez curieuse, je n’ai vraiment pas apprécié la disposition du plateau qui contraint plus ou moins à des montages verticaux. Et pourtant, malgré ce que je considère comme un défaut, il faut avouer que le rendu est au rendez-vous. C’est un atomiseur que l’on appréciera particulièrement sur un électro avec des valeurs de résistances relativement hautes pour un dripper de 0.6 à  1 ohm et sur lequel il est possible d’aligner 4 coils. Pourtant ce n’est pas là un manque de cohérence, c’est un parti pris, et un parti pris plutôt efficace si on se borne à se concentrer sur son rendu.

Il m’aura fallu l’aide de Samuel pour comprendre que le petit anneau de cerclage sert à bloquer les coils et à « faciliter » le montage, un montage que j’ai quand même du mal à trouver naturel. Et c’est tout le paradoxe de cet atomiseur que mon ressenti global me conduit à définir comme doté d’une fausse bonne idée, ce plateau mal fichu, et une vraie bonne idée, à savoir la prise d’air du drip tip très adaptée à la forme du dôme du top cap.

Passons au côté rédhibitoire : le montage est un enfer. Si vous voulez profiter d’un quad coil, vous aurez besoin :

  • de sortir de polytechnique ;
  • de doigts de dentelière ;
  • d’un kanthal clearo ;
  • de patience ;
  • encore de patience.

Le 454 a 3 défauts majeurs :

  • il est bien trop compliqué à monter ;
  • il n’y a pas de débords sur le plateau et du coup ce dernier s’enfonce dans la chambre ;
  • il short si on ne rabat pas complètement sous l’arceau les coils.

Mais malgré ça…

Un montage quad coil sur le 454 offre une vape naturellement axée sur le rendu des saveurs et c’est bien ce drip tip conjugué au top cap qui semble faire la différence. le « bon » montage (je ne crois pas un seul instant qu’il n’en existe qu’un seul) que je vous ai présenté ici est certes douloureux mais il vous permet une vape vraiment excellente. A 0.2 ohm en quad, on a une vape relativement tiède, assez dense et très saturée d’arômes pour cette valeur de résistance. Le rendu global est très agréable, pas agressif du tout.

Ce 454 s’adresse donc à un public très averti et qui a assez de temps pour s’amuser à sortir des coils d’une autre planète.  C’est aussi un RDA avec lequel vous apprendrez la peine, la douleur, la patience, et qui vous donnera une irrépressible envie de péter les jambes au type qui a pensé ce plateau. Avec ses 4 plots négatifs, il n’a pour moi clairement pas l’ingénierie de ses ambitions et j’aurais préféré voir au même prix un atomiseur à 2 plots négatifs pour du simple ou du dual coil avec un plateau plus praticable… un acte manqué.

J’étais déjà dubitatif sur le fait qu’aligner toujours plus de plots pour aligner plus de coils n’était pas la panacée sur les RDA, le 454 a fini de m’en convaincre, car si au final on obtient un très bon rendu, c’est au prix d’une utilisabilité très réduite. Bilan, à l’image de Rip Trippers dont je mettrai l’enthousiasme pour cet atomiseur sur le compte de son patriotisme, d’autres personnes l’utilisant se bornent à des montages en dual coil, on en vient à la conclusion qu’il y a deux plots négatifs de trop sur cet atomiseur, ils pourrissent pas mal l’expérience, et j’ai l’impression d’être l’un des rares masochistes à m’être acharné pour le monter en quad.

Partager cet article :

Twitter Facebook Google Plus mail

8 comments

    1. Si si c’est bien ce que j’ai fais mais à l’horizontale on se retrouve avec les vis entre le coil et l’airflow à moins de déporter le coil et se prendre encore plus la tête à tricoter. J’ai tenté en tout 6 montages : 2 en dual et 4 en quad et j’ai vraiment du mal à trouver mes marques encore.

  1. Non non, tu peux le monter à l’horizontale en plaçant le coil entre les vis. Je l’ai fait, mais pas pratique pour remettre le coton. Plus simple à la verticale neanmoins.

    Tu as le tesla D3 qui repose sur un système similaire qui est une bête de saveur en dual. Mais bourré de défauts de conception.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *